J. Edgar

Cela fait un moment que je n’avais pas mis les pieds dans une salle obscure : rien ne me motivait suffisamment ces derniers temps pour justifier une séance de ciné. En plus, quand il fait froid, j’ai une tendance à faire comme les animaux et à vouloir hiberner :). Récemment, on était motivés (on devait finir nos tickets-resto de 2011, notamment), du coup on a décidé d’aller voir le dernier Clint Eastwood, J. Edgar, avec Leonardo DiCaprio.

Ce film raconte l’histoire de Jeremy Edgar Hoover, le fondateur du F.B.I., la police fédérale américaine. C’est également lui qui a tenu à centraliser les informations concernant les criminels, notamment les empreintes digitales, et permis d’élucider de nombreux crimes inter-Etats. D’ailleurs, le film revient sur l’épisode de l’enlèvement de l’enfant de Charles Lindbergh, l’aviateur américain, de manière très intéressante.

Je n’ai vu que quelques films de Clint Eastwood (Million Dollar Baby, notamment) et j’en ai d’autres à voir (Invictus et Gran Torino notamment, devant lesquels je me suis endormie de fatigue lors de mes premières tentatives). Le réalisateur est plus que réputé, même si son dernier long métrage, Au Delà, est loin d’avoir fait l’unanimité. Ce film, un biopic d’un personnage crucial de l’histoire américaine, est très intéressant mais ce n’est pas le film dans lequel on plonge tête la première. J’ai trouvé que les transitions entre présent, avec J.Edgar qui raconte ses aventures à des agents pour rédiger ses mémoires, et le passé, avec les flashbacks permettant de mettre en images les souvenirs (parfois améliorés) du personnage étaient peu marquées. Finalement, on devait attendre de voir un des personnages pour savoir à quel moment se déroulaient les scènes. J’ai apprécié le mélange entre la vie personnelle et professionnelle, le fait de traiter ces deux aspects en parallèle rendait le film encore plus riche.

En bref, un film très intéressant mais bon, pas un coup de coeur. Disons que ce n’est pas le film qui va vous transporter où que ce soit, mais on sort de là vraiment content d’avoir vu cette histoire et d’avoir appris des choses, et ça, c’est toujours sympa.

Publicités