Stonehenge

Vous aurez peut-être remarqué que je me fais rare par ici :-) Je suis toujours présente sur Instagram et sur Twitter mais en ce moment, j’ai nettement moins d’inspiration pour écrire des articles… J’espère que c’est juste passager. Pour ne rien arranger, les quelques romans que j’ai lus ces dernières semaines étaient plutôt basiques : distrayants mais sans plus. Rien qui ne justifie de leur dédier des lignes et des lignes, donc.

Par contre, tout récemment (courant juillet), nous avons enfin pu cocher une case de notre « to do list au Royaume-Uni » (il faudra que je fasse un article là-dessus, d’ailleurs :-))  : Stonehenge. Après l’avoir vu et revu dans les top 10 de choses à faire en Angleterre, on se sentait un peu foireux de n’y avoir pas encore mis les pieds après bientôt trois années à Londres.

13743500_585941428243353_1484537133_n

Comme nous n’avons pas de voiture sur place et que Stonehenge est à deux bonnes heures de route à l’ouest de Londres (et complètement perdu au milieu de nulle part), on a décidé d’opter pour une excursion organisée. J’avoue que j’étais assez peu motivée à l’idée de louer une voiture et de rouler dans Londres, du coup, le plan de monter dans un bus et de me laisser porter me plaisait assez bien. On a réservé via Premium Tours, pour une excursion matinale au départ de Victoria Coach Station juste pour Stonehenge. Il est possible de coupler avec d’autres villes, comme Bath ou Windsor, mais les jours ne collaient pas à notre emploi du temps (et on a déjà visité Bath). Pour un peu moins de £50 par personne, on a donc le transport en car aller-retour et le ticket d’entrée sur le site. Dans le cas où vous optez pour l’option « voiture », en plus de la location du véhicule et du carburant, il faut aussi compter le parking sur place (£5 en cash, il me semble) et le ticket (£15.5 par tête).

Après 2h30 de car (et un soy chai latte), on est enfin arrivés à Stonehenge. Première impression : c’est vraiment complètement au milieu de nulle part ! Le parking se trouve à côté du bâtiment du visitor centre, dans lequel se trouvent également un café et un magasin de souvenirs (évidemment). Pour aller jusqu’au site même, il faut prendre une navette (comprise dans le prix du billet d’entrée) pendant quelques minutes. Une fois sur place, avec l’audioguide dans les oreilles (ou mieux encore, avec vos propres écouteurs et l’appli audioguide sur votre téléphone), c’est parti pour un voyage dans le temps.

Stonehenge 1

Le cercle de pierres est vraiment impressionnant. Malheureusement, pour des raisons évidentes, il est interdit de s’en approcher et on reste donc sur un chemin qui encercle les pierres, à une bonne distance tout de même. La raison principale, en plus d’éviter les imbéciles personnes qui veulent toucher/pousser/écrire sur les pierres est de ralentir l’érosion du terrain, qui était grandement accélérée par le poids de tous les visiteurs qui piétinaient le sol autour des pierres. Rassurez-vous, cela ne ternira pas votre visite et ne vous empêchera pas de prendre des photos sympas.

Stonehenge 2

Stonehenge1

L’audioguide était très intéressant, même si au final, il pose plus de questions qu’il n’apporte de réponse. En tournant autour du monument, on prend pleinement conscience de sa taille et on se demande vraiment, tout comme l’audioguide, comment des gens ont pu mettre les pierres dans cette configuration sans grues ni autres machines (le premier monument a été daté d’environ 3000 ans avant J-C). Malheureusement, pas de réponses à ces questions mais ça n’empêche en rien de profiter du site et d’admirer justement sa grandeur.

Stonehenge 4

IMG_6745

Après un petit passage obligé par le café (les sandwiches étaient passables, rien d’exceptionnel) et par le magasin de souvenirs, on a repris le chemin du parking, on est remontés dans le bus et on a rallié Londres.

Stonehenge 5

On a vraiment beaucoup aimé cette visite, même si en dehors du cercle de pierres, il n’y pas grand chose à faire dans le coin. Cela dit, c’était vraiment impressionnant et définitivement à voir.

