Nouvelles en vrac !

Comme en ce moment, j’ai pas mal de temps libre, je m’occupe à plein de choses super passionnantes : je rattrape mon retard en séries pour combler le vide que la fin de saison a laissé (bientôt : Six Feet Under et Happy Endings, notamment, puis Pretty Little Liars recommence ce soir), j’essaie de lire les livres sur ma pile à lire (voir photo d’il y a un petit mois ici) en essayant de lire plus de livres que ce que j’y ajoute (pour l’instant, c’est un échec :p La pile monte, monte, monte…), je regarde des films que je n’avais pas forcément le temps de voir avant (Iron Man 1 et 2, You Again (<3), Nick and Norah’s infinite playlist (<3), My sassy girl, etc.), tout ça…

Alors, comme vous avez pu le constater, le blog a désormais une page Facebook (si si) et ça serait super sympa et grandiose si vous pouviez la rejoindre :) Elle est ici ! Grâce à elle vous pourrez suivre l’activité du blog mais également d’autres petites choses :) Comme l’actualité de mon Tumblr quand elle y trouvera sa place.

Sinon, suite au blog post de Laura, j’ai commandé une housse pour mon pc portable sur la boutique Etsy de Bertie’s Closet. J’ai hâte de la recevoir ! J’ai craqué sur le même tissu, à savoir celui avec les pommes vertes. Je le trouve empli d’un petit charme vieillot, j’adore !

En termes de livres, je suis plongée (pour les dernières pages) dans Parfum de glace, de Yoko Ogawa. Très très sympa, avec l’atmosphère particulière propre à l’auteur. J’ai vu que le Chuchoteur de Donato Carrisi était sorti en poche, aussi. Ce thriller m’avait bien tentée déjà lors de sa sortie en grand format. Je vous parlerai de tout cela très bientôt par ici.

Et musicalement, je suis plongée dans pas mal de choses mais principalement dans les 6 albums de Glee (en bonne fan de la série :p) ! Ma préférée du moment, Go your own way, par Rachel Berry (reprise de Fleetwood Mac).

Facebook m’a tuer

Avec un titre pareil, ce livre de Thomas Zuber et Alexandre des Isnards ne pouvait que susciter mon intérêt. Les deux auteurs ont également réalisé l’ouvrage L’open space m’a tuer (que je n’ai pas encore lu mais qui m’intrigue). Selon apparemment le même principe, Facebook m’a tuer nous montre par quelques saynettes bien choisies comment Facebook et autres réseaux sociaux ont pris le pas sur notre vie IRL (in real life, pour ceux qui n’ont pas suivi).

L’ouvrage se découpe en chapitres, qui mettent en lumière autant de scènes de notre vie quotidienne, rentrées dans les moeurs mais qui auraient été inconcevables il y a quelques années, voire carrément politiquement incorrectes : honnêtement, qui a envie de savoir qu’une ancienne connaissance (rencontrée sur les bancs de l’école et plus jamais revue depuis) est enceinte, a passé sa dernière échographie (et poste la photo sur FB) et annonce en temps réel l’ouverture de son col de l’utérus ? Il y a quelques années, ce genre d’évènements était de la sphère privée. A l’heure actuelle, cette sphère privée s’est soit sacrément élargie soit est un concept obsolète pour la fameuse génération Y.

Nos habitudes ont changé, nous sommes devenus des adeptes du temps réel, des professionnels du « on se voit bientôt », des utilisateurs de la communication instantanée mais beaucoup moins friands des vraies rencontres. Nous parlons à des dizaines d' »amis » sur Facebook, nous souhaitons quantité d’anniversaires à des personnes dont on se fiche, tout ça parce que c’est la norme. Et finalement, IRL*, nous ne parvenons pas à faire le quart de ce que l’on voudrait. Mais nous faisons des checkins Foursquare (avec les dérives que ça peut impliquer), nous mettons notre statut sur Facebook à jour (qu’on fasse un truc intéressant ou non), nous tweetons, etc. Ce bouquin est flippant de vérité. Flippant, parce que ce sont des faits que l’on connaît, que l’on vit, que l’on traverse au quotidien, et qui montrent l’impact des réseaux sociaux et d’internet sur notre vie d’hyperconnectés.

