Les Seychelles #4 : Coup de foudre pour La Digue

Voici le dernier article sur notre magnifique séjour aux Seychelles (les autres sont ici,  et ) ! Aujourd’hui, à l’honneur, l’île de La Digue, la plus petite sur laquelle nous ayons séjourné mais la plus belle selon nous !

Si Mahé et Praslin nous en avaient déjà mis plein la vue, avec La Digue, on a atteint l’apothéose de la beauté ! L’île est tout simplement magnifique, nous avons eu le coup de foudre (surtout moi) ! Entre les rues et ruelles très agréables (et très décorées pour la fête de La Digue, dont je vais vous parler plus bas), les plages belles à tomber, l’absence de voitures (sur La Digue, tout se fait à vélo), le charme de la population, je ne savais pas où donner de la tête !

Notre guesthouse, la Pension Hibiscus, était située sur une ruelle, entre le village de La Passe et la plage d’Anse Réunion. Nous avons été ravis de notre séjour dans cette guesthouse : accueil très amical et adorable par la propriétaire, Jennita (qui nous a organisé une sortie snorkeling sur les îles Cocos et Félicité), petit-déjeuner aux couleurs Seychelloises, proche de tout en vélo (Jennita s’est occupée de nous procurer des vélos de location), etc. Côté baignade, nous avons surtout profité de la plage de Anse Réunion, très proche de notre guesthouse et spot idéal pour admirer le coucher de soleil sur Praslin et Ronde. C’était tout simplement splendide ! L’eau était à température idéale, limpide, bref : rien que de vous en parler, je rêve d’y retourner !

Petit déjeûner local, gousses de vanille, arbre à pain, noix de coco, fleurs de frangipanier, bouteille recueillant la sève de cocotier

Petites infos : pas beaucoup de routes, tout se fait à vélo. Il faut prévoir impérativement des lampes torches pour le soir, car il n’y a pas d’éclairage public ! Vous risqueriez d’écraser des poules (en totale liberté sur l’île) ou des escargots et de vous faire renverser par des cyclistes !

La Digue (4 jours)

Encore une fois, nous avons bien étudié nos deux guides, qui se sont révélés super utiles tout le long du séjour. J’ai peut-être une préférence pour le Lonely Planet (même si le mien était un peu dépassé, mais comme je vous le disais dans un article précédent, une nouvelle édition est disponible), mais c’est une question de goût !

Comme dit ci-dessus, sur La Digue, sauf exceptions (quelques taxis sont là pour vous emmener du port à votre hôtel ou guesthouse et inversement), vous circulerez à vélo ou à pied ! Se promener là-bas, c’est le rêve (même pour quelqu’un qui n’était plus monté sur une bicyclette depuis des années :p) : pas de voiture, pas de pollution, c’est globalement plat (sauf quelques pentes du côté Nord de l’île, pour aller à Anse Patates notamment), c’est vraiment super agréable !

Instantanés de la fête de La Digue

Alors, ce qu’on a vu, aimé, retenu :

  • le village de La Passe : c’est là que se trouve le port, les magasins, etc. Nous avons trouvé ce qui se rapproche le plus d’un supermarché sur La Digue : le magasin de Grégoire (qui a également une pizzéria à La Passe).
  • la fête de La Digue : nous avons eu la chance (et ce n’était pas du tout fait exprès) d’arriver sur l’île le 14 août, juste la veille de l’Assomption ou fête de La Digue. Les Seychellois viennent très nombreux sur la petite île pour l’occasion. Le village de La Passe revêt ses habits de fête, l’Eglise est superbement décorée et la Grotte également. Nous avons assisté à la cérémonie religieuse à la Grotte et avons ensuite suivi la procession qui repartait à l’église de l’Assomption. C’était un moment magique, haut en couleur, vraiment une expérience magnifique ! Les gens, l’ambiance, la foule, les couleurs, c’était splendide ! Le village était à la fête : des jeux, des stands où on pouvait manger, acheter des souvenirs, des vêtements, boire, etc. Mon cher et tendre a également eu le bonheur (ou pas) de goûter de l’alcool de coco (la sève est récoltée dans des bouteilles accrochées aux branches coupées du cocotier et puis, elle macère, elle est filtrée et hop, dans le verre). Apparemment, pas le meilleur alcool qu’il ait bu :p
  • le parc de Union State: l’entrée est payante (4 ou 5 roupies je crois) mais si vous vous y rendez trois fois la même semaine (ou une règle dans le genre, je ne suis plus certaine), vous avez accès gratuit le reste de la semaine. L’entrée vaut vraiment la peine pour plusieurs raisons mais surtout car c’est au bout de ce parc que vous trouverez la plus belle plage du monde (selon le magazine GEO), celle que vous verrez partout comme représentation des Seychelles, celle finalement qu’il faut voir absolument : Anse Source d’Argent. La balade en vélo au coeur de ce parc est un régal : tout est superbe et vous en prenez plein les yeux à chaque coup de pédale ! A voir donc dans le domaine de Union State :
    • Anse Source d’Argent ;
    • les tortues terrestres géantes (mais elles font peine à voir, dans leur enclos, amorphes : elles n’ont rien à voir avec celles que nous avions vues sur Curieuse) ;
    • la plantation de vanille : j’ai vu des fleurs et des gousses et ai récolté quantité de piqûres de moustiques :p ;
    • les cocotiers immenses et majestueux au bord des chemins du parc ;
    • Big Rock ;
    • un moulin à coprah (pulpe séchée de la noix de coco) pour réaliser de l’huile de coco, etc.;
    • un petit magasin de souvenirs très sympa à l’entrée avec citronnelle, thé à la vanille, vanille, coco-fesses, etc. Peut-être un peu plus cher que ce qu’on peut trouver à La Passe mais je crois qu’on a trouvé la citronnelle que là… ;
    • Plantation House ;
    • le cimetière de la famille Mellon, accolé à la mer. Je ne suis pas sensible à la beauté de ce type de lieu en général, mais là, la vieillesse des pierres blanches, le soleil, le décor, le calme… C’était un sanctuaire vraiment très beau et calme ;
    • etc.