Ma rue préférée de Londres

Quand on est arrivés à Londres, il y a un peu plus de deux ans et demi, on a cherché un appartement à l’aveugle : comme tout le monde, on connaissait les grandes lignes de la capitale anglaise mais pas les secrets de ses quartiers moins touristiques. On savait où allait être le job de mon cher et tendre, ce qui nous plaçait dans le nord de Londres. A part ça, rien. On a regardé rapidement sur un plan mais à part isoler quelques noms de stations de métro, ça ne nous a pas vraiment aidés à y voir clair. Du coup, on a réservé un studio du côté de Swiss Cottage (sur la Jubilee Line) via AirBnb et on s’est donné une semaine pour trouver un appart. On a circulé entre différents quartiers : Camden, Swiss Cottage, Hampstead, Kilburn, Kentish Town, Chalk Farm, Finsbury Park, etc. Puis, on est descendus à la station Highbury & Islington, sur la Victoria Line. Et là, directement, on a eu le coup de foudre pour Islington.

Famous cock 1

Déjà en sortant, un pub vous accueille avec son nom festif : « The Famous Cock » (cock veut dire coq mais aussi autre chose, et par ailleurs, cela peut aussi provenir de cockney, qui désigne les personnes nées dans l’est de Londres – Londres compte également un pub appelé « Dirty Dicks », pour la petite histoire, et certainement plein d’autres avec des noms tout aussi colorés). Ensuite, on s’est baladés sur Upper Street (ici sur Google Maps). Et après quelques pas, je pense que c’était fait, on était sous le charme. La rue est peuplée de jolies boutiques, de petits magasins, de restaurants cosy, de glaciers, de petits jardins, quelques fleuristes avec des devantures magnifiques, des églises, etc. Depuis Highbury & Islington (Victoria Line et Overground) jusqu’à Angel (Northern Line), cette rue est un petit plaisir pour les yeux.

Union Chapel, sur Upper Street, à différentes saisons

Union Chapel, sur Upper Street, à différentes saisons

Mon magasin préféré est je pense The Only Place For Pictures (216 Upper Street, Islington, London N1 1RL) : la vitrine y est inventive et elle change souvent. On y trouve des cadeaux, des cartes de voeux, d’anniversaire, des produits estampillés N1, N7, Highbury, Angel, etc. Des posters relatifs à la rue, au quartier, à Londres, des cadres, des carnets, des trucs qui ne servent à rien mais que j’adore. Je peux rester un bout de temps dans cette boutique, à flâner, hésiter, etc.

upper street mug

Mug représentant les principaux éléments d’Upper Street, disponible chez The Only Place for Pictures

Quelques fleuristes enjolivent la rue, je pense surtout à Dansk (St Mary’s Church, Upper Street, Islington, London N1 2TX) qui se trouve sur le côté de l’Eglise St Mary’s Church dont le jardin est super joli. A chaque fois, je restais bouche bée devant leurs jolies fleurs et j’avais juste envie de dévaliser la boutique. Rien que ça.

_london__islington__dansk__peonies__flowers__florist

upper street

St Mary’s Church

Si vous avez une petite faim, vous pouvez passer chez Udderlicious (187 Upper Street, London, N1 1RQ), un glacier indépendant qui est proche de la station Highbury and Islington et qui propose en plus des classiques des goûts plus originaux : fraise basilic, figue rhubarbe, etc. Un peu plus proche d’Angel (ou entre les deux), le glacier Amorino (110 Upper Street, N1 1QN, Islington), qui fait partie d’une chaîne, ne fait pas des boules de glaces mais des pétales de rose (et vous pouvez le retrouver dans d’autres coins de Londres et dans d’autres villes d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Afrique).

