Tournoiements et hibernation

Vue sur Grenoble

En ce moment, je cours dans tous les sens, je saute de train en train, je lis, je regarde des séries, je regarde des films, je me perds dans la grisaille de l’hiver, je me noie dans des thés chauds parfumés, je dois faire une cure de sommeil, je chasse les cadeaux de Noël de manière intensive, je passe de chouettes soirées avec des gens bien, je cherche du boulot, je passe des entretiens, j’ai envie de me balader sur le marché de Noël (à Bruxelles, à Cologne, ailleurs aussi, je ne suis pas difficile) tellement emmitouflée dans mon écharpe, mon bonnet et mes gants que l’on ne pourra pas me reconnaître et je ne consacre plus vraiment de temps au net (hors de mes emails bien entendu)… C’est la vraie vie qui me rattrape, je crois.

En vrac, quand même :

Lyon, Place des Terreaux, 05/12/09

– En ce moment, ce sont les pages de L’Aveuglement de José Saramango qui se tournent sous mes yeux,

– J’ai vu en partie pour la première fois la fête des lumières à Lyon, surpeuplée mais superbe, à refaire (mais pas le samedi soir),

– Petite visite de la ville de Grenoble (que je ne connaissais que via Les Rivières Pourpres de Jean-Christophe Grangé) et découverte d’un super salon de thé (Le Jardin du thé) qui sert du thé « edelweiss » (du thé blanc parfumé à la violette et à la rose) très très bon (Merci à Stef pour la découverte :))

– Plein de films (bons et moins bons), plein de séries (et encore plein de retard dans Dexter, notamment), etc.

En tous cas, joyeux mois de décembre :)

 

Des pandas et des twitteuses (belges)

Hier après-midi, jour férié (adoré), j’ai fait mon baptême de la rencontre de Twitteuses – Blogueuses IRL (In Real Life). Depuis des mois à présent (ce qui est vraiment peu par rapport à certaines :)), je twitte par-ci par-là, de temps à autres, je ne twitte pas de liens passionnants et fascinants en permanence, même si je ne vais pas jusqu’à tweeter que je suis en train de manger une carotte, oui madame, une carotte.

Enfin donc, si vous suivez un peu, vous devez vous souvenir que je vous ai parlé, il y a déjà de cela quelques mois, du Twalendrier. Oui, oui, souvenez-vous, l’initiative des Twittos francophones qui se sont lancés, tête la première, dans la création d’un calendrier qui sera vendu au profit du WWF. Et donc, aujourd’hui, shooting pour la photo qui représentera la Belgique dans ce twalendrier! Evidemment, pas de teasing ici, ni de photo du shooting, ni rien de tel (pour cela, il vous faudra visiter le blog du twalendrier en temps utile). Juste mon impression sur la rencontre et sur l’effet Twitter, du coup.

Forest

L’effet Twitter. Je ne sais plus où j’ai lu que « Facebook, c’était l’art de ne pas parler aux gens qu’on connaît alors que Twitter était l’art de parler aux gens qu’on ne connaît pas ». Malheur, ce que cette phrase est véridique ! L’après-midi fut passionnante et d’une ambiance vraiment très sympathique. Le shooting s’est super bien passé (même si c’était un peu une première expérience pour moi, d’être derrière l’objectif (et devant aussi :)) de cette manière), et le chocolat chaud qui a suivi était délicieux et chaud (et croyez-moi, on ne crachait pas sur la chaleur, avec nos mains et nos pieds gelés). En tous cas, cette séance photo a été pour moi l’occasion d’enfin connecter virtuel et réel. Tant pour moi, qui ne me cachait plus derrière @SpaCitron, que dans l’autre sens. Les simples pseudos Twitter (agrémentés d’un @ juste devant) sont devenus des personnes bien réelles. Et c’était un plaisir de vous rencontrer toutes! Cela valait la peine de braver le froid !

En tous cas, le Twalendrier est réellement une chouette initiative et une belle aventure humaine ! Foncez donc visiter son site !

Et encore merci donc à Catherine, Mélissa, Marie et Marine pour cette après-midi chaleureuse malgré la température :)

Quand Twitter dope la solidarité : le Twalendrier

Je vous ai déjà mentionné le site de micro-blogging Twitter dans quelques articles sur ce blog. Tout récemment, un tourbillon de bonne volonté a bouleversé la timeline, et toute cette énergie a abouti à ça.

