Nymphéas Noirs

Après avoir découvert et adoré Michel Bussi avec Un avion sans elle, j’ai voulu prendre le temps de découvrir l’oeuvre de l’auteur (et éviter de tout dévorer d’un coup sans en profiter vraiment). J’ai patiemment attendu plusieurs mois puis j’ai plongé dans Nymphéas Noirs, celui qui est apparemment le préféré des personnes que je connais. Plongé est le bon mot : j’ai dévoré ce roman en deux ou trois jours maximum. Comme pour Un avion sans elle, j’ai trouvé humainement impossible de lâcher le bouquin.

nymphéas noirs

Le romancier nous emmène cette fois dans le village de Giverny, à l’entrée de la Normandie. Personnellement, je ne connaissais pas ce patelin, pourtant très célèbre dans le monde de la peinture : il s’agit du village qui inspirât Claude Monet et dans lequel il installa l’étang de ses célèbres nymphéas, qu’il peignit jusqu’à sa mort en 1926. Le cadre est bucolique, teinté de vert tendre, de rose pâle, de rires d’enfants, de nymphéas, des aboiements joyeux de Neptune, le chien adorable du village, des touristes et pseudos-peintres qui envahissent les ruelles du village en se prenant pour des artistes talentueux. Dans ce village, il y a trois femmes. Une enfant, Fanette, très douée en peinture, égoïste et adulée par les petits garçons de sa classe. Une jeune femme, Stéphanie, magnifique, institutrice à l’école du village mais rêvant d’évasion. Et enfin, une vieille dame aigrie, la narratrice, observant le monde autour d’elle en anticipant les drames qui vont se produire. Le roman s’articule autour de ces trois femmes, présentées par l’auteur comme, dans l’ordre, l’égoïste, la menteuse et la méchante.

L’inspecteur Laurenç Sérénac vient d’arriver dans le village. Il travaille avec l’inspecteur Bénavides. Leurs méthodes différent mais les deux hommes s’apprécient. Le cadavre d’un ophtalmologue réputé est retrouvé dans l’Epte. L’homme a été poignardé, ensuite le meutrier lui a fracassé une pierre sur le crâne avant de plonger sa tête dans l’eau. Comme l’a dit un des flics, cet homme a été assassiné trois fois, sacré acharnement. L’enquête démarre, la police se concentre sur l’entourage de la victime, Jérôme Morval : sa femme, de possibles soucis avec des patients, etc. Assez rapidement, un courrier arrive au commissariat : des photos du médecin dans des positions plus ou moins compromettantes avec plusieurs femmes différentes. L’une d’entre elle est Stéphanie Dupain, l’institutrice du village. Il s’agit du cliché le moins explicite : la victime et la jeune femme se promènent juste main dans la main. Ce qui relance une nouvelle piste, le mari de Stéphanie, connu pour être très jaloux. Et Sérénac va rapidement tomber sous le charme de l’institutrice, ce qui ne va rien arranger à l’enquête.

J’ai envie de vous dire que ce roman a été une superbe surprise… mais en fait, j’espérais qu’il serait aussi bien, donc je n’ai pas vraiment été étonnée :) J’avais plutôt peur d’être déçue, d’en avoir trop attendu. Mais non, pas de déception à l’horizon. J’ai adoré ce roman, apprécié sa construction millimétrée, aimé apprendre toutes ces choses (véridiques si l’on en croit la préface de l’auteur) sur Claude Monet et son oeuvre. J’ai aimé découvrir la personnalité des trois héroïnes… Et le dénouement ne m’a pas déçue. Bien joué Monsieur Bussi ! Je mets de suite vos autres romans sur ma liste à lire : Ne lâche pas ma main est déjà sur mon Kindle depuis un moment et N’oublier jamais va l’y rejoindre très vite. Je viens également de voir que son premier roman, Gravé dans le sable (paru en 2007 sous le nom d’Omaha Crimes) était ressorti. A ceux qui n’ont pas encore eu l’occasion de découvrir cet auteur, foncez !

Publicités

3 réflexions sur “Nymphéas Noirs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s