La Sirène

9782330008925FSEt voici La Sirène, l’ouvrage qui clôture (temporairement) mon marathon sur la série Erica Falck/Patrick Hedström de Camilla Läckberg. Temporairement et involontairement, mais ça n’implique qu’une coupure de quelques semaines/mois : Le Gardien du phare va paraître très prochainement !

Cette fois, c’est la disparition d’un père de famille et époux sans histoire qui occupe le commissariat. L’enquête est au point mort jusqu’au jour où un vieil homme, poursuivant son chien sur la mer gelée, découvre le cadavre de Magnus prisonnier dans la glace. En parallèle, l’ami bibliothécaire d’Erica, Christian Thydell, vient de publier son premier roman, La Sirène. La critique est unanime, le succès est immédiat. Cependant, il semble que Christian reçoive des lettres de menaces… Sa femme et ses enfants sont-ils en danger ? Erica s’inquiète pour son ami et se lance, comme à son habitude, tête la première dans sa petite enquête personnelle. Surtout que l’homme assassiné et Christian faisaient partie du même groupe d’amis… Entremêlée à l’histoire du présent, le lecteur a aussi droit à une plongée dans le passé d’un petit garçon adopté et totalement obsédé par l’amour de sa maman… Jusqu’à être hyper jaloux de sa petite soeur, Alice et à commettre l’irréparable. Comme toujours, tout est lié mais le sac de noeuds ne dévoile ses secrets qu’au compte-goutte.

Comme toujours, on suit avec plaisir les aventures des héros de Camilla Läckberg. Erica est ici à nouveau enceinte et galope de partout avec son gros ventre (elle attend des jumeaux) en compagnie d’Anna, sa soeur, également enceinte. Une nouvelle policière, Paula, arrive au commissariat de Patrick et la vie de la nouvelle venue se trouve étrangement liée à celle du commissaire Mellberg. Cela donne de jolies scènes, mais je ne vous en dis pas plus !

Encore très bien fichue, l’intrigue monte en puissance au fil des pages. Cependant, celui-ci a été un peu plus difficile à lire pour moi. Les sujets abordés m’ont touchée et certains passages étaient même un peu durs (« un peu » est un euphémisme). Cela n’enlève rien au talent de l’auteur et à la qualité de l’histoire qu’elle nous raconte. Et je l’ai nettement plus apprécié que L’Oiseau de mauvais augure, qui ne m’a pas marquée… Par contre, pour le final, on dirait que Camilla Läckberg a regardé trop d’épisodes de Grey’s Anatomy et s’est inspirée du final-type de Shonda Rhimes : la catastrophe (oui parce que dans la série, malgré sa promesse, Shonda Rhimes nous a encore filé de la tragédie)… On verra cela au tome suivant. Plus que quelques semaines d’attente : il est prévu pour le 5 juin et peut être pré-commandé ici !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s