Le début : une conversation sur Twitter par rapport au calendrier des Dieux du Stade. Le déclic : une idée « en l’air » de @diskette, qui lance le concept de « calendrier de Twitteuses ». Là, une vague de réponses afflue, d’idées, de renforts, etc. @esghalis propose de transformer l’idée en une action caritative, en reversant les gains à une association (qui n’a pas encore été choisie mais cela sera fait prochainement) [Update du 29/09 : L’association soutenue par le Twalendrier a été élue et sera le WWF : Vive les pandas! (même si le WWF ne fait pas que défendre les pandas, rappelons-le)].

Tout s’enchaîne très vite. L’idée de @diskette a pointé son nez le lundi 21 septembre 2009. Le blog était en ligne sous wordpress le jour même. Le lendemain, il déménageait vers un nom de domaine attitré (qui a été voté sur le premier blog), Twalendrier. Les listes de modèles sont exhaustives : 48 filles et 40 garçons, un peu partout en France et en Belgique. Il y a également des photographes un peu partout qui se sont proposés, des Twittos qui vont se charger de trouver des financements, de gérer des impressions, de créer la boutique en ligne, de choisir l’association, de l’organisation, etc. D’une idée en l’air, c’est toute une machine qui se met en branle à présent, et c’est grisant de voir tout cela se mettre en place!

Twitter a incontestablement permis la concrétisation d’une idée! Sans cet outil, tout aurait également été possible mais pas aussi rapidement… Je pense qu’on aurait pu reporter l’idée à 2011 alors que là, tout est parfaitement jouable vu que le projet est bien lancé. N’hésitez pas à suivre le calendrier des Twittos sur Twitter : @twalendrier. Et bien évidemment, le blog où vous pourrez trouver toutes les informations pratiques sur ce twalendrier 2010!

Stay tuned!

L’avenir (du blog)

Aujourd’hui, billet nombriliste publié sur le blog, et concernant le blog. J’ai vu ailleurs des catégories d’articles qui s’intitulaient « vie du blog ». Et bien ici, nous serions en plein dans un article de ce genre.

Comme je vous le disais il y a quelque temps, lors de mon dernier changement de thème sous wordpress.com, je me sens à l’étroit ici. Et tout cela va bientôt changer. Qu’entends-je par « tout »? Ma foi :) beaucoup de choses. Mais pas le contenu, plutôt le contenant. A commencer par un joli nom de domaine juste pour lui, qui s’alliera avec un changement de nom également (et donc aussi un changement dans mon pseudo sur Twitter)… Le prochain nom est déjà décidé, le nom de domaine acheté, donc ça, c’est bien. A côté de cela, il y aura évidemment une nouvelle mouture au niveau de l’apparence : en passant chez un hébergeur autre que wordpress.com, mais en restant propulsé par la plate-forme, le blog pourra s’ouvrir à un monde de thèmes différents gratuits (et parmi lesquels je n’ai toujours pas eu de coup de coeur), à des plug-in qui me font envie depuis des lustres sur les blogs amis, etc.

C’est une petite révolution se prépare! :) J’espère qu’elle vous plaira. Evidemment, je vous tiendrai aurant en temps et en heure, notamment pour la nouvelle adresse du blog, pour les nouveaux flux, etc.

J’ai hâte de vous faire découvrir tout cela (même si ce ne sera pas prêt dans les jours qui viennent, ne rêvons pas)! Si vous avez des conseils ou autre avis, ou de bonnes adresses pour de jolis thèmes (merci à @diskette déjà pour ses liens d’hier :)), n’hésitez pas!

(Et pour mon propre avenir, ça va plutôt bien, merci :)).

Twitter, ton univers impitoyable

Alors, comme je vous l’avais annoncé dans un billet il y a quelques mois, j’ai un compte Twitter. Waw. De l’utilité de Twitter, je ne suis pas sûre d’avoir encore tout compris. Je dirai qu’il s’agit d’un formidable moyen de communication, efficace, de grande ampleur et rapide (voire instantané, comme on l’a vu avec le décès de Michael Jackson). Mais je ne suis pas ici pour vous décrire en long et en large Twitter. Aujourd’hui, j’ai plutôt envie de regarder de plus près le microcosme que j’observe depuis quelques mois sur le site.

Déjà, j’ai remarqué (il ne fallait pas être extrêmement doué pour le faire, soyons réalistes) que les francophones ont tendance à utiliser l’outil comme un genre de chat, pour avoir un échange qui s’apparente à une conversation avec phrases d’au maximum 140 caractères, en plus de la transmission générale de liens, ou autre petites news. Je n’ai pas pu étudier la situation chez les autres, et donc, je n’en parle pas, des autres.

