La rentrée des séries, la suite (S01E02)

Je reprends mon « analyse »  sur la rentrée des séries, en abordant encore cette fois la rentrée des tv-shows que l’on suit assidument. Le dernier opus sera quant à lui consacré aux nouveautés de cette année qui ont attiré mon attention.

Alors, la reprise de Brothers and Sisters. Comme pour Desperate Housewives, la série reste égale à elle-même. On retrouve directement le côté « dramatique » de B&S, avec un accident de voiture dans les premières minutes, et des drames en chaîne après seulement deux épisodes. Entre bonheur, fiançailles, maladie, trahison, les problèmes récurrents de la famille Walker se retrouvent encore en filigrane. La « compétition » entre Holly et Nora continue, pour le meilleur comme pour le pire. Leurs enfants respectifs, Justin et Rebeacca, doivent prochainement se marier, ce qui accentue la mésentente de leurs mères. Du côté de Kitty, son mariage prend toujours un peu l’eau, suite à sa presqu’aventure avec un papa rencontré au parc… Mais parfois, les drames peuvent ressouder les gens… La saison ne semble pas décevante jusqu’ici. Parfois, on voudrait simplement que tout se passe bien, mais dans ce cas, on s’ennuierait sec, et en plus, ils devraient arrêter la série faute d’audience. Et surtout, une série dramatique sans drame, c’est un peu comme un Perrier sans bulle.

J’ai aussi repris Grey’s Anatomy ce week-end. Et là, j’ai été agréablement surprise. Déjà, on a réussi à esquiver les psychoses de Meredith Grey durant les trois premiers épisodes, ce qui est exceptionnel (en même temps, au vu du rythme effreiné  de ces épisodes, elle n’avait pas le temps de se remettre en question non plus). Comme on l’a vu lors de la dernier saison, Izzie est atteinte d’un cancer, Georges est sur le point de mourir, méconnaissable, pour avoir voulu et réussi à sauver une demoiselle. Couplé à l’avenir des mariages qui nous avaient été servis sur un lit d’hôpital à la fin de la saison 5, mixé avec des restrictions budgétaires et des licenciements, cela donne un bon potentiel pour cette saison! A espérer qu’ils en tirent parti.

Du côté de Dexter, notre tueur en série préféré, il y a aussi beaucoup de changement (rappelez-vous, il s’est marié : c’était la saison des unions télévisées, l’an dernier). Il vit à présent à temps plein avec Rita et leurs trois enfants (son fils biologique et les deux enfants issus du premier mariage de Rita) dans une très jolie maison, dans un très joli quartier. On découvre un Dexter éreinté après des nuits difficiles, calquées sur celles de son bébé. Il est moins infaillible, du coup, c’est surprenant vu le caractère méticuleux du personnage. On est face dans cet épisode au meurtre d’une jeune femme dans sa baignoire. Ce qui sera peut-être le point de départ de l’enquête qui durera toute la saison… A voir. De son côté, l’inspecteur Debra Morgan, fait des recherches à propos de son père et risque donc de découvrir la vérité (voire une pseudo vérité) à propos de l’adoption de son frère, Dexter. Cette série garde un charme certain, même si le rythme est un peu différent, du moins dans le premier épisode. J’ai particulièrement apprécié, après le générique habituel, le remake de celui-ci par un Dexter épuisé. Excellentissime.

Voilà voilà. A très vite pour le dernier billet sur les nouvelles venues de cette rentrée !