E-books et consorts… L’avenir?

Comme vous le savez à présent, j’adore lire. Depuis toujours. J’ai toujours pris plaisir à me perdre dans les pages d’un roman, à complètement oublier le monde, qui j’étais, pour plonger tête la première dans l’histoire de quelqu’un d’autre. A chaque fois, je referme le livre avec un sentiment d’accomplissement, avec la tête cotonneuse, comme si j’avais réellement laisser dormir mon moi réel pendant ma vie par procuration parmi les phrases que j’ai lues. Et je m’interroge.

A l’heure actuelle, on parle d’e-books, de livres électroniques, de plate-formes portables sur lesquelles on pourra lire ces « livres » partout. Sur la texture « papier » de l’écran d’un appareil, sur la portabilité d’un autre, sur la luminosité idéale de l’écran pour ne pas fatiguer l’oeil, tout ça. Et moi, je m’interroge toujours.

Certains de mes livres de ces derniers mois : lus, à lire, à terminer ;)

Certains de mes livres de ces derniers mois : lus, à lire, à terminer ;)

Ok, l’histoire ne change pas en fonction du support. Mais la texture, le plaisir, il risque de changer. Il n’y aura plus l’odeur du papier. On sera soumis aux diktats de la batterie. Un livre, c’est l’ami qui sera toujours là, même si on n’a plus de batterie de gsm, si l’iPod a planté et ne répond plus à aucune sollicitation, si la télé ne va plus, si le fournisseur internet foire. Et puis, là, le bouquin pourrait nous lâcher pour des raisons similaires, plantage, écran qui se brise, batterie à plat. Désastreux, non? Enfin, moi je trouve. Et puis, quid du plaisir de flâner dans le rayon librairie, de caresser les couvertures, de tomber au hasard des rayons sur des perles rares, de profiter de l’ambiance particulière de ces magasins de rêve que sont les librairies, … Quid? La texture, le papier, le pouvoir d’un livre est quelque chose qui me rassure, qui m’apaise… En sera-t-il de même pour ces livres électroniques?

Niveau prix, déjà, ils ont un avantage : pas de frais de papier, d’encre, d’imprimerie, de distribution. Sur différents sites, on peut déjà trouver un choix non négligeable de différents types d’ouvrages, entre les vieux classiques et des livres plus pratiques (ici par exemple, mais je n’ai pas testé, encore, j’avoue)… Mais il n’y a pas le contact. Ceci dit, il n’y a pas non plus le volume, ni le poids (les lecteurs sont des poids plumes, apparemment). Plus facile à gérer dans un métro, plus petit à caser dans un sac. Plus d’accessibilité à la littérature pour les personnes handicapées, aussi. Je m’interroge, et je suis mitigée.

Je crois que l’un ne peut pas détrôner l’autre, en tous cas pas pour cette génération, élevée au papier. Les deux peuvent cohabiter, non? Et il y a des chances que les générations futures, élevées à coup de biberons numériques, restent de marbre face au côté « has been » du livre papier et se tournent avec joie vers les e-books.

Voici un article à consulter avec différents types de lecteurs de livres électroniques. On voit également ici le Kindle 2, le lecteur créé par Amazon et vendu uniquement aux USA. Il y a aussi le Reader e-book chez Sony, qui n’a pas l’air mal non plus. Ceci dit, ces appareils coûtent à chaque fois autour de 300 euros. Alors, il faut voir si ça les vaut… Les livres électroniques sont moins chers que les livres traditionnels, mais bon… A étudier.

Publicités

4 réflexions sur “E-books et consorts… L’avenir?

  1. Serge dit :

    >Les deux peuvent cohabiter, non?

    Oui.

    >le Reader e-book chez Sony […] n’a pas l’air mal non plus

    C’est un très bel objet et l’écran est magnifique, malheureusement trop cher pour moi :-/

    Un bon GSM ça marche bien aussi, et il y a une appli Kindle pour l’iPhone.

    >les lecteurs sont des poids plumes, apparemment

    Oui :-P L’encombrement c’est un point important pour moi… J’ai toujours 1 ou 2 bouquins sur moi à Bruxelles et leur poids ne me dérange pas, mais un long voyage pour quelqu’un qui lit beaucoup c’est vraiment pas bon pour le dos ;-) En électronique au contraire, tu peux facilement transporter une bibliothèque complète tout le temps sur toi, ce qui est quand-même sympa quand l’envie te prend soudainement de relire un livre que tu as depuis plusieurs années.

    J’ajouterais aussi les audiobooks à la discussion. Les audiobooks, c’est bien :-) (http://www.audible.com)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s