The Graveyard Book

Voilà, j’ai refermé il y a quelques jours le roman jeunesse de Neil Gaiman, The Graveyard Book, que j’ai lu en version originale (le titre en VF est L’étrange vie de Nobody Owens, un peu décevant : il enlève déjà un peu du côté « obscur » du roman).

J’ai voulu lire ce roman suite à l’excellent souvenir que j’ai gardé de Coraline, du même auteur. J’avais adoré l’univers sombre de l’histoire, ce qui m’a tout de suite incitée à lire The Graveyard Book.

L’histoire commence un soir, par un drame dans une petite maison en Ecosse. Une famille est décimée par un assassin, dénommé Jack. Décimée? Pas exactement : le bébé de la famille, qui a une certaine passion pour l’exploration, a profité de l’aubaine de la porte d’entrée grande ouverte pour aller voir comment c’est, dehors. Pendant que le bambin visite les alentours à quatre pattes, Jack tue toute sa famille et arrive à la chambre du bébé. Qui est évidemment vide. Jack retourne la maison à la recherche de l’enfant, puis part à sa recherche.

Pendant ce temps, le bébé a atterri dans un vieux cimetière, hanté par de nombreux fantômes. Les âmes qui y vivent sentent rapidement le danger qui menacent le bébé, confirmé par le fantôme de sa maman qui ne passe que quelques instants implorer leur protection pour son fils. C’est chose faite, et ainsi, deux parents adoptifs, les Owens, sont désignés pour prendre soin du bébé. Bébé dont on ignore le nom, mais sa mère adoptive décide que comme cet enfant n’est comme Personne, son nom sera Nobody, Nobody Owens.

L’enfant grandit dans le cimetière, dont il a la protection. Il bénéficie de nombreux privilèges réservés habituellement aux seuls fantômes. Il est également sous la protection de Silas, un être sombre qui n’est ni vivant, ni mort. Cependant, le danger de Jack est toujours présent. Bod a réussi à lui échapper une fois grâce à ses protecteurs, mais en grandissant, il a envie de découvrir le monde des vivants, d’aller à l’école. Une visibilité qui remet Jack sur sa piste.

J’ai tout simplement adoré ce roman ! Il est sombre, mais cela fait tout son charme. Entre sorcières, fantômes et autres êtres de la nuit, la vie du petit Bod Owens a une allure de Livre de la Jungle. Sauf que les panthères ont été remplacées par des fantômes. Mais il s’agit bien d’un petit garçon qui vit dans un univers qui n’est pas le sien, adopté par des espèces différentes de la sienne, et tôt ou tard confronté à des choix difficiles. Vraiment très très sympa, à lire !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s