Nouvelles découvertes #Séries #2

Comme promis dans mon avant-dernier article, voici mes retours les séries découvertes récemment. Parmi celles-ci, une perle d’il y a quelques années (2001-2005), une petite nouvelle de l’été 2011, quelques pilotes de cette rentrée et puis une série qui vient d’être renouvelée pour une quatrième saison. En résumé, que du bonheur ! J’attaque :)

Tout d’abord, mon dernier coup de coeur : Drop Dead Diva. On m’a souvent conseillé cette série, mais, allez savoir pourquoi, j’ai attendu ce mois de septembre pour plonger dans le monde de Deb/Jane. Et j’ai tout sauf envie d’en sortir ! Pour ceux qui ne connaissent pas la série, voici le pitsch : Deb est une jolie blonde, mannequin, la vingtaine, décapotable rouge, petit ami avocat. Un jour, sur le chemin d’une audition, elle a un accident de voiture avec un camion de pamplemousses (oui oui). Au purgatoire, face à l’employé chargé de valider ou non son entrée au paradis, Deb brave l’interdit et appuie sur le bouton « retour ». Instantanément, elle est renvoyée sur terre et se retrouve dans le corps d’une avocate qui a été touchée par balle : Jane Bingham. Sauf que Jane et Deb n’avaient pas le même physique, loin de là. Et Deb a beaucoup de mal à gérer ça. Le tout s’accentue avec l’arrivée de Greyson, le petit ami éploré de Deb, comme nouvelle recrue dans le cabinet d’avocats dans lequel travaille Jane… Deux personnes sont au courant de la situation : l’employé du purgatoire, renvoyé sur Terre par ses supérieurs en tant qu’ange gardien de Deb/Jane, et Stacy, la meilleure amie de Deb. Alors, mon avis : cette série est rafraîchissante, drôle (hilarante même), géniale. Elle n’est pas sans me rappeler Ally McBeal, dont j’étais totalement fan (d’ailleurs, je pense à revisionner l’intégrale prochainement). Le mélange Deb/Jane est absolument détonant, les situations sont excellentes, les personnages secondaires attachants (oui, même la collègue de Jane, Kim). Bref, j’adore ! La saison trois vient à peine de se terminer et la série a été renouvelée pour une nouvelle saison ! Hâte de la découvrir !

Six Feet Under, tout comme Drop Dead Diva, m’a paru être une série de qualité : un score IMDB impressionnant (9,1/10) et une forte tendance à revenir dans la catégorie « série préférée » de gens de bon goût. Bref, j’ai fini par commander l’intégrale sur Amazon il y a plusieurs mois. J’ai mis du temps à la commencer, mais une fois que c’était parti, je ne me suis plus arrêtée (ou presque). La série est totalement atypique mais possède un charme fou, très particulier, lié à la famille Fisher et ses membres hauts en couleur. Fisher and Sons est une maison funéraire. Au sous-sol, les cadavres sont embaumés, maquillés, préparés. Au rez-de-chaussée : salons funéraires pour les cérémonies et autres visites. Et dans cette même demeure vit une famille : la cuisine, les chambres sont voisins des présentoirs de cercueils. Les Fisher baignent depuis toujours dans une ambiance de couronnes mortuaires, de cercueils, de larmes, de mort. Avec les dégâts qu’on peut imaginer. La voiture de la cadette de la famille ? Un corbillard. Vert. La série, création d’HBO, compte cinq magnifiques saisons de treize épisodes chacune. Point de départ : des fêtes de famille, propices à la réunion de tous les membres de la famille Fisher : Nathaniel, le père, Ruth, la mère, Nate, David et Claire, les enfants. Mais Nathaniel meurt dans un accident de voiture en allant chercher son fils aîné, Nate, de retour de Seattle pour Noël, à l’aéroport. A la suite de ce drame, Nate décide de rester en Californie pour soutenir sa mère et aider son frère David dans la gestion de la maison funéraire… Pour le bonheur de rencontrer le Michael C. Hall d’avant Dexter, de retrouver  Rachel Griffiths, la Sarah de Brothers and Sisters dans le rôle de Brenda Chenowith et de découvrir des acteurs fascinants (notamment Lauren Ambrose, qui interprète à la perfection le rôle de Claire Fisher). Série atypique, basée sur un schéma récurrent et dérangeant parfois, Six Feet Under a été un gros coup de coeur ! Cette série est magnifique, même si parfois difficile à regarder. En enchaînant les épisodes (la joie de l’intégrale), l’obscurité de la série peut se faire oppressante. On a fait une petite pause au début de la saison 4, histoire de se plonger dans des séries plus « légères ». Mais véritablement, la famille Fisher et une merveilleuse rencontre télévisuelle ! Je ne vous en dis pas plus pour vous laisser le plaisir de la découverte !

