Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates

Ou The Guernsey Literary and Potato Peel Pie Society, vu que je viens de le terminer en VO. Roman à quatre mains (pour la fin du moins) de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows, ce bouquin trône dans le top des ventes de chaque librairie dans laquelle j’ai mis les pieds ces derniers mois. A force de le voir me narguer, j’avais fini par l’acheter, en poche et donc en version originale il y a quelque temps déjà.

Je viens de refermer ce livre, et je l’ai adoré. Nulle surprise qu’il soit toujours dans les meilleures ventes.

En l’ouvrant, on découvre des lettres, beaucoup de lettres. Au départ, on ne sait pas vraiment qui est qui, on ne connaît pas le contexte, ce qui rend le livre un peu abrupt au départ (à mon goût). Mais peu à peu, l’histoire prend place et on se prend nous aussi à rêver de passer un peu de temps sur l’île de Guernesey.

Le personnage central de ce livre est Juliet Ashton, un écrivain anglais qui a rédigé des chroniques durant la guerre pour un journal londonien. Nous sommes en janvier 1946, elle a la trentaine et réapprend à vivre dans un pays qui panse ses plaies. Son appartement a été détruit par les bombardements, elle a perdu ses livres adorés, et cherche un sujet de nouveau roman. Un jour, elle reçoit une lettre d’un inconnu, un certain Dawsey Adams, qui lui écrit de l’île de Guernesey afin de lui demander si elle peut lui trouver une biographie de Charles Lamb. Apparemment, Dawsey a trouvé le nom et l’adresse de Juliet dans un livre qui lui a autrefois appartenu, un livre de Charles Lamb, justement. Il lui explique aussi que ce livre lui a permis de rire durant l’Occupation, alors qu’il appartenait (et appartient encore) au « Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates » (ou si on traduit littéralement, « des amateurs de tarte à l’épluchure de patates »).  De fil en aiguille, intriguée par ce curieux cercle et surtout son curieux nom, Juliet va nouer des contacts étroits avec ses membres en cherchant à y puiser le thème de son nouveau roman. Elle ne se doute pas que ces lettres, qui lui parlent d’eux, de l’Occupation, de leurs goûts, vont peu à peu changer le cours de sa vie.

Ce roman m’a énormément plu, m’a appris un tas de choses sur la guerre vue de l’île de Guerensey (que je meurs d’envie de visiter à présent), sur les horreurs perpétrées à l’époque par les troupes nazies. Les personnages sont colorés, excentriques. Juliet est piquante et drôle, Isola est une originale adorable, Amelia représente le calme et la sagesse. Chaque personnage a son propre charisme, ce qui rend ce livre multifacette et lui offre un charme particulier.

A lire, pour son univers, ses couleurs, son ton, et le reste.

Publicités

5 réflexions sur “Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s