The Sound of Broken Glass

Dans la série Gemma James/Duncan Kincaid, voici le dernier paru à ce jour (en VO car je crois qu’il n’est pas encore sorti en VF). Dans The Sound of Broken Glass, Deborah Crombie se concentre cette fois sur le quartier de Crystal Palace, prestigieux à une époque et plutôt pauvre aujourd’hui.

Sound of Broken GlassUn avocat d’une soixantaine d’années est retrouvé mort étranglé dans la chambre d’un hôtel minable à quelques pas de chez lui. Gemma James, qui a été promue, est affectée à cette enquête avec sa collègue et amie Melody Talbot. Le soir du drame, la victime avait eu une altercation avec un guitariste dans un pub du quartier. C’est à peu près les seules pistes dont dispose la police. L’avocat était marié mais son épouse est atteinte de la maladie d’Alzheimer depuis semble-t-il de longues années, ce qu’il compensait par des histoires d’un soir rencontrées au pub et ramenées à l’hôtel. Les policières ne savent pas vraiment dans quelle direction chercher… Elles creusent du côté du pub, des caméras de surveillance, du guitariste (Melody s’investit même personnellement avec ce garçon, Andy, jusqu’à lui fournir un alibi en béton pour le second meurtre – car il y a un second meurtre, bien évidemment). Un deuxième cadavre est retrouvé dans des circonstances similaires : avocat lui aussi, la trentaine, étranglé également. En cherchant un lien entre les deux affaires, Gemma et Melody s’aperçoivent rapidement que ce qui lie les deux victimes mais aussi Andy, c’est le quartier de Crystal Palace. Et ce qui s’y est produit des années auparavant, lorsqu’Andy était enfant, commençait à jouer de la guitare et discutait avec sa voisine, un professeur de français du nom de Nadine.

Duncan Kincaid, quant à lui, est en congé parental pour s’occuper de la petite Charlotte, dont la première expérience scolaire a été un désastre, en attendant de trouver une solution durable. On s’attache surtout à cet élément pour le couple Kincaid/James. Ce roman se concentre, comme le précédent, encore beaucoup sur les personnages secondaires de Melody Talbot et Doug Cullen (qui est coincé chez lui après s’être foulé la cheville en tombant d’une échelle), leur relation ainsi que l’histoire naissante entre Melody et Andy, le guitariste.

Très sympa mais je pense qu’en enchaîner trois de suite ainsi (Necessary as Blood, No Mark upon Her et celui-ci) n’était pas ma meilleure idée. Mon intérêt s’est un peu essoufflé sur le long terme… Je pense que Deborah Crombie, tout comme de nombreux autres auteurs, a une trame qui revient dans ses romans. Et quand on les enchaîne un peu trop vite, on ne voit plus que ça… Je m’en souviendrai pour la prochaine fois !

Publicités

Une réflexion sur “The Sound of Broken Glass

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s