No Mark Upon Her

Je suis encore dans ma phase thriller (ça fait un bon moment à présent, ça commence à devenir inquiétant… :p) et plus précisément, pour l’instant, je me consacre (entre autres) à rattraper mon retard dans les romans de Deborah Crombie (cf. Necessary as blood). J’ai du coup enchaîné avec No Mark Upon Her (en VF Mort sur la Tamise).

10330150Cet épisode est consacré à l’aviron, sport qui est pratiqué sur la Tamise par plusieurs groupes, notamment des clubs universitaires ou scolaires (Eton). La victime est Becca Meredith, une femme flic, gradée, ex-championne d’aviron qui envisageait de prendre un congé de longue durée pour se préparer aux jeux olympiques. Elle est retrouvée noyée, sous son bateau, un Filippi. La jeune femme excellait à ce sport et n’aurait jamais pu avoir ce genre d’accident…

Compte tenu du grade de la victime, le Superintendant Duncan Kincaid est envoyé sur les lieux du drame, au retour de sa cérémonie de mariage et à la veille du début de son congé parental (il doit à son tour s’occuper à temps plein de la petite Charlotte, adoptée dans Necessary as Blood, afin de permettre à Gemma de reprendre le boulot). Assez rapidement, Duncan s’aperçoit que la victime avait confié avoir été victime d’un viol par un autre policier haut placé mais que l’affaire avait été étouffée. Sa hiérarchie lui conseille fortement de ne pas fouiller dans ce sens mais de conclure à un accident ou de s’orienter vers l’ex-mari de la victime, Freddy, qui a déclaré la disparition et qui est le bénéficiaire de l’héritage de Becca. Autant vous dire que tout cela n’est pas au goût du Superintendant…

Cette enquête est comme à son habitude parfaitement construite et menée. Je l’ai personnellement préférée à l’opus précédent, qui ne m’avait que moyennement plu. J’ai apprécié cette plongée dans le monde de l’aviron, que je ne connaissais absolument pas. De plus, les personnages secondaires, détectives attachés à Kincaid et à Gemma, à savoir Doug et Melody, sont beaucoup plus creusés qu’à l’habitude et deviennent des éléments attachants de l’histoire. Bref, encore une jolie réussite pour Deborah Crombie !

PS : Je suis déjà plongée dans le prochain, The Sound of Broken Glass :)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s