Le mec de la tombe d’à côté

Après avoir vu ce bouquin sur de nombreuses tables thématiques, avec des commentaires éloquents, style « coup de coeur », tout ça, après l’avis de ma libraire qui avait adoré, j’ai sauté le pas et commencé Le mec de la tombe d’à côté de Katarina Mazetti. Au départ, le titre ne m’inspirait pas, mais bon, si les critiques sont unanimes, je me dis toujours qu’il doit y avoir quelque chose à découvrir. Bilan mitigé.

Il s’agit de l’histoire de deux êtres que tout oppose. Désirée, petite bibliothécaire d’une trentaine d’années, veuve, vit dans un appartement design et immaculé empli de livres du sol au plafond. Benny, « le mec de la tombe d’à côté », habite seul à quelques kilomètres de la ville, dans la ferme familiale. Sa vie se résume principalement à s’occuper de ses 24 vaches. Ces deux personnes que tout oppose ont cependant un point commun : la mort. Le mari de Désirée et la mère de Benny sont voisins dans le cimetière de la ville. En visitant les tombes de leurs proches disparus, les deux individus se remarquent. Et ne s’apprécient guère : Benny est exaspéré par les manières, le chapeau de feutre, le petit carnet de poésie de Désirée. Et elle ne supporte pas son style, les décorations qu’il apporte à la tombe de sa mère, etc. Ils s’insupportent, en résumé. Cependant, un jour, un sourire naît simultanément sur leurs lèvres (pour des raisons bien différentes). Ce sourire va les rapprocher, et amener le lecteur dans une petite histoire d’amour bien bien compliquée entre la citadine et le fermier.

Dans le roman, les chapitres alternent les points de vue : on a droit à deux versions différentes de chaque situation, ce qui éclaire encore plus le lecteur sur le choc des cultures dont il est témoin. C’est bien écrit, drôle, un peu triste également. On sent que le couple frôle le bonheur, le manque de peu. J’ai bien aimé ce bouquin, même si je suis loin de le qualifier de coup de coeur comme certains. C’était un bon moment, sans plus. Rien de transcendant. Je crois qu’il ferait un bon film, en fait.

Sinon, j’avais commencé Parfum de glace de Yoko Ogawa. J’aimais énormément ce livre, mais je suis un peu coincée dans l’avancement de ma lecture. Après quelques complications lors d’un voyage en avion, mon livre est resté dans un avion alors que j’allais dans un autre. Deux options : je le rachète ou alors j’attends de repasser par l’aéroport de Bruxelles (genre dans deux mois)… Je me tâte. En tous cas, c’était une très agréable lecture ! J’aime beaucoup Yoko Ogawa depuis ma découverte de La formule préférée du professeur, que j’avais adoré…

Publicités

Une réflexion sur “Le mec de la tombe d’à côté

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s