East Coast (2) – Boston et Cambridge

Aaaah Boston, j’ai rêvé de cette ville pendant des années. Et Cambridge également, via l’université d’Harvard, une des plus prestigieuses des USA. Je ne vous dis pas mon état d’excitation et de joie et de bonheur au moment où on a réservé nos billets d’avion. J’ai dû perdre le sens des réalités :) Et le voyage approchant, l’excitation n’a fait qu’augmenter.

IMG_0563

Vue sur Boston depuis notre appart à Cambridge

Le premier jour, on est arrivés vers 16h à Boston. Super motivés et contents d’être là ! On a suivi les super indications des propriétaires de l’appart que nous avions loué, à savoir prendre la Silver Line puis la Red Line jusqu’à l’arrêt Kendall MIT. On a découvert un super appartement dans un building réservé aux docteurs du MIT. La toute grande classe. On s’y croyait :). Le soir même, on a pas vraiment cherché longtemps pour manger : on est allés à pied un peu plus loin, entre MIT et Harvard, dans un chouette resto (à burgers et autres) qui s’appelait « Miracle of Science ». Absolument génial : le menu est une copie du tableau périodique de Chimie sauf qu’en lieu et place des éléments, on a les plats, entrées, desserts, etc. Génial et peuplé d’étudiants super intelligents (ben oui, entre Harvard et le MIT, on peut dire qu’on était en compagnie de l’élite de la nation nord américaine) !

Le deuxième jour, on a attaqué la ville par le quartier résidentiel de Beacon Hill, adorable, magnifique, superbe. Il pleuvait un peu mais ça n’a pas entaché notre bonne humeur. On a pris le petit déj dans un diner conseillé par nos guides : le Paramount. Les blueberry pancakes étaient à tomber par terre (si ce n’est que ce que j’avais pris pour une boule de glace vanille était en fait une boule de beurre… mais bon). Par la suite, une fois l’estomac rempli, on a attaqué l’attraction principale de la ville, le Freedom Trail. Il s’agit d’une ligne rouge (en briques ou parfois simplement peinte) sur le sol qui conduit les touristes d’un monument à l’autre de la ville. Ce parcours est censé se faire relativement rapidement mais bon, quand on fait beaucoup de pauses photos, tout de suite, ça va moins vite. On est passés par les différents endroits marquants : cimetières, Old State House, site du massacre de Boston (qui a fait très peu de morts – 5 – mais qui a été le premier événement menant vers la révolte des Américains contre les Anglais et la Boston Tea Party), Faneuil Hall, Bunker Hill Monument, etc.

Boston - Beacon Hill, écureuil, Copley Square, Halloween Angry Birds, etc.

Boston – Beacon Hill, écureuil, Copley Square, Make way for ducklings, Halloween Angry Birds, etc.

Le troisième jour, on a partagé notre journée entre Boston et Cambridge : le matin, on s’est baladé dans le quartier de Back Bay, puis sur Newbury St. (idéale pour le shopping même si on n’a pas eu le temps :(), Trinity Church et Copley Sq. avec une superbe statue avec une tortue et un lièvre. Absolument fan, même si il y avait un vent dément ce matin-là !

