L’open space m’a tuer

J’ai lu il y a quelques semaines déjà L’open space m’a tuer paru chez Le Livre de Poche. Il s’agit du premier ouvrage des auteurs de Facebook m’a tuer (sorti récemment en poche et que j’avais chroniqué ici il y un peu plus d’un an), Thomas Zuber et Alexandre Des Isnards. Cet ouvrage est construit sur le même schéma que leur second livre : des saynettes assez courtes, mettant en scène divers personnages (des consultants) dans le monde du travail et de l’open space d’aujourd’hui.

Encore une fois, il s’agit d’une chronique de notre société, vue à travers le prisme du travail et passée au vitriol. Pleine d’acidité, d’amertume, d’ironie, de rancoeur, on y voit des situations actuelles rencontrées par les jeunes cadres dynamiques d’aujourd’hui. Au début, on sourit. Puis, nettement moins. Tout y passe : la relation patron/employé, le vocabulaire « hype » du milieu (à ce sujet, lire également cet article), le quotidien du consultant type, le néo-management, etc.

Ce bouquin m’a frappée, j’y ai reconnu des situations rencontrées par des amis, des collègues. Par moi aussi. C’est encore une fois criant de vérité mais ça pique les yeux, on se rend compte qu’on a déjà été, comme pour leur ouvrage Facebook m’a tuer, en plein dedans. Ce n’est pas comme un ouvrage fictionnel, qu’on lit, qu’on referme en retournant à sa vie. Là, c’est tout le contraire… Et ce n’est pas forcément agréable. A lire !

Le site du bouquin : http://www.lopenspacematuer.com/.