Derniers avis ciné

En ce moment, je suis un peu sous l’eau entre la fin de mon boulot, les week-ends par ci par là et les préparatifs de voyage, tout ça. Cependant, j’ai quand même eu l’occasion de voir trois films (en gros) (et j’ai lu un peu, aussi, mais je dois encore rédiger l’article). Alors, il y a eu du bon, du moyen et du moins bon.

Tout d’abord, on est allés au cinéma voir Total Recall. Je crois ne pas avoir vu la première version avec Schwarzie, sans certitude. Colin Farrell, Kate Beckinsale (que j’avais adorée dans Pearl Harbor et Serendipity) et Jessica Biel (future Timberlake et actrice connue principalement pour son rôle de Mary dans 7 à la maison (7th heaven)) se partagent la vedette de ce film de science-fiction. Déjà, la SF n’est pas mon style préféré… Puis j’ai un peu dormi, j’étais fatiguée. Malgré cela, j’ai quand même plus ou moins tout compris mais c’était loin d’être un chef-d’oeuvre. Un type normal, qui bosse dans une usine du futur, pense être un espion suite à sa visite chez Rekall, une agence spécialisée dans l’implantation de souvenirs. Distrayant, sans plus…

A côté de cela, nous avions le DVD de Polisse en attente depuis un moment, posé sur le meuble télé, qui nous narguait. Un soir, on a décidé de regarder The Artist, puis on s’est aperçus qu’on n’avait pas le DVD (depuis, c’est réparé, mais on ne l’a toujours pas vu). Du coup, on a regardé celui qui était là, Polisse. Je ne connaissais pas vraiment l’histoire du film, si ce n’est qu’il avait eu un excellent accueil, qu’il parlait de flics et qu’il était réalisé par Maïwenn. Et là, la bonne claque. Centré sur le quotidien de la brigade de protections des mineurs à Paris, Polisse prend vraiment aux tripes. Je ne le verrai pas une seconde fois, c’est certain mais c’était bien réalisé et très prenant. Un peu trop « acide » par moments, mais c’est la réalité que traverse ce genre de service chaque jour… A voir, pour aussi le talent de la brochette d’acteurs (dont Maïwenn). Et c’est étonnant de voir Joey Starr autrement. Bref : à voir.

Et enfin, en dernier, The Good Guy, avec une brochette d’acteurs de séries : pèle-mêle on retrouve Rory de Gilmore Girls (Alexis Bledel), Jake de One Tree Hill (Bryan Greenberg) et George de Hart of Dixie (Scott Porter). Franchement pas exceptionnel. Beth, new-yorkaise, sort avec Tommy, un jeune cadre dans le secteur de la finance. Il a tout l’air de l’homme idéal. Il recrute Daniel, un nouveau type pour son équipe, trop timide, trop fade selon la bande de beaux parleurs. Tommy essaie de le briefer, de le former pour qu’il rentre dans le moule : blagues lourdes pour les clients, etc. Daniel se rapproche de Beth, qui s’aperçoit que Tommy est (pour résumer) un gros fumier. Et voilà. Rien d’exceptionnel… Si vous avez du temps à tuer et rien sous la dent, ça peut dépanner. Mais ça ne casse pas trois pattes à un canard (je ne vous l’ai jamais dit mais j’adore cette expression :)).

Voilà voilà. Et vous, vous avez vu de chouettes films récemment ? :)

Publicités

Ciné : mes derniers avis !

Voici un article pèle-mêle cinéma. J’ai vu récemment pas mal de films (dont quelques daubes), qui ne justifiaient pas souvent un article rien que pour eux… Là j’ai envie de vous faire un résumé de ce que nous avons vu récemment, avec des hauts et des bas.

Je commence par le meilleur pour finir par le pire :)

J’ai aimé

We bought a zoo (Nouveau départ)

Matt Damon est veuf et papa de deux enfants, une fillette et un adolescent. Il veut déménager pour quitter les souvenirs qui l’empêchent d’avancer et jette son dévolu sur une magnifique maison avec un terrain gigantesque. Seul petit problème, la propriété est un zoo et en la rachetant, il doit également se charger de la gestion du parc animalier. Il s’investit, apprend, et a pour cela la chance d’avoir l’aide de Scarlett Johansson. L’actrice qui joue sa fille est adorable ! Plutôt sympathique, reposant, bons sentiments. J’ai apprécié (pas comme krokette qui s’était ennuyée :p mais bon, moi j’aime beaucoup Matt Damon, c’est peut-être ce qui fait la différence :))

 

Avengers (ouip, j’ai pas mal de retard)

J’ai vu tout récemment Iron Man 1 et 2, je n’ai pas encore vu Hulk ni Captain America mais ça ne m’a pas empêchée d’accrocher totalement à ce film ! Avengers réunit les super héros de Marvel (Hulk, Captain America, la Veuve Noire, Iron Man, Thor, etc.) dans une histoire pas mal fichue du tout ! On a ce qu’on est venu chercher, j’ai adoré ! Mais à moins d’avoir vécu dans une grotte, vous saviez déjà que Avengers valait le coup d’oeil !