Puis, Twitter, c’est une petite « famille », organisée autour de ses rituels, tels que le « FollowFriday » qui permet à un utilisateur de présenter les personnes qu’il juge intéressantes à suivre pour les autres, le RT (qui fait office d’écho dans la grande vallée Twitter), le « musicmonday », etc. Twitter aime parler de Twitter, peut on aussi remarquer… Les Trending Topics, dont j’ai déjà parlé ici dans le cadre du décès du King of Pop, sont aussi sujet à discussion. Les utilisateurs se demandent pourquoi un certain thème apparaît dans les trending topics, et contribuent ainsi à lui faire garder sa position dans cette liste. A noter que Michael Jackson s’y trouve toujours à l’heure où j’écris ce billet (programmé pour cause de vacances), mais il a été détrôné impitoyablement par Harry Potter récemment. Comme quoi, Harry Potter est plus fort que le Roi de la Pop. Voilà, c’est dit. Un sujet chasse l’autre, en fonction de l’actualité, ou des buzzes qui circulent en permanence sur la toile.

A côté de cela, il y a la course avide de certains aux followers, c’est à dire aux abonnés à leurs mises à jour. Certains chassent le follower comme d’autres auraient chassé une antilope durant la préhistoire. Ce qui est amusant, c’est de voir les pauvres imbéciles que l’on découvre en cliquant sur un des sujets les plus discutés de Twitter (les fameux trending topics donc). Certains n’ont rien de mieux à faire qu’augmenter leur visibilité en prenant simplement comme statut un enchaînement sans suite de tous les trending topics… J’ai un peu de mal à comprendre leur but, et si ces gens gagnent des followers avec cette technique, alors je comprends encore moins. La course aux followers, c’est un peu comme la course aux amis Facebook qui sévissait il y a quelque temps. J’ai lu pas plus tard qu’hier une phrase dont l’idée était « si t’as moins de 200 amis sur Facebook, tu n’existes pas », ou quelque chose dans le style. Apparemment, la même chose existe sur Twitter. Et même, le site de micro-blogging est encore plus vicieux, en n’instaurant pas automatiquement la réciprocité des demandes d’amis. Je m’explique. Si vous ajoutez Brol comme ami sur Facebook et que celui-ci accepte, vous apparaîtrez chacun dans la liste d’amis de l’autre, on est d’accord. Avec Twitter, je te suis, mais ça n’implique pas que tu me suives en retour. Et donc voilà. On peut déterminer la pseudo popularité d’un Twitterien en comparant son nombre de followers avec son nombre de followings… Et avec des outils comme FriendorFollow, on peut désormais avoir la liste des gens que l’on suit, mais qui ne nous suivent pas, ce qui peut aigrir certains. En même temps, il ne faut pas se leurrer : il y a de fortes chances que lemonde_fr n’en ait juste rien à faire de nos mises à jour passionnantes concernant notre goûter. On voit naître dans tous les coins des articles du genre « comment devenir la star de Twitter? » et autres classements des utilisateurs « à suivre ».

Puis, on a les petites guerres qu’on suit de dehors, sans même les comprendre. Des gens qui s’insultent, s’attaquent, sans que l’on comprenne vraiment le pourquoi du comment. Puis, on a ceux qui prennent position, ceux qui veulent calmer le jeu, ceux qui observent et qui ne disent rien. Une tempête dans un verre d’eau. Twitter est un microcosme à lui tout seul, il réunit des personnes qui ne se seraient probablement jamais croisées dans la vraie vie, des gens qui ont parfois des visions totalement opposées du monde, et pour qui la « cohabitation » sur le net peut se révéler difficile…

Quand je regarde ma timeline, parfois, j’ai l’impression d’observer un univers fascinant à regarder. Les petites guerres s’estompent, se perdent dans le bas de la timeline, avant de disparaître, et de laisser la place à des infos de dernières minutes, perdues dans le flux d’une private joke entre deux autres utilisateurs, le lien vers un nouvel article posté sur un blog, etc. C’est un courant sans fin. Twitter peut avoir beaucoup de défauts, mais une chose est sûre, j’ai découvert pas mal d’horizons différents, de gens passionnants depuis que j’y tweete, et ça, c’est très enrichissant, vu que je n’aurais pas eu l’opportunité de les côtoyer en dehors de la twittosphère.

Et puis, tant que je suis là :) Suivez-moi sur Twitter !

PS : A lire : Les 46 étapes de l’accro à Twitter, où en êtes-vous?, sur Rue89.