Le sentiment que j’ai actuellement est que les utilisateurs de réseaux sociaux s’en méfient de plus en plus, modifient les paramètres de confidentialité, protègent leur compte au maximum. Quand on accepte une demande d’ami, on réfléchit à deux fois, en sachant ce qu’on va partager avec cette personne… Ce que j’ai également constaté dans mon entourage, c’est que des gens quittent Facebook, las de ce voyeurisme (bidirectionnel : ils en ont marre qu’on regarde leur profil mais également marre de voir ce que les autres partagent/disent/etc).

Facebook m’a tuer ne m’a pas appris énormément (sauf sur les sites Meetic ou Adopteunmec que je ne connais pas du tout, avec des chapitres très acides et drôles) mais a eu le mérite de réunir en un seul endroit un plaidoyer pour une meilleure utilisation des réseaux sociaux et une méfiance de ce « partage merveilleux et omniprésent »… Je m’y suis reconnue quelquefois, et je n’en étais pas très fière… Cette succession de scènes de notre réalité quotidienne pousse à la réflexion… J’ai trouvé la lecture de ce bouquin intéressante, amusante et j’ai apprécié le cynisme qui transpire entre les lignes sur notre manière de vivre virtuellement…

*IRL : In Real Life.

A découvrir ici : http://facebookmatuer.com/.

Canon vs. Nikon – Match nul?

Alors, je vous ai déjà parlé de presque toutes mes passions principales. J’en arrive à la photographie, qui trouve parfaitement sa place dans le groupe fermé de mes grands amours.

Je vais vous passer le copier coller de mon profil Flickr (en passant, voilà mon compte), je vais me contenter de résumer. J’ai touché à la photo entre douze et quatorze ans je crois, avec un vieux Canonet qui n’était même pas à moi. Par la suite, j’ai eu un réflex, le Canon EOS 500N (une pure merveille, et en plus il était super beau). Depuis, je suis passée au numérique avec mon Canon Ixus 75 (petite merveille également). Bon, là vous l’aurez compris, je suis fan de Canon. Et j’ai cru remarquer qu’il y a clairement un camp « Canon » et un camp « Nikon ». Personnellement, je n’ai rien contre Nikon, je suis même persuadée qu’ils font d’excellents produits, même si je n’en ai jamais testés. C’est simplement que je suis tombée chez Canon quand j’étais petite, on va dire. Mais chez certains, parfois, on voit une sacrée animosité, comme s’il s’agissait d’une guerre ancestrale entre les deux marques.

Canon et Nikon, incontournables de la photographie? Oui parce que, même si les professionnels peuvent avoir des idées bien arrêtées entre les deux marques, ils vous diront toujours, même s’ils ne sont pas d’accord avec vous, que malgré tout, tant que vous optez pour l’une ou l’autre, vous aurez un excellent produit. En gros, ils vous pousseront toujours (en tous cas, c’est ce qui m’est arrivé) vers l’une de ces deux enseignes. Cap sur une petite présentation des deux marques.

Je commence par ma préférée : Canon. Alors, Canon est une entreprise japonaise, qui a été fondée en 1933 par Yoshida Gorõ. En 2008, 60 millions d’appareils photo numériques Canon ont été vendus dans le monde (Merci Wikipédia). Nikon, de son côté, a été fondé en 1917, mais ne s’est lancé dans la photographie qu’en 1930. Il s’agit également d’une firme japonaise, fondée par Yataro Iwasaki. Le premier appareil photo Nikon sort en 1948, contre 1934 pour le premier Canon (on dit toujours merci à Wikipédia). Bref, tout cela pour dire que ces deux maisons sont des monuments de la photographie depuis plus de soixante ans.