 

 

Dark Shadows

Je ne suis pas une fan de Johnny Depp (je l’aimais bien dans 21 Jum Street, Benny and Joon ou Edward aux mains d’argent, mais j’ai décroché par la suite). Encore moins de Tim Burton (j’ai été totalement hermétique à la magie de Big Fish, j’ai apprécié Alice aux pays des merveilles mais sans plus, et je n’ai pas vu la moitié de ses oeuvres). Je suis donc allée voir ce film en traînant des pieds. Et j’ai été agréablement surprise par la prestation de Depp en vampire. Moins sombre que l’univers habituel du cinéaste, Dark Shadows est plutôt drôle, les anachronismes sont très marrants, l’histoire d’amour toute mignonne, le cast est excellent (mentions spéciales pour Michelle Pfeiffer et Eva Green) et la BO aussi. Bref, j’ai aimé !

MIB 3

De Men In Black, je ne connaissais que deux choses : les lunettes noires/costumes et la chanson de Will Smith, qui a bercé mon adolescence ! J’ai donc rattrapé mon retard des deux derniers opus avant d’attaquer le troisième. J’ai aimé aussi, surtout que j’étais vraiment dans le rythme en ayant enchaîné le 1 et le 2 la veille du ciné. L’histoire était tirée par les cheveux (mais bon, dès qu’on parle d’alien et de voyage dans le temps, c’est difficile de faire simple :)). Will Smith a toujours la classe, Tommy Lee Jones aussi mais il a pris un petit coup de vieux… Et on est toujours autant attaché à cette DreamTeam :D

 

J’ai moins (ou pas du tout) aimé

Sur la route

J’ai été déçue par ce film. Je n’ai pas encore lu le livre de Jack Kerouac dont est tiré le long métrage mais je dois dire que la séance de cinéma n’a pas boosté mon envie de le lire de suite. La bande-annonce était pleine de vie, de lumière, de joie… Mais le film est tout autre. Je l’ai trouvé déprimant, blasé… Il dépeint le portrait d’une génération désabusée, qui part un peu dans tous les sens sans vraiment savoir ce qu’elle recherche ni où elle va. Entre drogue, sexe et désillusions, je n’ai pas accroché et ne me suis absolument pas attachée aux personnages…

Young Adult

Charlize Theron joue ici le rôle d’une jeune femme un peu larguée, auteure de livres pour adolescents (tirés de la série « les Sorciers de Waverly Place si j’ai tout suivi). Elle reçoit une faire-part de naissance de la part de son petit-ami de lycée. Elle voit là un appel du pied de son ex, qui, selon elle, a fait ça pour lui demander de le « sauver ». Elle largue donc tout pour retourner dans son patelin et reconquérir son ancien amoureux. Elle se prend plein de portes dans la figure… C’est un film décevant, on se demande ce que l’actrice a bien été faire dans ce projet… A éviter. Pourtant, par le réalisateur de Juno et de In the air, on pouvait vraiment s’attendre à mieux… Dommage.

American Pie 4

Ahaha, j’ai gardé le pire pour la fin. American Pie 4. Les films de cette série ont marqué mon adolescence ! On allait les voir en meute, on les trouvait lourds mais terriblement drôles, c’était vraiment génial. Voyant que le 4 sortait, je me suis dit que je devais à mon « moi » de 15 ans d’aller voir ce dernier opus. Mauvaise idée. Y a pas à dire, en vieillissant, on ne rigole vraiment plus des mêmes choses. C’était lourd, mais lourd… On s’est vraiment demandé ce qu’on était venu faire dans cette salle, pleine d’adolescents (et un ou l’autre perdu comme nous). On a vieilli, il n’y a rien à dire. Et ce n’est pas plus mal. A voir si vous aimez encore l’humour au ras des pâquerettes (voire plus bas). Même si ça fait quand même plaisir de retrouver les joyeux lurons.

« Coraline » (et surtout pas Caroline!*)

Ma presqu’homonyme :)

Après avoir lu beaucoup de bien de ce film sur différents blogs très sympathiques, d’avoir eu l’avis de personnes de bon goût qui l’avaient également adoré, autant dire que j’avais très très envie de moi aussi pouvoir pénétrer dans le monde de Coraline. Donc ce mardi soir, j’y suis allée. Enfin.

La petite histoire, tout le monde la connaît, à présent. Je résume vite, histoire de replacer les choses : Coraline Jones est une petite fille qui a des parents très occupés et qui en souffre. Un jour, elle découvre une petite porte dans l’ancienne maison où sa famille et elle viennent d’emménager. Elle conduit à un autre monde, où tout est plus beau, plus coloré et où ses parents ont du temps pour elle. Mais en contrepartie, tout le monde là-bas a des boutons à la place des yeux. Coraline est tentée de rester là-bas, mais comprend bien vite qu’il s’agit d’un piège… Elle va devoir faire preuve de courage et d’ingéniosité pour se tirer d’affaire!