upper street food

Pour ce qui est de se nourrir, Upper Street est très réputée ! La Petite Auberge (283 Upper St, London N1 2TZ) est un petit restaurant français tout simple où on peut manger des crêpes (sucrées, salées), des steaks frites, etc. Côté nourriture française, le Mercury (140a Upper St, London N1 1QY) et le Mercury deuxième (154-155 Upper St, London N1 1RA) sont également des valeurs sûres (on y a mangé du carpaccio de boeuf, une denrée rare à Londres). On est aussi allés plusieurs fois au restaurant The Blue Legume (177 Upper Street, Islington N1 1RG), principalement à cause du brunch en week-end, qui est très très chouette (et contrairement à The Breakfast Club, notamment celui d’Angel qui est plutôt proche, on peut réserver :-)). La déco est jolie, il y a plein de vieux miroirs au plafond, le service agréable, la nourriture très sympa. Bref, on aime beaucoup cet endroit, situé pile en face du town hall de Islington (où les mariagesont lieu le samedi). Hoxley & Porter (153 Upper Street, Islington, London, N1 1RA) est également un excellent restaurant, plus raffiné peut-être. Il est censé avoir la forme d’un wagon de train, dans un style censé rappeler l’Orient Express. On peut manger dans une petite avancée arrondie qui donne sur la rue, mais on n’a jamais réussi à le faire, c’était toujours occupé. Je me souviens notamment d’un magret de canard particulièrement réussi :-). Rabieng (143 Upper St, London N1 1QY) était également un restaurant thai où on allait souvent, j’aimais beaucoup leur pad thai au poulet (puis je m’en suis lassée :p). On avait par contre été assez déçus de Fig and Olive (trop bruyant) et d’Isarn, un restaurant thaï qui, malgré ma question sur l’aspect piquant d’un plat, m’a dit que c’était garanti non piquant. Au final, le plat était super piquant (même l’homme l’a senti, ce qui est une validation supplémentaire, car, personnellement, j’ai une sensibilité à la nourriture piquante équivalente à celle d’un nourrisson) et ils n’ont pas fait le moindre commentaire alors qu’ils ont bien vu que je n’avais rien mangé… Bref. Pas très commerciaux. On n’est retournés dans aucun des deux. A noter aussi la présence de l’enseigne Ottolenghi (287 Upper St, London N1 2TZ) (que nous n’avons pas testée mais dont on avait beaucoup entendu parler) et de Vivo (57-58 Upper St, Islington, London N1 0NY), un restaurant/bar italien très sympa aussi. Moins original, vous trouverez aussi les classiques chaînes Pho pour les bo bun et soupes vietnamiennes et Carluccio’s qui est un restaurant-traiteur italien réputé aussi.

En vous baladant, vous pouvez également vous perdre dans de jolies petites bijouteries, dans la boutique Oliver Bonas, la boutique Joy ou encore le magasin de vêtements Phase Eight (très jolies robes :-)). After Noah est un magasin un peu étrange, avec un peu de tout. De la vieille déco, des jouets, des meubles. Un peu du bric-à-brac.

4 10

En arrivant vers Angel, on retrouve un petit centre commercial, un cinéma super joli (The Screen on the Green, de la franchise Everyman Cinema), où nous n’avons jamais mis les pieds mais qui avait toujours des catchlines amusantes (« GONE GIRL, still there », est une de mes préférées mais il y en a eu plein, aussi avec des jeux de mots sur Tom Cruise), sur le côté du Green il y a un Waterstones, librairie anglaise géniale (pour ceux qui ne connaissent pas), etc.

7b

On trouve aussi juste à côté de Upper Street, sur Camden Passage, un Breakfast Club (photo dans le montage ci-dessus), parfait pour des brunchs mais la file à l’extérieur est souvent décourageante. Il y a également Crêpe Affaire qui s’y est installé récemment. Issu d’une petite chaîne, c’est un très chouette endroit pour de bonnes crêpes salées ou sucrées. Et il y a aussi une petite boutique, Etc., dans le style de The Only Place for Pictures (mais moins bien quand même, sans les posters, si je ne me trompe pas). Sur Camden Passage, il y a des petits étals avec de vieux bibelots, de vieilles tasses, etc.

7 9

Cette jolie rue va me manquer… Mais je suis certaine que notre nouveau quartier regorge de petites merveilles, il faut juste qu’on se lance dans l’exploration :-) On va attendre le retour du soleil, cependant.

(Toutes les photos, à l’exception de celles d’Union Chapel, ont été prises lors d’une journée grise et pluvieuse en novembre 2015, ce qui explique qu’elles ne soient pas plus lumineuses…)