« Coraline » (et surtout pas Caroline!*)

Ma presqu’homonyme :)

Après avoir lu beaucoup de bien de ce film sur différents blogs très sympathiques, d’avoir eu l’avis de personnes de bon goût qui l’avaient également adoré, autant dire que j’avais très très envie de moi aussi pouvoir pénétrer dans le monde de Coraline. Donc ce mardi soir, j’y suis allée. Enfin.

La petite histoire, tout le monde la connaît, à présent. Je résume vite, histoire de replacer les choses : Coraline Jones est une petite fille qui a des parents très occupés et qui en souffre. Un jour, elle découvre une petite porte dans l’ancienne maison où sa famille et elle viennent d’emménager. Elle conduit à un autre monde, où tout est plus beau, plus coloré et où ses parents ont du temps pour elle. Mais en contrepartie, tout le monde là-bas a des boutons à la place des yeux. Coraline est tentée de rester là-bas, mais comprend bien vite qu’il s’agit d’un piège… Elle va devoir faire preuve de courage et d’ingéniosité pour se tirer d’affaire!

Eh bien, Coraline ne m’a pas du tout déçue (ce qui est plutôt rare car, quand j’entends beaucoup de critiques positives sur un film avant d’aller le voir, je finis par en attendre trop… Et ici, apparemment non). J’ai trouvé l’univers vraiment très riche, les personnages étaient attachants, les mimiques de Coraline étaient terribles (d’ailleurs j’ai noté le nombre de personnes qui ont bossé sur ce genre de chose dans le générique de fin, et wow). L’histoire était sympa aussi (bon, ça ne casse pas trois pattes à un canard, comme certains ont pu le dire, c’est vrai), mais c’était magnifiquement illustré, féerique, tendre, sombre aussi…

Par contre, niveau film pour enfants, je pense qu’on repassera… Je crois qu’il n’y en avait que quelques-uns dans la salle, mais honnêtement, ce long métrage pouvait vraiment les effrayer, tant sur l’histoire que sur certains personnages… D’ailleurs, il est déconseillé aux enfants de moins de dix ans.

Que dire qui n’a pas été dit? :) Je ne sais pas trop. En vrac, Coraline a remporté (ex-aequo avec Max et Mary d’Adam Elliot), le Cristal d’Or au Festival du Film d’animation d’Annecy. Le film est basé sur le livre de Neil Gaiman (un conte noir). L’adaptation a été réalisée par Henry Selick. Le personnage de Wybie, l’amie de Coraline, a été ajouté par celui-ci afin qu’elle n’ait pas l’air de parler tout le temps toute seule. En tous les cas, j’ai adoré son univers!

Et souvenez-vous… Be careful what you wish for

*Wybie Lovat: Hm. It’s not real scientific, but I heard an ordinary name like Caroline can lead people to have ordinary expectations about a person.

Merci, hein :p

Publicités

Une réflexion sur “« Coraline » (et surtout pas Caroline!*)

  1. M. dit :

    Ca n’a rien de rien à voir mais la suite du roman de l’été sera en ligne dès lundi matin (7H30) sur mon blog ;)

    Bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s