Un désordre américain

Alors, j’ai remarqué que j’aime bien expliquer ce qui me fait choisir les livres que je lis… :) Celui-ci, je n’ai pas eu d’attrait particulier pour la couverture (un couple de figurines représentant des mariés de pièce montée, sur fond de rayures rouges et d’étoiles bleues). Ce sont vraiment l’histoire et l’audace qui m’ont attirée.

Pourquoi le mot audace? J’y viens. L’auteur d’Un désordre américain, c’est Ken Kalfus. Américain, originaire de New York, même s’il n’y vit plus. Son roman raconte l’histoire d’un couple qui se déchire. Un énième divorce compliqué. Où est l’audace, me direz-vous encore, on en a lus plein des livres comme ça (ou on ne les a pas lus, par choix, c’est selon)… Eh bien, c’est que l’auteur pose l’échec matrimonial de Joyce et de Marshall en plein milieu des évènements du 11 septembre 2001, et de l’année qui suit. Et c’est la première fois que je lis ou voit quelque chose où les drames qui se sont déroulés ce jour-là servent de décor et de catalyseur de manière cynique (mais peut-être que je n’ai pas bien regardé, soit).

Joyce devait être dans l’avion détourné qui se dirigeait vers San Francisco et qui a été dévié afin de heurter le Pentagone. Elle ne s’y trouvait pas au final, car ses négociations pour un projet en cours avaient échoué et du coup, le taxi qui la conduisait à l’aéroport a fait demi-tour. Marshall travaillait dans le World Trade Center, mais était miraculeusement en retard ce jour-là, donc a réussi à sortir du bâtiment assez tôt, contrairement à beaucoup d’autres. Tous les deux auraient dû mourir. Et chacun espérait que l’autre soit mort… Et puis, grosse déception quand ils s’aperçoivent que l’autre a échappé à son destin et est toujours présent pour pourrir leur quotidien. Ouip, parce que, je ne l’ai pas précisé, mais ils vivent toujours ensemble dans un petit appartement, elle squatte le divan tandis qu’il a gardé la chambre. Et les enfants sont pris au milieu de cette tourmente. Après il y a des histoires de fric, de haine, d’engueulades, etc. Un divorce, quoi.

Ce que j’ai apprécié, c’est l’utilisation constante par l’auteur d’une base réelle, et que tout le monde connaît. Ken Kalfus brode toute son histoire autour de l’Histoire. Et ça résonne bien. On se rappelle un peu de tout ce qu’on a vu et revu à la télé. Genre, les tours, la fumée, les gens qui sautent, l’anthrax, la psychose, tout ça. Et lui, il place avec brio ses personnages au milieu de tout ça, et ça marche.

Bon, il faut quand même préciser que niveau joie de vivre, on a déjà fait beaucoup beaucoup mieux. Là, ça vole de coup bas en coup bas, c’est un couple qui se déchire sur fond de terrorisme. Les bisounours, c’est pas ici. Loin de là. Mais ce roman est super original et personnellement, il ne m’a pas lassée, je suis restée accrochée à l’histoire tout le long. En gros, je le conseille vivement.

Par contre, la fin m’a quelque peu surprise mais je n’en dirai pas plus… :p Bonne lecture !

Un désordre américain, Ken KALFUS, chez Pocket, 2006

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s