La vérité sur l’affaire Harry Quebert

La vérité sur l’affaire Harry Quebert, écrit par le Suisse Joël Dicker, ce n’est rien de moins que le prix Goncourt des Lycéens pour l’année 2012. Autant les prix et autres récompenses me laissent généralement de marbre, autant quand ce prix est décerné par les lecteurs, je lui accorde plus de crédit. Je ne vous cache pas que j’ai une tendance à préférer la littérature anglo-saxonne mais les critiques élogieuses que j’ai lues un peu partout concernant ce roman m’ont fait franchir le pas. Aucun regret à déplorer, cette lecture a été passionnante du début à la fin ! J’avoue que le fait que le roman prenne place sur la côte est des USA et principalement dans l’Etat du New Hampshire ne doit pas être étranger au fait que j’ai apprécié l’ambiance générale de l’intrigue.

la vérité sur l'affaire harry quebert

L’histoire nous balade entre l’été 1975 et 2008. On apprend tout d’abord que le 30 août 1975, une jeune fille de quinze ans, Nora Kellergan, a disparu dans la petite ville d’Aurora, dans l’état du New Hampshire. Elle n’a jamais été retrouvée, il y avait très peu d’indices et la police locale a rapidement classé l’affaire sans suite. L’écrivain Harry Quebert, connu pour son chef d’oeuvre « Les origines du mal », était présent à Aurora cet été-là pour écrire son roman phare.

En 2008, l’écrivain Marcus Goldman, un ancien étudiant d’Harry Quebert, est complètement bloqué sur sa page blanche après avoir écrit un premier best-seller. Son éditeur et son agent le pressent d’écrire son second roman, comme prévu dans son contrat d’édition, mais il est incapable de trouver l’inspiration. Désespéré, il appelle son ancien professeur et ami à l’aide. Harry Quebert lui propose alors de venir passer quelques jours à Aurora afin de se ressourcer et de retrouver l’envie d’écrire.

Sauf que, peu après son arrivée, il découvre dans la maison d’Harry une boîte avec des lettres et des photos d’Harry et de Nora. Cette histoire l’intrigue énormément et les rebondissements que l’enquête sur la disparition de Nora Kellergan vont inspirer son nouveau livre, où il va essayer de comprendre ce qui est arrivé à l’adolescente et mettre en lumière l’implication de son ancien professeur dans cette histoire.

Verdict : je suis fan ! Je ne m’attendais pas à apprécier ce roman à ce point. L’intrigue est passionnante, les personnages sont creusés, profonds, intéressants, drôles. La petite ville d’Aurora est si bien décrite qu’on s’y croirait ! Quand on referme le roman, on a aussi l’impression d’avoir nous aussi traîné à la table 17 du Clark’s aux côtés d’Harry et de Marcus, flâné aux côtés de Nora, observé la vie de cette petite ville de la Nouvelle-Angleterre… Et on est un peu triste de devoir les quitter.

Débuté sur ma liseuse E60 Samsung et terminé sur ma nouvelle liseuse génialissime Kindle Paperwhite (même si suite à un souci de batterie, elle a du être remplacée par Amazon), j’ai été happée par ce roman de la première à la dernière page. Magnifique découverte ! :) Vous l’avez lu ?