Les monstres de Sally

Toujours plongée dans ma période « thrillers en intraveineuse », j’ai découvert Les monstres de Sally, de Sophie Hannah, dans les sorties poches d’une librairie. Pas mon meilleur choix, comme vous allez le voir.

La quatrième de couverture était plutôt alléchante, même si elle avait un léger parfum de déjà vu. Sally, jeune femme comme les autres, blabla. En passant, le résumé indique qu’elle a trois enfants et, sauf erreur de ma part, elle n’en a que deux (Zoé et Jake) [soit-dit en passant, pas bien, hein, Le Livre de Poche ! ;p] Bref, Sally est débordée entre son job et son rôle de maman. Un soir, devant la télé, elle apprend la mort d’une femme et de sa petite fille, Géraldine et Lucy, vivant dans le même village anglais. Le mari et père éploré apparaît à l’écran. Sauf que Sally a eu une aventure avec un homme se disant le mari de Géraldine un an auparavant… Et que ce n’était définitivement pas le même type. En panique, elle ne comprend pas ce qui lui arrive, elle se fait pousser sous un bus mais s’en sort, par chance. Elle entreprend de mener sa petite enquête… Avant de se retrouver prise au piège…

317abb3c5bf411e2ac5222000a1fbd4b_7

Je ne sais pas trop vous dire pourquoi, mais ce roman ne m’a pas du tout convaincue. J’ai accéléré la fin pour m’en débarrasser, même. Les personnages, que ça soit les victimes, les suspects ou les enquêteurs, ne sont pas assez poussés. On ne nous en dit pas assez pour que ces gens nous intéressent vraiment… D’abord, deux flics, Charlie et Simon, un pseudo couple assez bizarre sur lequel on ne nous dit quasiment rien. Sally, le personnage central, finalement on se fiche un peu de ce qui va lui arriver (en plus, dans le genre instinct de survie, elle a eu une réaction qui m’a énervée au possible… ça m’a rappelé l’aspect idiot de la fin de Paul et Virginie, « plutôt me noyer que de songer à enlever mon jupon »). Alors peut-être est-ce parce qu’on est censés les connaître à partir d’un autre roman de l’auteur, je ne sais pas (dans ce cas, elle pourrait au moins introduire un peu les choses histoire d’alpaguer le nouveau lecteur, enfin, ça serait intelligent). Mais en tous cas, à part comprendre qu’ils sont tordus, on n’a aucune information réelle. Les victimes, pareil, on ne gratte pas assez, ça reste trop superficiel. Revenons aux flics. En dehors du couple bizarre, j’ai passé mon temps à m’emmêler les pinceaux entre les gens : Sam, Simon, Norman, etc. Parfois les gens sont appelés par leur prénom, parfois par leur nom de famille… C’est le flou total. Et jackpot, on nous mentionne des faits mystérieux datant de l’année précédente, mais pourquoi on nous expliquerait les choses, hein ? Franchement. Je n’avais jamais vraiment été victime de ce syndrome du « qui est qui? » mais là, j’ai enfin compris ce que peuvent ressentir les gens qui ont ce problème. Cela ne m’a pas aidée à me rattacher à l’histoire, j’étais en plein décrochage.

L’intrigue aurait pu être bonne mais les ficelles sont grosses, les explications et les mobiles sont insuffisants à mon goût et les personnages trop creux, pas attachants, et puis surtout, on se fiche un peu de ce qui va leur arriver… Bref, je ne relirai pas cet auteur et je ne vous la conseille pas vraiment non plus. Après vous faites ce que vous voulez, hein… :p Peut-être que son premier roman est meilleur, qui sait…

Publicités

2 réflexions sur “Les monstres de Sally

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s