Parc de Union State : boutique, cimetière. Maison Jaune au sein de l’hôtel La Digue Island Lodge. Vue de Plantation House.Ruelle sur l’île.

  • les plages :
    • Anse Union (ou Réunion) : très jolie, parfaite pour la baignade et un spot idéal pour admirer le coucher de soleil sur Praslin;
    • Anse Sévère : très jolie aussi : de l’autre côté du village de La Passe, baignade sympa, apparemment plus de problèmes de courant que pour Anse Union, plus calme;
    • Anse Patates : très belle avec de grosses pierres, elle se trouve encore après Anse Sévère. Pas de baignade de ce côté. En plus, entre Anse Sévère et Anse Patates nous avons vu d’énormes vagues s’écraser violemment contre des murets, ça donnait tout sauf envie de se baigner par là !
    • Anse Source d’Argent dont je viens de vous parler, parfaite pour de magnifiques photos ! Nous avons (j’ai voulu plutôt :)) y aller à l’aube pour la voir déserte (car bon, la plus belle plage du monde est rarement déserte :p). Je crois qu’on s’est levés à 5h, notre dernier jour. On a enfourché nos vélos, à moitié endormis, roulé jusqu’au domaine de Union State, traversé le parc, abandonné nos vélos au moment où il est interdit de continuer en deux roues et terminé à pied. C’était magnifique mais un petit bémol : le soleil n’était pas encore levé, lui non plus… Selon un photographe rencontré ce matin là, il ne passait par dessus là colline que vers 9h du matin :p Mais les photos sont quand même chouettes, sans la moindre présence, et puis en les regardant on se souvient du moment :) Donc, à cette heure-là, les seules personnes que vous croiserez sont : les Seychellois qui vont cueillir des noix de coco pour en faire des boissons pour touristes la journée et des touristes motivés avec des réflex (si si, je n’ai croisé que des réflex ce matin-là :D)

      Les rochers de Anse Source d’Argent, vue sur Praslin et Ronde à partir de La Digue, chemin de l’Anse Source d’Argent, poissons à proximité de l’îlot Cocos

  • Excursion snorkeling sur les îlots Cocos et Félicité (~50€/pers) : cette fois, suite aux recommandations de mon Lonely Planet, je n’ai pas pu résister à la sortie snorkeling. Je crois que j’ai craqué quand j’ai lu que l’eau autour de ces îles ressemblait à s’y méprendre au « monde de Némo ». J’ai surmonté ma peur (et j’ai demandé un gilet de sauvetage aussi, mais je n’étais pas la seule) et j’ai enfilé des palmes et un tuba pour la première fois de ma vie. J’ai eu quelques frayeurs (je n’ai absolument pas confiance en l’élément « eau ») mais ça s’est plutôt bien passé : j’ai vu plein de poissons : chirurgien (comme Dory dans Némo), perroquet et même une tortue marine (qui ne se sentait pas à l’aise, entourée par tant de gens bizarres et qui a voulu mordre la sangle de mon gilet de sauvetage… Il faut dire que le gilet me faisait dériver vers elle, ce qui ne devait pas renforcer son sentiment de sécurité…). Grand moment ! Un conseil : des t-shirts anti-UV. Ma super crème Laroche Posay indice 50 waterproof n’a pas fait long feu dans ces conditions extrêmes (elle est très efficace en conditions normales) et on a brûlé du dos de manière assez importante. Heureusement qu’on avait amené un tube de Biafine par précaution : on l’a quasiment vidé en 2 jours !   Mais par contre, on a souffert pour dormir, s’habiller et s’asseoir dans l’avion au retour. On n’était pas fiers ! La prochaine fois, promis juré, on s’achète ces t-shirts chez Décathlon, la seule solution vu les conditions selon ma dermatologue.
  • la Maison Jaune au coeur de l’hôtel La Digue Island Lodge. Conseillée par mon guide, mais rien d’exceptionnel. Par contre, nous avons très bien mangé le soir où nous avons dîné dans le restaurant de l’hôtel. L’animation ne nous a pas convaincus, elle était un peu décalée par rapport à la vie seychelloise que nous avions pu découvrir ;
  • le parc de la Veuve : petite promenade à vélo sympa, mais on a pas vu l’oiseau en question dans le parc… On l’a vu par hasard près de Anse Source d’Argent.