Par la suite, on a rejoint Cambridge pour visiter le campus d’Harvard et celui du MIT. Après avoir squatté amoureusement le Starbucks à proximité d’Harvard (avec tous ces étudiants en train de bosser <3). On a choisir de suivre une visite guidée par un étudiant de l’université. C’était super intéressant, on a appris plein de choses : de l’existence du réfectoire réservé aux élèves de première année dans le style de la salle de Poudlard aux anecdotes sur la statue de John Harvard (La statue aux 3 mensonges : John Harvard n’était pas le fondateur de l’université mais son bienfaiteur, la date de fondation d’Harvard est incorrecte et la statue ne représente pas John Harvard mais un étudiant quelconque qui a posé pour l’artiste) et sur la bibliothèque Widener de l’université (il s’agit d’un don d’Eleanor Widener qui a permis l’édification de cette bibliothèque monumentale, nommée en mémoire d’Harry Widener, son fils mort dans le naufrage du Titanic. La mère éplorée – et assez perturbée – a imposé quelques conditions pour le moins étranges à son héritage :  une pièce réservée à son fils, fleurie chaque jour avec un bouquet de fleurs fraîches, avec une photo de son fils. Une autre condition : qu’aucune brique ne soit déplacée sur la façade de la bibliothèque, c’est pourquoi les agrandissements nécessaires ont principalement été réalisés en souterrain. Et enfin, last but not least (ma préférée), tous les étudiants devaient réussir un test de natation pour obtenir leur diplôme universitaire. En effet, Eleanor pensait que son fils n’aurait pas péri dans le naufrage s’il avait su nager. Dans les années 70, le Congrès américain a cependant invalidé cette condition car c’était une forme de discrimination vis-à-vis des handicapés… Fin de la parenthèse d’une demi-page :p). Cette visite était juste géniale et passionnante. Ensuite, on a flâné dans le coin, admiré les teintes d’automne sur Harvard Yard, la cour interne de l’université, pleine de feuilles mortes de toutes les couleurs (absolument merveilleux). C’est peut-être un peu d’idéalisme, mais qu’est-ce que ça doit être chouette d’étudier dans un cadre pareil. Ensuite, on est allés jeter un oeil du côté du MIT (Massachusetts Institute of Technology). On a vu les bâtiments à l’architecture bizarre, le musée du MIT (avec les robots, le piano balancé du haut d’une résidence (Baker House) selon la tradition de l’école, etc.), on s’est baladé dans les couloirs, observé les affiches. Le pied !

Harvard Yard, Widener Library, Memory Church, MIT, piano drop

Ensuite, on a regagné l’appart, préparé nos affaires pour repartir le lendemain avec notre voiture de location vers Salem et Walden Pond :) A suivre dans le prochain article !

Publicités

East Coast (1) – Programme et organisation

Deux mois plus tard (voire un peu plus), me voici pour vous parler un peu de notre superbe voyage sur la côte est des USA. Ce voyage, j’en rêvais depuis … au moins ça. Du plus loin que je m’en souvienne, j’ai eu envie de visiter New York, Cape Cod, Boston… Dès qu’un film se passe dans cette zone, je me prends à rêvasser à ce que j’aurais aimé vivre là-bas, à admirer ces jolies rues des banlieues ou des villages, les jolis petits centres, les traditions qui nous ont bercés, tout ça. Du coup, quand l’occasion s’est présentée de pouvoir réaliser ce rêve, j’ai foncé avec mon cher et tendre et nous avons réservé les billets en septembre pour un départ en octobre. Les billets d’avion, ça a été la partie la plus facile de notre quête : via le site Kayak, on a trouvé des vols pas trop cher pour ce qu’on voulait. On a choisi d’atterrir à Boston et de repartir de New York. Le tout pour une durée de douze jours. Un peu juste pour le programme qu’on a élaboré par la suite mais au final, ça a plutôt été une bonne chose : ok on a manqué Halloween, mais surtout, on a quitté New York un jour ou deux avant que l’ouragan Sandy ne vienne lui rendre visite…

b8acd9ba157b11e2af7822000a1fb04e_7

Côté vol, nous avons donc opté pour American Airlines. Pas le même standing que Qatar Airways mais bon, on s’y attendait et en même temps, on ne leur demandait pas la lune non plus. Juste de nous poser à bon port.

