Les thrillers de Rachel Abbott

En ce moment, je me fais un petit marathon des thrillers de l’auteur Rachel Abbott. Anglaise originaire de Manchester, Rachel Abbott orchestre ses romans autour d’un personnage central, Tom Douglas, un policier très charismatique et humain auquel on s’attache plutôt rapidement. Contrairement à d’autres romans policiers, la place prise par le flic au fil des pages n’est pas excessive : on suit également d’autres points de vue ce qui rend la narration plus vivante et l’intrigue plus efficace.

Je viens de terminer les trois premiers romans de cet auteur. Ce que j’apprécie déjà, c’est l’absence de schéma (bon, je n’ai lu que trois romans jusqu’ici mais c’est déjà chouette comme sentiment alors je le partage). Dans l’ordre, ça nous donne en VO : Only the Innocent, The Back Road et Sleep Tight. C’est en voyant le troisième dans de nombreuse librairies que je me suis intéressée à ces romans et que j’ai décidé d’attaquer par le premier, Only The Innocent (pour ceux qui ne suivent pas :)) (en VF : Illusions Fatales, mais il n’a l’air d’être paru que chez France Loisirs).

Only The Innocent

InnocentEn quelques mots, je vous résume l’intrigue de Only The Innocent. Le corps nu et sans vie de Sir Hugo Fletcher est découvert dans son appartement londonien. Selon les apparences, il s’agit d’un meurtre. Sa femme, Laura, était dans leur maison en Italie et est absolument dévastée par la nouvelle lorsqu’elle l’apprend à son retour en Angleterre. L’homme était un philanthrope, bien connu des médias et de la haute société : il gérait une association venant en aide à des jeunes filles étrangères prostituées contre leur gré en les « rachetant » à prix d’or au réseau qui les emploie et en les plaçant en famille d’accueil pour qu’elles puissent se réintégrer dans la société sans heurts. Tom Douglas est chargé de l’enquête sur cette mort suspecte. Peu à peu, il va découvrir que Sir Hugo était en réalité bien loin d’être le brave type qu’il paraissait être mais était un homme perturbé, autoritaire, cinglé qui faisait vivre un véritable enfer à sa femme Laura. L’enquête va l’entraîner dans le sillage de Hugo, de Laura mais aussi d’Imogen, l’ancienne meilleure amie de Laura, de l’ex-femme d’Hugo et de sa fille de douze ans, très attachée à Laura, ainsi que de quelques-unes des protégées de l’association. Passionnant, prenant, révoltant par moments, ce roman était très bien fichu, l’intrigue également. J’ai d’ailleurs attaqué le deuxième dans la foulée.

The Back Road

back roadDans The Back Road, Tom Douglas est reparti vivre dans le nord de l’Angleterre suite à sa séparation d’avec la mère de sa fille Lucy. Il s’installe dans un petit patelin où il s’active pour ne pas trop s’ennuyer en attendant de retrouver du travail en tant que flic. Il fait connaissance avec ses voisins et se retrouve invité à dîner chez Ellie et Max, un jeune couple parents de jumeaux qui viennent d’emménager dans la maison familiale qu’ils viennent de retaper avec l’aide de Sean. Leo, la jeune soeur d’Ellie, est également présente : elle est venue passer quelques jours chez sa soeur. Le dîner rassemble également d’autres couples du village : Gary et sa femme Penny, qui ont une relation déséquilibrée, Pat accompagné de Mimi, la serveuse pour qui il vient de quitter son épouse, etc. Ce dîner a lieu peu après un drame survenu dans le village : une adolescente, Abbie, a été renversée de nuit par un chauffard sur une route de campagne fréquentée uniquement par les locaux. Le chauffard a mis le corps sur le côté puis a pris la fuite, sans même appeler une ambulance. La jeune fille se trouvait sur la route en pleine nuit car elle avait été victime d’un enlèvement et tentait de s’échapper. Cette plongée dans les méandres noueux de la vie de ce petit village « calme » était passionnante, encore une fois. L’auteur tisse sa toile, noue les fils, connecte les points et peu à peu, le lecteur voit où elle veut l’emmener. Entre les problèmes de couple des uns et des autres, le chantage, l’état critique de la pauvre Abbie et les secrets de famille, j’ai encore une fois bien accroché à ce roman !

Sleep Tight

sleep tightPour ce qui est du petit dernier, Sleep Tight, je dois avouer qu’il s’agit de celui qui m’a peut-être le moins plu, même si j’ai pris plaisir à le lire et qu’il n’a pas du tout coupé mon envie de lire le prochain (qui n’est pas encore paru, malheureusement). Ce roman démarre quelques années avant, quand Tom Douglas enquête sur la disparition d’un jeune homme, papa depuis peu, qui laisse sa petite amie Olivia totalement dévastée. Peu après, les parents de celle-ci sont retrouvés morts asphyxiés dans leur maison, fuite de gaz. Tom Douglas est de nouveau sur l’affaire, mais le dossier est rapidement classé comme accident. Sans suite. Hardy poursuit sa carrière et sa vie jusqu’au jour où il reçoit un coup de fil d’une collègue qui lui pose quelques questions sur l’affaire  (datant de plusieurs années) : en effet, Olivia a alerté la police car son mari et ses trois enfants ont disparu et les flics s’interrogent sur le passé de la jeune femme. Assez rapidement, Robert, Jasmine (la fille qu’Olivia a eu avec son premier amour) et les jumeaux qu’elle a eu avec Robert sont retrouvés dans un bed and breakfast au bord de la mer. Le mari explique qu’il avait expliqué à sa femme qu’il emmenait les enfants en week-end et ne comprend pas sa panique… Elle maintient qu’il avait dit qu’ils sortaient juste manger une pizza. Bref, le dossier est clos encore une fois. Jusqu’à deux ans plus tard. Cette fois, c’est Robert qui, de retour d’un voyage d’affaires, trouve sa maison déserte. Il alerte la police qui entame des recherches pour retrouver la mère de famille et ses trois enfants. Mais assez vite, ils s’aperçoivent que quelque chose cloche : il leur est absolument impossible de mettre la main sur la moindre photo d’Olivia ou des enfants, tous les clichés ont disparu. La maison est passée au peigne fin : assez rapidement, les recherches montrent deux choses très intrigantes : la présence de nombreuses caméras dans toute la maison ainsi que la présence de traces de sang (beaucoup de sang) dans le bureau de Robert, interdit d’accès à Olivia et aux enfants. L’étau se resserre. Même s’il était bien construit, j’ai moins accroché à l’histoire de ce roman, mais ça ne m’a pas empêchée de toujours beaucoup apprécier le personnage de Tom Hardy, de plus en plus creusé par l’auteur (j’ai hâte de découvrir la suite de son histoire dans le prochain roman de Rachel Abbott).

Bref, tout ça pour dire que j’ai été très contente de découvrir cet auteur au détour d’un rayon de la boutique Kindle d’Amazon :) En plus, Rachel Abbott a un lien assez fort avec la plateforme car son premier roman, Only The Innocent, a été publié tout d’abord pour Kindle. En effet, Rachel Abbott a choisi de « s’auto-publier », a travaillé d’arrache-pied sur le marketing, le tout avec beaucoup de succès car son premier roman a été une réussite tant au niveau critique qu’au niveau des ventes ! Bref, un auteur à suivre pour ceux qui apprécient les thrillers psychologiques.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s