Une des autres séries dont je veux vous parler est Switched at Birth, qui a débuté cet été sur ABC Family. Comme le titre l’indique, il s’agit de l’histoire de deux jeunes filles qui ont été échangées à la naissance par l’hôpital. L’une, blonde et sourde, est élevée par sa mère célibataire d’origine hispanique dans un quartier peu aisé. L’autre, brune, la peau mate, a grandi dans une famille blanche dans une magnifique maison nichée au coeur d’un quartier riche, mais en ayant toujours la sensation de ne pas « coller » au paysage. Lors d’un devoir de biologie, Bay s’aperçoit qu’elle n’a pas le même groupe sanguin que ses parents… Ils enquêtent alors et remontent jusqu’à l’hôpital où elle est née et trouvent le seul bébé avec lequel elle aurait pu être échangée. Ce bébé, c’est Daphné. La découverte de la vérité est un coup dur pour les deux familles, les retrouvailles également : un choc des cultures. Les Kennish ont du mal à accepter la surdité de leur fille biologique, avec qui le courant passe très bien, tandis que Bay souffre beaucoup de la situation. Regina Vasquez, la mère biologique de Bay, vient vivre dans l’annexe de la maison des Kennish avec Daphne, afin de faciliter l’adaptation des deux familles à la nouvelles situation (et également pour résoudre ses problèmes d’argent). La série a été un gros succès d’été pour la chaîne, dix épisodes ont été diffusés sur les 22 commandés pour cette première saison. Il s’agit d’une série familiale, sympa, bien fichue, bon enfant, le scénario tient la route, le rythme est bon.

Et enfin, les dernières nouveautés de cette rentrée que j’ai pu tester en quelques mots :

Hart of Dixie, qui marque le retour de Rachel Bilson au petit écran dans le rôle d’un médecin new-yorkais qui vient s’établir en Alabama. Outre le fait que Rachel est assez peu crédible en médecin, la série risque à mon avis de se limiter à une seule saison. On verra ce que la suite donne mais le pilote n’était pas concluant, pourtant j’attendais cette série avec impatience ! 2 Broke Girls est une comédie d’une vingtaine de minutes qui raconte le quotidien de deux serveuses que tout oppose : l’une est fauchée comme les blés depuis toujours, l’autre est une riche héritière ruinée. Sympa, sans plus pour l’instant. Le second épisode de New Girl était beaucoup moins irritant que le premier, à reconsidérer du coup. Avec un chouette générique par ailleurs. Secret Circle est un Charmed en plus cheap, avec un scénario alambiqué, de la magie, des méchants, des livres mystérieux, etc. Pour l’instant, on ne sait pas où on va… Et c’est assez dérangeant.

Pour retrouver la première partie de cet article, c’est ici !

PS : Pour rester au courant des articles et nouveautés du blog, n’hésitez pas à rejoindre sa page Facebook si ce n’est pas encore fait, c’est par  :)

Publicités

6 réflexions sur “Nouvelles découvertes #Séries #2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s