L’Hypnotiseur

hypnotiseurJe viens de terminer L’Hypnotiseur de Lars Kepler (le pseudonyme d’un couple d’écrivains suédois, Alexander Ahndoril et Alexandra Coelho Ahndoril). Je suis assez mitigée sur ce roman policier, j’ai du mal à mettre les mots sur mon sentiments… Je n’ai pas adoré, je n’ai pas détesté. J’ai apprécié l’intrigue, le rythme. J’ai eu du mal à m’attacher aux personnages, à la trame que je voyais se profiler en filigrane. Vraiment, je ne sais pas dire si j’ai aimé. C’est assez rare.

L’Hypnotiseur, c’est Erik Maria Bark, un médecin spécialisé en traumatologie et qui a fait du traitement par hypnose sa spécialité. Jusqu’à totalement arrêter de pratiquer quelques années avant le présent de la narration pour une raison que le lecteur ignore. Cependant, lorsqu’un carnage frappe une famille sans histoire, laissant une petite fille et les deux parents morts dans une mare de sang et un adolescent lardé de coups de couteau entre la vie et la mort, Erik est appelé à l’aide par un policier du nom de Joona Linna. On lui demande de tenter une hypnose du seul survivant, le jeune Josef, quinze ans, afin de pouvoir localiser sa soeur aînée, que la police pense en danger. Après quelques hésitations, Erik accède à cette demande dans le but de sauver la jeune fille. Cependant, c’est une toute autre vérité qu’ils vont découvrir. En parallèle, la nouvelle de la reprise de l’hypnose par le psychiatre est mal perçue par la presse et la population, qui fustigent cette manière d’avoir interrogé un témoin mineur. Par ailleurs, dans la vie personnelle du Dr Bark, tout n’est pas au beau fixe non plus. Sa femme a du mal à lui pardonner une incartade qui date pourtant de plusieurs années et se méfie de chaque absence, de chaque silence, de chaque coup de fil. Leur fils Benjamin est hémophile et son adolescence n’est pas si simple à gérer pour les deux parents… Et rien ne va s’arranger avec cette enquête policière dans laquelle Erik va se retrouver mêlé…

Le pitch est sympa, rien à redire. Juste, il manquait quelque chose pour que ça fasse tilt, c’est un roman très froid, je trouve. Par contre, j’ai appris des choses sur les Pokémon. Je vous assure ! Bref, lecture sympa mais absolument pas inoubliable. Et très loin d’être attachante comme les romans de Camilla Läckberg, pour rester dans le même style.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s