Liseuse électronique : mon bilan d’utilisatrice

Je vous l’ai déjà mentionné quelques fois, j’ai acheté il y a un an et demi une liseuse Samsung bradée chez Carrefour (99 euros au lieu des 250 demandés lors du lancement + une offre de remboursement de 50 euros de la part de Samsung). Bref, c’est comme ça que j’ai eu en mains l’ereader E60 de Samsung. On a mis pas mal de temps à s’apprivoiser. Au départ, je l’ai acheté principalement à cause de l’offre : 50 euros pour une liseuse, ça me semblait plutôt une bonne affaire. Mais bon, je n’en avais pas vraiment l’utilité : j’étais (et suis toujours) très attachée au papier, à l’objet livre (comme je l’avais déjà dit ici). Puis peu à peu, j’ai commencé à l’utiliser un peu plus : pour lire des bouquins introuvables en librairie mais disponibles en epub, par exemple. Finalement, cela ne fait que quelques mois que je l’utilise vraiment (et j’ai pas mal de choses à lire dessus encore).

Ereader E60 Samsung avec sa housse sur mesure de chez Bertie's Closet, sur Etsy

J’avais envie de faire un petit bilan sur cette liseuse et en général sur l’utilisation de ce type d’appareil, auquel je ne croyais pas vraiment il y a quelque temps. Du point de vue de l’utilisation, chaque liseuse tourne sous son propre système d’exploitation, je ne peux donc pas comparer mon E60 (qui n’est plus en vente actuellement) avec le Kindle et autre Kobo. Le mien n’est pas tactile comme le Kindle et le Kobo, il fonctionne avec un stylet qui se range très ingénieusement à l’arrière de l’appareil (même moi je ne l’ai pas encore perdu, c’est dire).

Je dois dire que le confort de lecture est vraiment important : l’appareil est léger et peu volumineux (et ses successeurs sont encore mieux). L’encre électronique rend la lecture très agréable : pas d’éblouissement comme lorsqu’on lit sur un écran d’ordinateur ou sur une tablette « traditionnelle ». Pour tourner les pages, deux boutons faciles d’accès pour faire avant ou arrière. Et en utilisant le stylet, on peut facilement aller à la page que l’on recherche pour vérifier un truc, par exemple. Quand on rallume l’appareil, pas besoin de se demander « mais zut, j’étais à quelle page? » (parce que je ne sais pas pour vous, mais en général, je n’aime pas plier les coins des pages de mes livres et j’ai rarement un marque-page sous la main, donc ma super technique, c’est d’essayer de retenir le numéro de la page… Soyons francs, ça marche une fois sur deux :p la plupart du temps, je me retrouve à feuilleter le livre pour chercher l’endroit où je m’étais arrêtée), l’appareil, lui, se rallume à l’endroit exact où on s’est arrêté. Et si vous voulez commencer un autre livre, pas de souci, il conserve également votre avancement dans vos autres lectures. Je regrette un peu le léger délai d’affichage pour le changement de page, mais à part ça, je suis plutôt satisfaite de mon achat. Surtout pour la lecture de romans introuvables en format papier ! Ou pour les grands classiques qui sont libres de droits. Pour ce qui est de remplacer le papier, je pense qu’on en est pas encore là… La liseuse est vraiment un chouette objet, agréable d’utilisation qui est un complément des livres traditionnels… Qui eux, ne s’éteignent jamais en vous disant sournoisement « batterie faible ». Mais la batterie des liseuses est assez conséquente donc, si vous êtes prévoyants, ça ne devrait pas trop vous poser de problèmes. Et puis, vous pouvez emporter pleiiiin de bouquins avec vous, alors qu’en général, la taille de votre sac à main/sac à dos/valise (ou les limitations de votre compagnie aérienne) vous limitent souvent en poids/volume.

Cela dit, je pourrais m’en passer sans problème alors que j’aime trop le contact des livres papier pour envisager d’arrêter d’en lire ! Et, gros point noir, le prix des livres électroniques récents est juste une blague : la version papier poche est moins chère que la version électronique (cf. cet article)… Alors qu’on a pas l’objet mais un simple fichier qui n’a finalement aucun prix réel de production (pas comme le prix de l’encre, du papier, de la reliure, du stockage, etc. lié au prix du livre traditionnel). Mais ça, c’est un autre débat.

Et vous, vous lisez sur quels types de terminaux ? Kobo, Kindle, iPad ? Vous vous sentez prêts à abandonner le papier ?

Publicités

2 réflexions sur “Liseuse électronique : mon bilan d’utilisatrice

  1. Julg7 dit :

    Merci pour ton article! Perso j’hésitais encore à acheter une liseuse mais ton bilan m’y encourage, le principal argument pour moi étant le gain de poids lors des voyages!

    • Caro dit :

      Merci pour ton message :) Clair que pour le poids, c’est vraiment chouette. Et puis, parfois en vacances, tu embarques des bouquins et puis, finalement, tu te rends compte en les commençant que ce n’est pas ça que tu as envie de lire… Au moins avec la liseuse, bah tu changes juste de fichier alors que lorsqu’il s’agit de livres papier, tu n’as pas une réserve infinie sur toi ! Pour ton futur achat, j’ai lu beaucoup de bien du Kobo de la Fnac… A voir :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s