Au niveau des logements, ça s’est un peu corsé. Déjà, on était très très juste au niveau du timing : les choses bon marché et sympas étaient étonnamment déjà réservées… Avant toute chose, nous avons attaqué le programme de notre séjour, qui s’est articulé comme suit : trois nuits à Boston, deux nuits à Provincetown (Cape Cod), une nuit charnière (on comptait dormir en route mais on ne savait pas encore bien où) et on terminait par cinq nuits à New York. Une fois que cela a été déterminé, la recherche intensive de logement a débuté.

trajet

Notre trajet – A : Boston, B : Salem, C : Walden Pond, D : Provincetown, E : Martha’s Vineyard, F : nuit dans le Connecticut (à Guilford, où il n’y a rien de spécial) et enfin G : NYC

Après avoir posé la question sur Twitter et Facebook, j’ai récolté quelques noms d’hôtel pour New York mais bien évidement, tout était déjà complet (comme vu au début de ce paragraphe). Pas mal de gens m’ont également conseillé de consulter le site airbnb, qui permet à des particuliers de louer une chambre, un appart ou autre à d’autres particuliers. Pour NYC, ça n’a pas été fructueux : soit c’était moche, soit c’était cher, soit on a pas eu de réponse, soit c’était pris. Pour Boston, cependant, c’est là qu’on a trouvé notre bonheur : nous avons réservé l’appartement de Joanne et Julien, à Cambridge (à deux pas de Boston, il suffit de traverser le pont, et en plein coeur du campus du MIT et à côté de l’université d’Harvard <;3). Super expérience. Et une vue à tomber par terre sur la Charles River et sur Boston. Au Cape Cod, on a réservé dans une guesthouse qui avait récolté d’excellents avis sur Booking : Beaconlight Guesthouse. Petite maison adorable, petit déjeuner à tomber par terre, hôtes super gentils. Juste à côté du centre de Provincetown et pas bien loin de la mer. Absolument adorable ! A New York, enfin, nous avons opté pour un hôtel : le seul qui restait sur Booking avec de bonnes notes et un prix abordable. Très honnêtement, ça devait être le résultat d’une annulation, je ne vois pas d’autre explication. Il s’agissait du Herald Square Hotel, à côté de l’Empire State Building, de Macy’s et de Korea Town.

bostoncapecodnyc

Résumé de notre voyage en trois photos Instagram :)

Pour ce qui est des trajets, nous avons choisi de louer une voiture entre Boston et New York avec l’agence Hertz. Nous avons, pour plus de facilité, choisi de procéder d’aéroport à aéroport. Pas la meilleure idée finalement mais bon. Petit hic : nous voulions une voiture de taille moyenne (type Ford Focus, catégorie B) avec GPS. En arrivant à l’agence, ils nous annoncent ne pas avoir de GPS sur les véhicules de catégorie B disponible. Le premier véhicule équipé étant une voiture de catégorie F (la plus élevée et la plus chère) : une Nissan Altima rouge. Le fait est que sans GPS, on était juste complètement perdus donc on a accepté de payer la différence mais ouch. A refaire, nous considérerons l’achat des cartes adaptées sur notre propre GPS.

schoolbus

Du côté des petits détails à noter pour un tel voyage : la conduite sur voiture automatique, les pourboires, la sympathie naturelle des Américains. Voiture automatique : j’appréhendais, à tort. Par contre, j’ai appréhendé encore plus quand j’ai vu la taille de mon carrosse. Mais ça s’est bien passé. Les pourboires : entre 15 et 20% de la note lorsque vous allez au restaurant ou boire un verre. Plus d’infos sur l’article de Mathilde, qui vit à Boston depuis un moment (j’aurais aimé lire ça avant notre voyage :) – son blog est plein de super infos, n’hésitez pas à flâner !). La sympathie naturelle des Américains : un vrai bonheur pour moi qui ai tendance à parler facilement aux gens (en Belgique ça va, en France parfois moins :p). On croise des gens dans un bus, au petit-déjeuner et naturellement, un échange se fait et c’est juste super enrichissant ! Dès qu’on essayait de prendre une photo de nous deux, il y avait toujours un passant pour proposer de la prendre pour nous (sauf à New York, étonnamment). Absolument adorables !

Bref, tout ça pour vous dire que j’ai adoré ce voyage. Je pense faire comme pour les Seychelles : ce premier article un peu généraliste avec les infos sur les hôtels, logements, etc. Et les suivants sur Boston, Salem, Walden Pond, Cape Cod et New York. En espérant que ça vous plaise et que ça puisse en aider certains. Voilou ! A la prochaine pour l’épisode 2 :)