Seul le silence

Il y a un an et demi, j’ai acheté ce roman de R.J. Ellory. Je l’ai emmené un peu partout avec moi, en Belgique, à Paris, en Italie, aux Seychelles. Je l’avais commencé, j’avais lu quelque chose comme 80 pages, j’avais même posté une photo sur la page Facebook du blog, à l’époque, pleine de bonne volonté, pour annoncer un futur article (avec au final 1 an et 4 mois d’avance). Et sur ces 80 pages, je n’avais pas véritablement accroché… J’avais donc laissé tomber, au profit d’autres romans, d’autres thrillers. En me disant quand même que c’était dommage, la critique étant assez unanime pour qualifier ce roman de réussite avec plein d’adjectifs élogieux. Mais bon.

Récemment, j’ai regardé ma pile de livres à lire, pas très fière. Généralement, j’entasse, j’entasse et je ne lis que mes dernières acquisitions… Et là, courageusement, je me suis dit : « Ce R.J. Ellory, je vais enfin savoir ce qu’il vaut ! » Je l’ai embarqué dans le train et au final je l’ai dévoré en une petite semaine. Mon verdict, après tout ce temps, est plutôt élogieux aussi. J’ai beaucoup aimé cette histoire, l’atmosphère du livre, un peu moins la quantité de tuiles qui tombent sur la tête du personnage principal, mais bon, en lisant un thriller, on peut difficilement s’attendre à de bons sentiments et des petites roses à chaque page.

Seul le silence, c’est l’histoire de Joseph, un petit garçon d’une dizaine d’années qui vit en Géorgie, à Augusta Falls, dans les années 1940. Son père est mort d’une maladie du coeur, sa mère l’élève seule. Joseph Calvin Vaughan est curieux et intelligent, il adore son institutrice, Mademoiselle Alexandra Webber, qui lui fait découvrir l’écriture. Joseph adore lire, il se rêve écrivain… Un jour, une fillette est retrouvée morte à Augusta Falls. La population est en émoi, Joseph est abattu, il s’agissait d’une fillette de sa classe. Ce meurtre n’était que le premier d’une longue série : des crimes similaires se reproduisent, des fillettes âgées entre 7 et 12 ans sont sauvagement assassinées dans les environs… Joseph est très touché par ces meurtres, il se sent terriblement impuissant, voudrait pouvoir arrêter le meurtrier avec ses amis mais un couvre-feu est rapidement imposé aux jeunes. Joseph devient adulte, sa mère devient folle… Il trouve une compagne, mais ces meurtres semblent le poursuivre… Après un autre drame, il s’en va vivre à New York pour enfin devenir l’auteur qu’il a toujours voulu être. Encore une fois, l’horreur le rattrape… Il mettra des années avant de comprendre, de percer le secret de ces tueries.

J’ai beaucoup aimé ce roman, malgré le temps incroyable que j’ai mis à le lire. L’ambiance était particulière, le jeu des quelques flashes avant, avec Joseph adulte ayant réussi à mettre la main sur le coupable sans définir son identité rythmait le roman mais finalement, ce n’était pas vraiment nécessaire. J’ai aimé aussi le parallèle avec l’actualité de l’époque, les mentions à la seconde guerre mondiale pour rappeler quel était l’état d’esprit de l’époque…

Joseph est un personnage qui m’a énormément touchée… Son institutrice, Alexandra Webber, également. J’ai adoré l’angle choisi par l’auteur, de tout axer sur Joseph, que l’on suit de son enfance à l’âge adulte (jusqu’à environ quarante ans si je ne me trompe pas). On suit son histoire personnelle et on voit l’affaire criminelle, qui fait partie intégrante de sa vie (comment ne pas être influencé par ces horreurs), à travers ses yeux.

A découvrir, je ne saurais que vous conseiller de ne pas tarder autant que moi ! Je relirai R.J. Ellory, sans aucun doute. J’ai aimé son univers, son ton, sa manière d’amener son histoire. Vous me conseillez quoi pour la suite ?

Publicités

5 réflexions sur “Seul le silence

    • Caro dit :

      Pareil ! Je pense que je n’étais pas dans l’état d’esprit « thriller » la première fois que je l’ai tenté ! Là j’ai vraiment accroché :)

  1. Agnès dit :

    Jamais lu de R.J Ellory mais grosse fan de James Ellroy. Je pense que c’est à cause de ça que je n’ai jamais touché un de ces livres, peut-être peur d’être tentée de faire une comparaison. Mais je note celui-ci.

    • Caro dit :

      Eh bien en fait, les deux n’ont rien à voir pour ce que j’en ai lu (Le Dahlia Noir pour Ellroy et celui-ci pour Ellory). J’ai adoré les deux mais ils sont tellement différents qu’il est difficile de les comparer. Le ton, le style, le rythme, l’intrigue, la manière d’aborder l’histoire, tout est différent. Autant avant de lire Seul le silence, je les confondais, autant à présent, ça ne risque plus :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s