En résumé #6

Encore une fois, un article fourre-tout. Promis, un jour je leur trouverai de plus jolis titres.

Depuis La formule préférée du professeur, je n’ai pas encore commencé de nouveau livre, même si les livres qu’on m’a prêtés crient au secours, ceux que j’ai achetés dernièrement aussi, et pourtant, je résiste. Tous de différents styles, ils me font les yeux doux mais aucun ne me tente vraiment… Alors, je ne me lance pas… Du coup, le matin, dans le métro, je m’ennuie. Dure vie hein. Heureusement qu’il y a mon iPod pour me tenir compagnie.

Sinon, que vous dire que vous ignorez ? J’ai un nouveau jouet depuis mon anniversaire : un objectif Canon 50mm 1.4 pour faire ami-ami avec mon 450D. Une perle, une merveille, un truc de fou ! Il est parfait, super lumineux, super réactif, c’est un plaisir! J’ai la chance d’avoir des amis plus que chouettes ( :-) ) qui m’ont offert ce bijou. Franchement, je vous le conseille. Vive Canon!

Niveau séries, j’ai un retard qui fait peur : il me reste une petite trentaine d’épisodes de retard, toutes séries confondues… J’ai pris un peu de recul en lisant Twilight et aussi le roman japonais que j’ai lu ensuite, puis j’ai pris une petite semaine de vacances à Lyon, et voilà. Mais ne vous inquiétez pas, je me rattrape. Par contre, j’en ai profité pour découvrir Cougar Town, que je lorgnais depuis quelques semaines. Format court, réintroduisant une Courtney Cox resplendissante, second degré et décalé juste ce qu’il faut, j’aime beaucoup cette série.

Niveau plus perso, les choses avancent très vite à présent, je change de pays, de boulot, de vie dans un mois et demi. Cela va faire beaucoup de changements en peu de temps. Heureusement qu’il y a Skype, Internet, le téléphone, la webcam, le tgv, sinon ça serait encore plus flippant :p

Des pandas et des twitteuses (belges)

Hier après-midi, jour férié (adoré), j’ai fait mon baptême de la rencontre de Twitteuses – Blogueuses IRL (In Real Life). Depuis des mois à présent (ce qui est vraiment peu par rapport à certaines :)), je twitte par-ci par-là, de temps à autres, je ne twitte pas de liens passionnants et fascinants en permanence, même si je ne vais pas jusqu’à tweeter que je suis en train de manger une carotte, oui madame, une carotte.

Enfin donc, si vous suivez un peu, vous devez vous souvenir que je vous ai parlé, il y a déjà de cela quelques mois, du Twalendrier. Oui, oui, souvenez-vous, l’initiative des Twittos francophones qui se sont lancés, tête la première, dans la création d’un calendrier qui sera vendu au profit du WWF. Et donc, aujourd’hui, shooting pour la photo qui représentera la Belgique dans ce twalendrier! Evidemment, pas de teasing ici, ni de photo du shooting, ni rien de tel (pour cela, il vous faudra visiter le blog du twalendrier en temps utile). Juste mon impression sur la rencontre et sur l’effet Twitter, du coup.

Forest

L’effet Twitter. Je ne sais plus où j’ai lu que « Facebook, c’était l’art de ne pas parler aux gens qu’on connaît alors que Twitter était l’art de parler aux gens qu’on ne connaît pas ». Malheur, ce que cette phrase est véridique ! L’après-midi fut passionnante et d’une ambiance vraiment très sympathique. Le shooting s’est super bien passé (même si c’était un peu une première expérience pour moi, d’être derrière l’objectif (et devant aussi :)) de cette manière), et le chocolat chaud qui a suivi était délicieux et chaud (et croyez-moi, on ne crachait pas sur la chaleur, avec nos mains et nos pieds gelés). En tous cas, cette séance photo a été pour moi l’occasion d’enfin connecter virtuel et réel. Tant pour moi, qui ne me cachait plus derrière @SpaCitron, que dans l’autre sens. Les simples pseudos Twitter (agrémentés d’un @ juste devant) sont devenus des personnes bien réelles. Et c’était un plaisir de vous rencontrer toutes! Cela valait la peine de braver le froid !

En tous cas, le Twalendrier est réellement une chouette initiative et une belle aventure humaine ! Foncez donc visiter son site !

Et encore merci donc à Catherine, Mélissa, Marie et Marine pour cette après-midi chaleureuse malgré la température :)

En résumé #3

Me revoici avec un petit billet générique! Alors, par quoi vais-je commencer?

