Veronica Mars

J’aime bien l’été mais depuis des années, j’ai un peu de mal avec le fait que ce soit la morte saison pour les séries… Chaque année, je me demande comment survivre dans ce désert, moi qui suis totalement droguée et qui ai besoin de plusieurs épisodes par jour. Tous les étés, j’en profite pour découvrir de nouvelles séries (cette année, nous avons ainsi commencé Touch et j’ai aussi Mad Men, Downton Abbey et Parenthood dans ma liste de choses à découvrir, même si ça risque de ne pas être pour cette année). Mais en général, à cette période, je me fais également un plaisir de revoir une série que je connais déjà et que j’adore. Cette fois, comme le titre de cet article vous l’a chuchoté au creux de l’oreille très discrètement, c’était l’intégrale de Veronica Mars (diffusée de 2004 à 2007 sur The CW) qui était à l’honneur.

J’ai découvert Veronica Mars après tout le monde, une fois que la série était déjà arrêtée depuis un moment. Je ne l’ai pas vue en Belgique, je ne sais pas si elle est passée sur une chaîne télé à l’époque mais dans mon kot (logement étudiant en Belgique) bruxellois, je n’avais pas la télé de toutes manières. J’ai donc découvert la série directement en V.O. Depuis, je suis une inconditionnelle de Kristen Bell : j’ai vu la plupart des navets dans lesquels elle a joué, j’ai tenté la dernière série dans laquelle elle a tourné (House of Lies, mais je n’ai pas aimé).  Bref. Veronica Mars, ça a été une révélation dès les premiers épisodes : j’étais totalement, irrémédiablement fan. Le caractère bien trempé de Veronica tout d’abord, le jeu de l’actrice, le scénario, le cynisme et l’humour, la relation père-fille, l’histoire d’amour Logan/Veronica, les couleurs, tout ! Cette série était en béton, c’est tellement dommage qu’elle n’ait pas eu droit à une saison 4 ou à un film de clôture ou … à quelque chose.

Pour ceux qui auraient vécu dans une grotte, je résume rapidement l’intrigue de la série (la première saison déjà). Veronica Mars est la fille de Keith Mars, ancien shérif de la ville de Neptune, en Californie, reconverti en détective privé. Veronica l’aide pas mal dans son boulot, elle adore ça. Au lycée, c’est assez compliqué… Veronica traînait avec les jeunes cools de Neptune : les gosses de riches. Elle sortait avec Duncan Kane, le frère de sa meilleure amie Lily, dont le père est un chef d’entreprise bien friqué. Sans explications, un matin, il la quitte… Puis, peu de temps après, Lily est retrouvée morte assassinée, au bord de sa piscine. Le shérif Mars porte ses soupçons sur le père de Lily. Ce faisant, il perd son poste. Quant à sa fille, pour l’avoir soutenu, elle perd son cercle d’amis. Afin de rendre le tableau encore plus idyllique, la mère de Veronica a quitté le domicile familial sans laisser d’adresse après ces divers événements. Mais malgré tout cela, Veronica reste persuadée que le tueur de Lily est toujours dehors et elle poursuit son enquête à ce sujet, tout en bossant comme détective pour les élèves de son lycée et en suivant accessoirement sa scolarité… La saison 2 nous lance dans une autre enquête, sur un accident de bus. Quant à la saison 3, la dernière et la moins bonne, elle se déroule à l’université.

Je suppose que je n’ai pas besoin d’en remettre une couche pour vous dire le bien que je pense de ce tv show. Apparemment, l’arrêt de la série a été lié à un souci entre la chaîne et Rob Thomas, son créateur, et c’est ce qui fait aussi qu’aucun long métrage n’est sorti à ce jour pour nous raconter les aventures de Veronica au FBI. Même si, comme de nombreux fans, j’en rêve encore. Si vous n’avez jamais vu ces 64 épisodes, je vous envie :) Foncez !

Publicités