When the time comes, you will believe in Jacob Golden

Aujourd’hui, création d’une nouvelle catégorie : Musique. Et pour commencer en beauté, je vais vous parler d’un artiste que j’adore et qui n’est pas assez connu, Jacob Golden.

Alors petite explication de ma découverte, parce qu’il a fallu le trouver, lui. Il y a de cela quelques années (genre un ou deux ans), je regardais avec assiduité plein de séries (comme aujourd’hui, en fait). Parmi celles-ci, il y avait The O.C. (Newport Beach). Hors du concept de la série (le mec pauvre qui se retrouve dans un monde de riches et qui finit par sortir avec la fille la plus populaire du lycée etc.), le créateur, Josh Schwartz, passionné de musique, avait pris pour habitude de faire de « The O.C. » une vitrine pour de nouveaux (ou pas forcément) groupes ou artistes musicaux. Il y a eu des tas de groupes connus qui ont chanté dans l’un ou l’autre épisode de Newport Beach, et c’est via ce genre de concert que j’ai découvert quelques perles (notamment Death Cab For Cutie, mais j’en parlerai une autre fois). Au cours du final de la série, diffusé en février 2007 aux USA, est passé un extrait d’une chanson. Et j’ai fondu. Du coup, avec les paroles et Google (car Google est notre ami), j’ai fini par savoir qui la chantait, tout ça. Et là, j’ai découvert Jacob Golden. Et j’ai eu le coup de foudre. Avec éclair, coup de tonnerre, la totale.

I wanna sit and watch the girls in Soho Square… I fell in love so many times just sitting there. Je crois qu’on a entendu que ça de « On a Saturday » dans l’épisode. Mais bon, ça m’a suffit. Avec mes recherches, je suis tombée sur sa page myspace. J’y ai déniché d’autres chansons, comme « Hold your hair back », que j’adore. Puis j’ai vu qu’il avait sorti un album, « Revenge songs », qui est tout simplement génial du début à la fin. En avant-goût, voici déjà la vidéo de « On a Saturday ».

Alors, petite bio : Jacob Golden est un Américain originaire de Sacramento, en Californie. Il s’est retrouvé orphelin à 16 ans, et il est allé vivre au Royaume-Uni, où il a fait un premier disque (« Hallelujah World »). Puis, il est revenu aux USA, à Portland, là où il a écrit « Revenge Songs ». Revenge Songs Sa particularité, c’est d’aimer faire des concerts intimes. Intimes pas comme dans petites salles intimes, mais comme dans un salon… Il se dit influencé par Neil Young, Kurt Cobain, PJ Harvey, Jeffery Lewis, Animal Collective, Radiohead, et plein d’autres qu’il cite sur sa page myspace. Jacob Golden définit lui-même sa musique comme Acoustique/Indie/Folk. A vous de juger. Personnellement, j’ai du mal à le comparer à un autre artiste ou groupe. Il a un cachet particulier, que j’aime vraiment beaucoup, et qui me touche. En gros, j’adore Jacob Golden. Et je vous le recommande très très chaleureusement!

Donc, n’attendez plus, filez sur son site, sur sa page myspace et écoutez sa superbe musique. J’espère qu’elle vous plaira autant qu’à moi!

The Cult of Jacob Golden

Publicités

3 réflexions sur “When the time comes, you will believe in Jacob Golden

  1. Neleen dit :

    Hé ben, chouette billet ça :p Je connaissais pas du tout, merci pour la découverte, j’aime beaucoup ^^

    C’est vrai en tout cas, difficile de comparer sa musique à d’autres groupes… C’est très particulier. M’étonne pas qu’il aime les concerts intimes le monsieur, ça colle avec la musique :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s