Eh bien, Coraline ne m’a pas du tout déçue (ce qui est plutôt rare car, quand j’entends beaucoup de critiques positives sur un film avant d’aller le voir, je finis par en attendre trop… Et ici, apparemment non). J’ai trouvé l’univers vraiment très riche, les personnages étaient attachants, les mimiques de Coraline étaient terribles (d’ailleurs j’ai noté le nombre de personnes qui ont bossé sur ce genre de chose dans le générique de fin, et wow). L’histoire était sympa aussi (bon, ça ne casse pas trois pattes à un canard, comme certains ont pu le dire, c’est vrai), mais c’était magnifiquement illustré, féerique, tendre, sombre aussi…

Par contre, niveau film pour enfants, je pense qu’on repassera… Je crois qu’il n’y en avait que quelques-uns dans la salle, mais honnêtement, ce long métrage pouvait vraiment les effrayer, tant sur l’histoire que sur certains personnages… D’ailleurs, il est déconseillé aux enfants de moins de dix ans.

Que dire qui n’a pas été dit? :) Je ne sais pas trop. En vrac, Coraline a remporté (ex-aequo avec Max et Mary d’Adam Elliot), le Cristal d’Or au Festival du Film d’animation d’Annecy. Le film est basé sur le livre de Neil Gaiman (un conte noir). L’adaptation a été réalisée par Henry Selick. Le personnage de Wybie, l’amie de Coraline, a été ajouté par celui-ci afin qu’elle n’ait pas l’air de parler tout le temps toute seule. En tous les cas, j’ai adoré son univers!

Et souvenez-vous… Be careful what you wish for

*Wybie Lovat: Hm. It’s not real scientific, but I heard an ordinary name like Caroline can lead people to have ordinary expectations about a person.

Merci, hein :p

The Hangover

Ou Very Bad Trip (en français)(oui oui, vous avez bien lu, en français… Je ne comprendrai jamais pourquoi parfois, les titres de films anglais sont adaptés pour les pays francophones en restant en anglais mais en ne ressemblant en rien au titre original, comme « cruel intentions » qui était devenu en son heure « sexual provocation » – Si quelqu’un sait, qu’il parle. Merci :)).

Jeudi soir, je suis allée voir ce film au cinéma et j’ai été agréablement surprise (il faut savoir que j’étais beaucoup plus motivée par Coraline, après les différents avis que j’avais pu lire un peu partout, donc je partais un peu frustrée quand même). Et là, le charme a bien opéré. Je n’avais plus ri autant au cinéma depuis bien longtemps. Pour une fois, aussi, l’avis en sortant du film était unanime, tout le monde avait adoré et ri du début à la fin. Et diable, c’est extrêmement rare qu’on soit tous contents (nous sommes un groupe de personnes très difficiles et très différentes).

Alors, la petite histoire. Comme le titre anglais l’exprime, il s’agit en gros de la gueule de bois de trois amis qui se sont rendus à Las Vegas (la ville du péché), afin de festoyer et d’enterrer la vie de garçon de leur ami Doug à deux jours de son mariage. Sauf que, se réveillant avec la gueule de bois et n’ayant aucun souvenir de leur nuit, les trois amis sont bien obligés de constater la disparition de Doug (ainsi que l’apparition d’un tigre dans leur salle de bains). Le film est un enchaînement de gags hilarants, de remarques pas moins drôles (j’ai personnellement beaucoup aimé le « Fat Jesus » :D). Et coup de coeur pour Carlos aussi. Et pour le Chinois. Et un peu pour tout le film, en fait :).

Le casting, constitué principalement d’acteurs que je ne connaissais pas, nous renvoie à un acteur dont je vous ai parlé dans mon premier billet cinéma (He’s just not that into you)(petit clin d’oeil). C’est donc notre ami Bradley Cooper qui tient le rôle d’un des amis du pauvre Doug, qui est pour sa part interprété par Justin Bartha. Mention particulière pour l’acteur Zach Galifianakis, qui joue le troisième larron, et accesoirement le frère de la mariée. Celle-ci, Tracy, qu’on voit peu également (comme le pauvre Doug, vu qu’on le perd), a pris les traits de Sasha Barrese. On note le rôle plutôt sympathique de Heather Graham, qui joue une strip-teaseuse/prostituée/maman vraiment attachante, ainsi que l’apparition inattendue et très drôle de Mike Tyson (oui oui, Mike Tyson, le vrai).

Vraiment, c’est une réussite magistrale niveau comédie, on passe un excellent moment. Je vous le conseille plus que chaleureusement, car j’ai réussi à oublier que j’étais dans une salle de cinéma tellement j’étais prise dans l’histoire. Et vu mon rendement en éclats de rire, je pense que mon ticket pour ce film a été un bon investissement!