Alors moi ce qui me chiffonne (entre autre), ce sont des trucs qui montrent que même si les deux marques ne se concurrencent pas vraiment au niveau des appareils réflex, il y a une certaine compétition, du moins chez les utilisateurs. Concrètement, aucun modèle n’a d’équivalent chez l’autre, l’offre de l’un s’emboîte parfaitement dans celle de l’autre pour fournir un assortiment de produits qui s’étend à tous les niveaux du bas de gamme au plus haut de gamme. Par exmple, le D60 de Nikon se positionne entre le 1000D et le 450D de Canon, etc. Mais, donc, ce qui m’intrigue, c’est que sur Facebook (exemple parmi d’autres), il y a plein de groupes du style (j’ai pris les plus drôles/pitoyables, sans tenir compte de la taille du groupe) : « nikon is the devil, canon will save you« , « Nikon Users are INSANE (canon 4 life) :P ♥« , « Canon Camera Users, Fuck Nikon..All I see are white lenses on the sideline« , « I would rather eat shit and die than use a Nikon« , « NIKON is better than CANON« , « Nikon are waaaaay better than Canon« , et plein d’autres. Sorry pour les plus nombreux « Canon est mieux » mais ils étaient majoritaires (non pas que Canon soit véritablement mieux, il y a peut-être juste plus de fanatiques de cette marque, d’ailleurs, au vu des noms des groupes, je dirais que c’est une option envisageable :)).

Moi je dis, ceux-ci qui ont raison : « Nikon & Canon are both great SO PEOPLE SHOULD STOP WHINING « WHO’S BETTER? »« , et « People who fight between nikon and canon need to get a life… society« . Ils parlent pas des gens qui parlent de ceux qui se battent… d’un coup, ça m’inquiète :).

Perso, j’opte pour Canon, mais en restant convaincue de la qualité de Nikon également. Et vous, vous préférez quoi????

Le web et moi…

J’ai laissé le blog tout seul quelque temps là… Mais je le trouve toujours trop jeune pour faire son entrée dans le monde :-)

Ceci dit, je ne sais pas bien ce qui me prend. J’ai lancé ce blog début mars, j’ai ouvert un compte Flickr vers le milieu du même mois, et là, pouf, hier, je me crée un profil Twitter. Bon, j’étais déjà sur Facebook depuis un bail (deux ans et demi je dirais…), mais avec un profil non public depuis le début… Donc, c’est pas encore pareil… Je sais pas trop ce qui me prend : ).

L’idée du blog me trotte dans la tête depuis longtemps. J’adore écrire, j’ai un diplôme de journalisme qui l’atteste, mais j’ai toujours eu un peu de mal à être lue… Va-t-on savoir. Enfin bref, me voici dans la gueule du loup.

L’idée initiale du blog (qui est à son 7ème 6ème article avec ce post), c’était de faire un genre de revue des bouquins que je lis. Mais bon, même si je lis vite, ça représente quand même pas des tonnes d’articles. En plus, certains livres ne méritent pas de commentaire, à mes yeux (les autres lecteurs auront qu’à le faire eux-mêmes s’ils l’aiment, moi si j’aime pas, je dirais rien). Mais là, j’me prends à avoir plein d’autres idées, genre des films, des séries, de la bouffe (parce que manger, c’est bien), du spa citron (et pas « spa citron, c’est orange » :p dixit Bulléine), des sites web, mon futur 450D et mon amour irraisonné pour Canon, des coups de gueules, des coups de coeur, des trucs qui n’ont rien à voir avec rien, ma décision de me lancer dans V. Woolf, la musique (que j’adore écouter mais que je suis pas cap (et que j’ai d’ailleurs jamais eu envie) de faire), tout ça…

Alors donc, voilà :) Le thème va sûrement encore bouger, le reste évoluera aussi mais bébé blog deviendra grand :)