Shining

couv-king-shiningAprès des années à le voir dans les librairies, après avoir étudié l’adaptation de quelques scènes du roman par Stanley Kubrick à l’université, après pas mal de curiosité quand même (je n’ai pas – encore – vu le film, réalisé en 1980, en entier), je me suis lancée dans la lecture de Shining, un des classiques du « maître de l’horreur », Stephen King. La lecture de Dôme m’a en effet redonné l’envie de lire cet auteur.

Publié en 1977, Shining, pour ceux qui l’ignorent (et qui auraient vécu isolés dans un grand hôtel vide dans les montagnes en hiver… euh, non.) relate l’histoire d’une famille en charge de garder l’Overlook, un immense hôtel vide perché dans les Rocheuses durant l’hiver.

Complètement coupés du monde par la neige, Jack Torrance, son épouse Wendy et leur fils de 3 ans, Danny, vont faire face à d’étranges phénomènes… Jack Torrance a accepté ce job par dépit et désespoir : écrivain qui a sombré dans l’alcool, il a été viré du lycée où il était enseignant pour avoir frappé un étudiant. Après cette débâcle et un malheureux incident avec Danny, il a arrêté de boire et espère profiter de l’hiver passé à l’Overlook pour terminer d’écrire sa dernière pièce, entre les moments où il déblaie la neige, chauffe les différentes ailes de l’hôtel et empêche la chaudière d’exploser.

overlook

L’Overlook dans le Shining de Stanley Kubrick

Pour lui, l’hiver passé dans les montagnes est le signe d’un nouveau départ. Son épouse, Wendy, s’adapte tant bien que mal à la situation, même si ce huis clos renforce sa méfiance vis à vis de son mari : elle craint qu’il ne replonge dans l’alcool. Leur fils de cinq ans, Danny, est un enfant particulier : très éveillé et sensible à son environnement, il « sent » les choses… Il n’aime pas l’hôtel : lors de la visite, il y a vu des trucs pas très réjouissants… Des stigmates de drames sanglants qui se sont déroulés dans l’établissement à une autre époque… Il sent également que l’hôtel a une influence néfaste sur son père, qui l’incite à « faire le vilain »…

L’atmosphère du roman est pesante, le huis clos est réussi. On se sent prisonnier de cet hôtel perdu dans les montagnes. On se sent enfermé, reclus, coincé par ces animaux de buis… On a envie d’aider les Torrance à quitter l’Overlook, d’aller leur hurler dans l’oreille « barrez-vous d’ici ! », un peu comme quand on regarde un film d’horreur et qu’on a envie de dire aux gens d’arrêter de se séparer tout le temps et de dire « je reviens tout de suite »… Mais on ne peut pas, on ne peut qu’assister avec impuissance aux drames qui se dessinent sous nos yeux. Je suis assez mitigée sur ce roman. Comme dit plus haut, le côté oppressant de la narration est parfaitement maîtrisé par Stephen King mais l’histoire est assez facile et, plus ennuyeux, ne se base finalement pas sur grand chose (ça me fait penser à la fin Lost où au final on ne nous donne même pas un os à ronger pour un début de cohérence ou d’explication). A mes yeux, ce n’est définitivement pas un des meilleurs que j’ai pu lire de l’auteur. Je me demande d’ailleurs pourquoi il a eu autant de succès… Peut-être à cause du rôle important de la violence conjugale et de l’alcoolisme, des problèmes malheureusement assez répandus, qui sont diabolisés et mis en avant au fil des pages ? Au final, l’influence de l’Overlook n’est peut-être qu’un personnage secondaire dans ce bouquin… Qu’en pensez-vous ?

The-Shining-Overlook-Hotel-585x350

Pour bien faire, il faudrait que je voie le film… Mais je pense que j’ai un peu peur. Rien qu’à regarder la tête de Jack Nicholson sur la couverture du bouquin, mon sang se glace… De plus, le film aurait fortement déçu Stephen King, qui aurait jugé que Stanley Kubrik n’avait tout simplement pas compris son roman (cf. cet article intéressant). Une nouvelle adaptation, cette fois sous la forme d’une mini-série de trois épisodes pour la télévision, a d’ailleurs vu le jour en 1997 avec la participation de l’auteur. Une suite de Shining est parue fin 2013 sous le titre de Docteur Sleep (ici pour la VO). Je vous en parle bientôt, c’est ce que je suis en train de lire en ce moment.

Edit : Au final, « Docteur Sleep » m’a prodigieusement ennuyée (pardon à ceux qui l’ont apprécié) et je l’ai abandonné après quelques chapitres… 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s