The Silkworm

J’ai fini ce roman il y a quelques semaines, je comptais vous en parler et puis la vie a pris le dessus et pouf, je n’ai pas eu le temps de me poser sur le clavier pour rédiger ce post. Je dois vous dire que lorsque j’ai refermé The Silkworm, j’étais mitigée. J’en attendais mieux, sans aucun doute. Ce n’étais pas mal mais très franchement, rien d’exceptionnel. Si le monde ignorait que derrière Robert Galbraith se cache la talentueuse J.K. Rowling, ce roman ne ferait pas beaucoup parler de lui (en même temps ce n’est pas comme s’il squattait les têtes de gondoles, si ? :)). Bref, là, avec les semaines qui se sont écoulées, je dois avouer que ça n’a pas vraiment arrangé les affaires de Cormoran Strike et de sa secrétaire Robin Ellacott… J’avais même totalement zappé que j’avais lu ce roman, c’est dire.

thesilkwormDonc, comme vous l’aurez compris, on retrouve dans ce second opus les personnages introduits dans The Cuckoo’s calling, à savoir le détective privé Cormoran Strike et sa secrétaire apprentie détective, Robin. Je dois dire que ces deux personnages et leurs caractères sont un peu les seuls points positifs du roman qui me restent en tête. L’intrigue policière était plutôt banale et surtout, plus grave, pas passionnante. Très objectivement, j’étais plus intéressée par les histoires de coeur de Cormoran et les disputes conjugales de Robin que par l’enquête en elle-même. En quelques mots, malgré tout : un auteur obscur, Owen Quine, est porté disparu, son épouse demande à Strike de le retrouver car même s’il a l’habitude de passer sous le radar quelques jours, là elle trouve que ça fait long. Et elle a besoin de lui pour s’occuper de leur fille handicapée. Sans vraiment savoir pourquoi, Strike accepte de se charger de l’affaire, alors qu’il n’est pas du tout certain d’être payé un jour (l’épouse n’a pas accès à l’argent et elle lui a dit que c’est l’agent littéraire de son mari qui paierait, sans plus de garantie).

L’écrivain travaillait sur un nouveau livre, Bombyx Mori (ver à soie en latin, d’où le titre du roman), censé être un chef-d’oeuvre mais en vérité un ramassis d’obscénités sur son entourage : sa femme, sa maîtresse, ses anciens amis, son agent, son éditeur, etc. Le roman, non publié, a malencontreusement été transmis à différentes maisons d’édition sur une erreur d’Elizabeth Tassel, l’agent de Quine… Les rumeurs et partages ont fait le reste : tout Londres parle de ce « torchon ». Après quelques jours, Cormoran, au cours de l’enquête, fait la macabre découverte du cadavre de l’auteur, qui semble avoir été tué de la même manière que meurt le personnage de son roman. La mise en abîme est inquiétante. Et compte tenu de tout le venin contenu dans Bombyx Mori, les prétendants au titre de meurtrier sont nombreux.

Strike et Robin vont donc enquêter sur cette affaire, convaincus (contrairement à la police) que l’épouse n’y est pour rien. En parallèle, Robin et son fiancé organisent leur mariage, l’ex de Strike se marie, il essaie de n’en avoir rien à faire (mais est relativement peu doué).

Très honnêtement, j’ai été déçue. The Cuckoo’s calling était vraiment excellent, une belle surprise qui tenait le lecteur en haleine, tout ça. Ici l’enquête m’a très rapidement désintéressée (si on considère qu’elle m’a intéressée au départ, ce qui n’est même pas certain). Les personnages secondaires étaient sans relief, malheureusement. En espérant que l’auteur arrive à renverser cela pour nous filer une troisième aventure (s’il y en a une de prévue bien entendu) qui ressemble plus à la première qu’à la deuxième… :p

Pour info, ce roman sortira en VF le 15 octobre 2014 sous le titre du Ver à soie. Et Victoria est beaucoup plus positive que moi à son sujet.

Publicités

4 réflexions sur “The Silkworm

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s