La rivière rouge

Juste après avoir découvert John Hart avec L’enfant perdu, j’ai voulu approfondir l’univers de l’auteur en lisant un autre de ses romans, La rivière rouge. Ce thriller n’a pas grand chose à voir avec le premier dont je vous ai parlé. Ici, c’est plutôt une sombre histoire de famille détruite, de non-dits, de fuites, etc.

Adam Chase revient dans sa ville natale après cinq années passées à New York. Il est parti seul, sans conserver aucune attache avec sa famille ou ses amis. Il avait totalement coupé les ponts, jusqu’à un appel de son meilleur ami, qui lui demande de l’aide. Adolescent, il a assisté au suicide de sa mère. Et quelques années plus tard, Adam a été accusé du meurtre de Gray Wilson, un joueur de foot du lycée. Le témoignage qui l’accablait : sa belle-mère, qui a affirmé l’avoir vu revenir d’une fête empli de sang.  L’accusation n’ayant aucun autre élément contre lui, le jeune garçon fut déclaré non coupable. Mais pour l’opinion publique, il restait un meurtrier. Ne supportant pas la pression et chassé de sa maison par son propre père, Adam avait choisi de tout abandonner, sa famille (ou ce qu’il en restait : son demi-frère et sa demi-soeur, issus du précédent mariage de sa belle-mère), ses amis, sa petite amie, sa ville.

A son retour, cinq ans plus tard, rien n’a vraiment changé dans le comté de Rowan. Les gens ont grandi, apparemment il y a des pressions pour que son père vende des parcelles de terre afin de permettre l’implantation d’une succursale de la compagnie d’électricité, sa petite amie de l’époque est devenue inspecteur de police, et les habitants le regardent toujours de travers. D’ailleurs, à peine arrivé, il prend des coups… Lorsque Grace, la fille adoptive de Dolf, le meilleur ami de son père, est agressée, il est soupçonné puis blanchi par la jeune femme. Mais lorsqu’il retrouve le cadavre de Danny, son meilleur ami, les soupçons pèsent à nouveau sur lui.

Reposant sur une saga familiale complexe et très lié à l’histoire de la terre, La rivière rouge n’est pas le thriller de l’année mais c’est un policier auquel on accroche plutôt rapidement et qui remplit bien son office. On passe un bon moment.

Publicités

Une réflexion sur “La rivière rouge

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s