Niveau lecture, j’ai entamé le recueil de quatre nouvelles « Un amour classique », de Yu Hua. J’avais déjà lu divers auteurs japonais (notamment Banana Yoshimoto, que j’aime tout particulièrement), et je me suis dit que ce recueil allait me permettre de tenter d’entrer dans la littérature chinoise. Alors, je me suis arrêtée après la première nouvelle, même si mon tgv était encore loin de sa destination. J’ai dû digérer ma lecture. Et je ne suis pas certaine de la poursuivre. Autant je vois un côté poétique et magique dans les romans japonais que j’ai pu lire, autant ici, cette première approche de la littérature chinoise m’a frappée par sa dureté, sous couvert de jolis mots. Le premier petit roman du livre, « Une certaine réalité », dépeint un monde de délation, d’extermination quasiment totale d’une famille, le tout raconté doucement… Cela rend la lecture plutôt difficile, dans ce parfum de mort permanent, qui prend à la gorge. A mon avis, je vais faire un break, et lire autre chose avant de peut-être le retenter… J’en reparlerai certainement. Mais j’ai bien peur que les autres nouvelles ne diffèrent pas énormément en terme d’atmosphère lourde…

Sinon, hier, j’ai découvert le site CarbonMade, qui permet de faire un portfolio gratuit en ligne, avec cinq projets et 35 photographies (évidemment, si vous passez à un compte payant, vous aurez plus de possibilités). La réalisation du portfolio n’est pas parfaitement intuitive (personnellement, je n’ai pas trouvé le moyen de déplacer les photos d’un projet à l’autre, donc je n’ai pas cessé de les importer sur le site quand je voulais changer l’organisation des choses). Mais le résultat est plutôt sympathique!

Vous avez aussi pu remarquer l’arrivée il y a une dizaine de jours d’une page CV sur le blog. Je vais très bientôt en reparler, mais d’abord je dois mettre mon profil à jour sur différents sites, comme Monster, ou Lesjeudis, et me créer un profil Doyoubuzz, également (merci à mes amis Twitteriens pour leurs conseils, d’ailleurs).

Depuis hier soir, j’ai changé l’aspect de « La première gorgée de Spa Citron« , comme vous l’aurez remarqué. La plateforme wordpress.com devient de plus en plus frustrante : il y a peu de thèmes disponibles qui me permettent d’avoir une entête personnalisée et de travailler sur deux colonnes. Je me sens de plus en plus à l’étroit et je pense sérieusement à passer bientôt à l’étape suivante.  J’ai encore quelques modifications à apporter à cette nouvelle mise en page. Et d’autres changements pourraient également prendre place, notamment au niveau du nom du blog.  Mais ça, ce n’est pas pour tout de suite!

J’ai également le projet de créer bientôt une nouvelle rubrique sur le blog, mais je dois encore étoffer mon idée avant de la mettre à exécution. Encore quelques semaines/mois, que mon projet mûrisse…

Ca m’en fait des choses!

Photo : Le traitement croisé

D’abord, petite explication made in Wikipédia : « the cross-processing is the procedure of deliberately processing photographic film in a chemical solution intended for a different type of film ». En gros, on faisait exprès de se tromper de produit, afin d’avoir des effets de couleur intéressants.

Pour être un peu plus technique, il faut se souvenir qu’en photo, à l’ère de l’argentique, deux types de péllicules étaient utilisées (et le sont encore). On trouvait les négatifs et les positifs, chacun ayant ses particularités, et nécessitant un processus de développement particulier (E-6 pour les diapo, et C-41 pour les négatifs), avec des produits adaptés. Pour obtenir le Xpro (petit nom du traitement croisé), il fallait « croiser » les produits, donc utiliser le processus E-6 pour un film négatif, par exemple.

Personnellement, j’ai découvert cet effet récemment (même si j’avais déjà vu des photos traitées ainsi par le passé), via Flickr et son outil de modification des photos en ligne, Picnik. Il donne une teinte vraiment particulière aux photos, un peu jaunie, en jouant simultanément sur le contraste aussi, c’est juste beau!

Sur le net, on peut trouver différents tutoriels, notamment celui-ci, qui peut s’appliquer avec Gimp (gratuit ici) ou Photoshop (je vous avoue que je n’ai pas encore eu le temps de le tester, mais il me semble plutôt clair et bien illustré). Il faut en tous cas un logiciel qui permette de travailler sur les courbes, sur les couleurs, la luminosité, le contraste, la saturation, etc (Rien que ça).

Voici un petit exemple, avec une des photos de mon compte Flickr qui s’y prêtait. Le traitement croisé rend un bel effet sur le ton chair et sur les lèvres, il est donc souvent utilisé dans des traitements de portrait (sur ma galerie Flickr, les photos Daydream et I <3 pandas sont des exemples de traitement croisé).

Voici pour la photo d’origine que j’ai prise avec mon bien-aimé Canon EOS 450D …

Et voilà celle qui a été traitée via le module Picnik de Flickr!

Personnellement, je suis totalement conquise par ce traitement (et aussi par les cadres aux coins arrondis, pour le moment, cf. ma galerie).