Like Crazy

Cela fait un moment (j’ai l’impression, peut-être depuis An Education – Après vérification, il s’agit de J.Edgar), que je n’ai pas écrit un article dédié à un (et un seul) film en particulier. Like Crazy, visionné tout récemment, m’a énormément touchée et m’a donné l’envie de lui consacrer un post, juste pour lui…

like-crazy_2

Filmé de manière dynamique (la caméra bouge un peu, ça perturbe au début), ce film nous raconte une histoire d’amour comme il y en a de nombreuses : une Anglaise qui étudie aux USA tombe amoureuse d’un Américain. Hop hop, on nous l’a fait cent fois… Eh bien non. D’abord, on sort des clichés, on sort de la comédie gnangnan qu’on connaît et dont on peut prévoir chaque dialogue. Anna tombe amoureuse de Jacob. Anna aime écrire, Jacob aime dessiner et construire ses meubles (d’ailleurs, il va lui offrir une chaise qu’il a réalisée lui-même pour qu’elle puisse être mieux installée à son bureau pour écrire). Ils sont fous amoureux, à tel point que, malgré la voix de la raison, Anna choisit de rester en Californie pour l’été, même si son visa étudiant expire et qu’elle doit impérativement rentrer en Angleterre pour obtenir celui de l’année scolaire suivante… Et, c’est bien connu, les USA ne rigolent pas quand il est question de visas ou de règlements : suite à cela, après un passage à Londres pour voir sa famille, elle est bloquée à la douane et renvoyée en Angleterre, sans même pouvoir voir Jacob, venu la chercher avec un joli bouquet de fleurs… Et là va commencer une bataille pour y arriver, ils vont abandonner, chacun à son tour, essayer d’oublier, puis de continuer, l’un à L.A., l’autre à Londres…

photo-Like-Crazy-2011-6
J’ai vraiment accroché à ce film. D’abord, les images sont absolument magnifiques ! Des couleurs très douces, très belles. Les acteurs sont excellents, toujours justes… J’avais remarqué Felicity Jones dans Chalet Girl (avec Ed « Chuck Bass » Westwick – je n’ai jamais dit que je ne regardais pas de films gnangan hein :) loin de là), où elle était déjà très bien. Mais ici, elle crève vraiment l’écran avec son visage délicat ! Du côté de l’acteur qui interprète le rôle de Jacob, Anton Yelchin, il était inconnu au bataillon, mais très bonne prestation aussi. A noter également, les seconds rôles : j’ai adoré le personnage de Simon, joué par Charlie Bewley, et on note également la présence au générique de Jennifer « Hunger Games » Lawrence dans le rôle de Sam.

Bref, si vous vous demandez quoi regarder durant une soirée cocooning, je vous conseille très chaleureusement ce film, qui ne ressemble pas tellement à un long-métrage américain, qui est rafraîchissant et même quelque peu doux-amer…

3

PS : Joyeuse Saint-Nicolas :D

Publicités

2 réflexions sur “Like Crazy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s