London Calling

Hop, ça y est, nous sommes officiellement Londoniens (enfin, façon de parler : on nous repère instantanément dès qu’on ouvre la bouche :D). Ce qui explique mon absence par ici (pour ceux qui ne suivent pas la page Facebook du blog (#pasbien), j’avais posté des updates là-bas :p).

Nous avons quitté Lyon, fait un petit détour via Dardilly puis Liège (avec un crochet du côté de Namur pour un joli mariage) avant de sauter dans l’Eurostar, chargés comme des boeufs. Mais ça y est, on est installés ! On a encore pas mal de formalités administratives à régler mais après une virée Ikéa hier, on a l’essentiel : 2 verres, 2 assiettes, 2 tasses et des couverts. Par contre, pour les casseroles, on repassera… #fail. Je pense que je suis bien partie pour une deuxième virée Ikéa aujourd’hui… En général j’aime bien mais seule et sans voiture, ça fait lourd. Mais une petite plante dans le chariot devrait contrebalancer ce point négatif :p

Un aperçu #instagram de nos premiers moments londoniens :)

Un aperçu #instagram de nos premiers moments londoniens :)

En dehors de cela, je n’ai pas lu énormément (rien de surprenant vu le planning chargé des dernières semaines). J’ai juste lu un roman pour ados, The List, de Siobhan Vivian, Rien de transcendant du tout. Disons que ça distrait et ça vide l’esprit. On est dans un lycée américain dans lequel chaque année sort une liste reprenant la plus jolie et la plus moche des filles de chaque année. On suit le quotidien de ces filles durant la semaine où sort cette liste, jusqu’au soir de la soirée homecoming où sera élue la reine du bal. On passe en revue les différentes facettes de l’adolescence : amour, amitié, importance du regard des autres, estime de soi, troubles alimentaires, relations entre soeurs, etc. J’ai envie de résumer ce livre par « Vite lu, encore plus vite oublié ». Il m’a détendue dans le train, je ne lui en demandais pas plus.

Je vous mentionne également en passant la découverte musicale du moment (faite grâce à ma grande soeur :) une fois n’est pas coutume) : Fun. Groupe d’indie rock (comme c’est bizarre :p) new-yorkais, ils ont sorti leur second album studio, Some Nights, en 2012 et je suis définitivement fan de Some Nights, We are young (notamment de la phrase « my friends are [..] getting higher than the Empire State », qui me fait sourire). Et le reste de l’album est globalement très sympa. Bref, si vous y avez échappé (je ne sais comment), tendez l’oreille dès à présent ! Je leur trouve un côté Queen mixé avec (attention la référence) le style de la comédie musicale créée par le héros du film Forgetting Sarah Marshall (j’avoue qu’en réécoutant, je ne sais plus pourquoi j’ai fait le lien mais je vous en fais profiter quand même :p). Vous en pensez quoi ?

Stars

Aujourd’hui, j’ai envie de vous faire un petit billet « Musique ». J’ai l’impression que ça fait déjà un moment que vous n’avez plus eu l’immense joie de découvrir des artistes méconnus (ou pas) grâce à moi :).

Mon choix s’est porté cette fois sur Stars. Je me suis replongée dans les affres de mon iPod et je suis retombée sous le charme de leurs mélodies.

Trève de bavardage, voici Your Ex-Lover Is Dead :

Petite présentation, comme à mon habitude. Cela vous étonnerait que l’oeuvre de ce groupe se « classe » dans dans ce magnifique style qu’est l’indie rock??  Si oui, vous me décevriez beaucoup ;) Donc, Stars est un groupe canadien originaire de Toronto (même si apparemment, à l’heure actuelle, ils se partagent surtout entre NYC et Montréal, merci Wikipédia). Leur musique est belle, leurs chansons racontent de jolies histoires (parfois tristes mais quelques fois, la tristesse a un charme magnifique en musique), et la voix de Torquil Campbell est tout bonnement incroyable de douceur et d’innocence.

J’ai fondu pour tout l’album Set yourself on fire, datant de 2004, sur lequel se trouvait la première chanson de Stars que je viens de poster. Sur celui-ci, Calendar Girl m’a aussi énormément marquée mais comme je ne trouve pas de vidéo qui soit aussi jolie à regarder qu’à écouter sur YouTube, je vous fournis juste un lien que voici si vous désirez l’écouter.

Et je terminerai par la chanson qui m’a fait découvrir le groupe, issue cette fois de l’album de 2007 In Our Bedroom After The War. J’ai encore dû l’entendre dans une série, mais je ne sais plus laquelle… Le morceau s’intitule Bitches in Tokyo, et personnellement, je suis fan !

Alors, vous aimez?