La dernière énigme

54063-0Je me souviens parfaitement de la couverture de l’édition de La Dernière Enigme que ma soeur a de ce roman. C’était une belle maison victorienne, jaune, au bord de la plage. Des couleurs chaudes. J’ai dû le lire quand j’étais petite, à une époque où j’aimais sacrément moins les romans d’Agatha Christie avec Miss Marple. Je trouvais qu’ils « bougeaient » moins que ceux avec Hercule Poirot. J’ai mémorisé une histoire de glycines et pourtant, ce n’est pas dans ce roman qu’il est question de cette plante (c’était dans Némésis il me semble – ce qui me donne envie de le relire également). Ici, ça parlait de papier peint avec des coquelicots et des bleuets (je pense, car je l’ai relu en anglais cette fois :)).

Gwenda est une jeune mariée. Elle a passé son enfance en Nouvelle-Zélande, dans la famille de sa mère, après le décès de ses parents. Son mari, Giles, est également orphelin et a passé de nombreuses vacances dans le sud de l’Angleterre. A présent, ils voudraient s’installer dans cette zone, pas trop loin de la mer… Gwenda arrive la première sur place alors que Giles est retenu à l’étranger par son travail. Elle commence ses recherches seule, un peu au hasard. Elle tombe rapidement sur une maison qui lui plaît instantanément et où elle se sent chez elle. Elle l’achète et s’y installe très vite.

Là, des choses étranges se passent : elle imagine un papier peint champêtre, plein de coquelicots, pour une pièce qui s’avère être le papier peint qui y était posé avant que les derniers propriétaires le recouvrent. Elle ne cesse de vouloir passer par un chemin qui n’existe pas pour passer d’une pièce à l’autre. Quand elle demande aux ouvriers d’installer une porte à cet endroit, ils découvrent qu’auparavant, il en existait déjà une qui avait été murée. Ensuite, dans le jardin, elle déplore la présence de buissons qui gâchent la vue sur la mer… Le jardinier, en arrachant cette plante et en enlevant de la terre, découvre des escaliers, à l’endroit exact où la jeune femme voulait les installer. Un jour où elle descend simplement l’escalier, elle est prise soudainement d’une peur incontrôlée qu’elle ne peut expliquer… Elle décide alors de passer quelques jours à Londres, chez des connaissances. C’est là qu’elle rencontre Miss Marple, la tante de son hôte. Ils passent une soirée au théâtre, et à la fin de la pièce, à l’écoute des derniers vers, la jeune femme pousse un cri strident et s’enfuit. Quand Miss Marple vient la réconforter, la jeune femme lui explique qu’elle a eu un flash, une jeune femme morte, en bas des escaliers… Hélène. Gwenda ne sait pas qui est cette jeune femme, si c’est le fruit de son imagination, absolument rien… Mais peu à peu, Giles et elle se mettent en tête qu’un meurtre a été commis dans leur maison et ils se lancent dans l’enquête, sans la moindre notion du danger qui les attend…

Pour moi, il s’agit d’un des meilleurs romans d’Agatha Christie (avec Némesis et La Nuit qui ne finit pas). Il est bien construit, l’intrigue est fascinante. Si vous ne l’avez pas lu, il faut absolument y remédier. En tous cas j’ai pris énormément de plaisir à le relire en VO (Sleeping Murder) !

Lectures sous le plaid avec un chocolat chaud

On arrive tout doucement en décembre (je dis tout doucement mais je n’ai pas vraiment vu les derniers mois passer), la pluie, la grisaille, le froid, les journées plus courtes, etc. La télé commence à nous ressortir ses marronniers : on va, comme chaque année, revoir « Maman j’ai raté l’avion », « Love Actually » (<3) et autres films de Noël. Les films qui sentent bon les fêtes, le sapin, tout ça. Mais du côté des bouquins, on a quoi à se mettre sous la dent en cette saison ? J’ai envie de vous citer quelques-uns de mes favoris pour se rouler en boule sous le plaid et lire à côté de la fenêtre (avec un temps pitoyable dehors), un chocolat chaud/thé/tisane à portée de main, une bougie allumée (à ce propos, j’ai craqué, sur les conseils de Victoria du blog Mango and Salt, pour des bougies Yankee Candles : Beach Wood et Clean Cotton – je vous en reparlerai :)) dans le coin.

Photo : Jake Bouma (Flickr)

Tout d’abord, mon livre préféré : Orgueil et Préjugés de Jane Austen. J’adore ce livre, pour un milliard de raisons que je ne citerai pas. Mais le ton, la manière dont l’auteur dépeint son époque, l’humour qu’elle emploie, le charisme des différents personnages, tout ça rend ce roman unique et parfait. Et d’autant plus parfait que le temps anglais, la pluie, le froid ambiant contribuent à nous faire nous sentir bien dans notre petit plaid. Et puis, le thé, les bals et le reste, ça a une magie absolument merveilleuse.

Ensuite, la saga Harry Potter ! C’est la série parfaite à relire en hiver (ou à revoir :)) : elle s’accorde tellement bien au froid et à la neige. Rien que d’imaginer la grande salle illuminée, ou alors le Noël d’Harry dans la famille de Ron, c’est idéal pour la saison !

Puis, je mettrais les bons vieux classiques policiers. Un Agatha Christie ou quelque chose de plus moderne aussi. Toujours un moment de détente, où on est à fond dans le bouquin et où on se sent bien d’être au chaud sous son plaid. Le chuchoteur est une valeur sûre (mais vous l’avez certainement déjà lu :)). Ou les romans de Deborah Crombie (comme Une eau froide comme la pierre).

Et vous, vous me conseillez quoi comme lecture pour cette période de l’année ? Ou comme film ?