Sur cette île, nous avons eu un peu de pluie. D’ailleurs, on a ramené une copine chez nous un soir, au chaud dans un coupe-vent que, par chance, j’ai mis à sécher dans la cuisine durant la nuit. Et j’ai refermé la porte de la chambre. Une grande araignée noire. Alors, en général, on n’est pas trop effrayés mais bon, elle restait quand même grosse et rapide donc on n’en menait pas large. J’essayais de me remémorer les infos de mon guide : pas de serpents, pas d’araignées dangereuses (on avait croisé beaucoup d’araignées brunes, toutes fines qui apparemment étaient totalement inoffensives), pas de crocodiles (c’est vraiment top les Seychelles, pour ça aussi :)). En demandant à mon chéri de garder la bête à l’oeil, je sors demander de l’aide à notre hôtesse : la dame qui s’occupe du petit déjeuner arrive avec un grand balai et une bombe aérosol. Elle trouve la bête, vaporise son produit dessus plusieurs fois, l’assomme avec son balai et l’achève. En anglais, je lui demande si elle était dangereuse (étant persuadée qu’elle me dirait non, comme mon guide). Mais apparemment, oui… Pas mortelle mais elle pouvait bien nous rendre malade. Du coup, cet incident m’a transformée en psychopathe : je secouais les fringues énergiquement avant de faire rentrer quoi que ce soit dans la chambre, je vérifiais les draps avant de me coucher et le pompon ça a été quand on a dû refaire les valises pour rentrer : j’ai tout sorti, tout secoué minutieusement avant de les boucler. Vous imaginez que je ramène cette saleté en Europe !

Pour la suite, après ces aventures (passionnantes), on a dû dire au revoir à la Pension et surtout aux Seychelles, à la population super accueillante et aux eaux tièdes et limpides bordées de roches… Nous avons repris le Cat Cocos vers Mahé dans l’après-midi, enchaîné avec un bus qui nous a amenés à l’aéroport et ensuite, patienté jusqu’à 4heures du matin pour pouvoir enfin passer les contrôles de sécurité pour notre vol qui décollait à 7h. Nous avions choisi de ne pas payer une nuit supplémentaire et une balade en taxi pour une nuit de 22 à 3h du matin. Nous avons donc campé dans l’aéroport, sur les bancs à l’extérieur dans la cafétéria (totalement ouverte sur l’extérieur également). Pas la meilleure sieste mais bon, ça dépanne et on n’a pas eu le moindre souci.

Voilà qui clôture mes articles sur notre voyages aux Seychelles (les autres articles sont ici : préparatifs, Mahé et Praslin). Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas à poser vos questions en commentaires ou en utilisant la page contact !

Publicités

Les Seychelles #2 : A la découverte de Mahé

Me revoici pour la suite de notre voyage aux Seychelles (retrouvez le début ici). Les prochains articles vont être consacrés à ce que nous avons pu voir de cet archipel magnifique. Je vais procéder île par île (Mahé, Praslin et La Digue), afin de faire ça avec clarté. Je pense qu’un article par île va être nécessaire, en espérant que ça ne soit pas trop long malgré tout :)

Nous avions eu pas mal d’échos comme quoi Mahé était peut-être la plus décevante des trois îles principales, c’est pourquoi nous n’avons choisi de passer que deux jours sur place. Avec le recul, un troisième aurait pu être intéressant pour approfondir certains aspects… Mais deux, c’était déjà bien. Ensuite, nous avons passé 5 jours sur Praslin, en comptant une journée d’excursion sur les îles Curieuse (visite) et îlot Saint-Pierre (plongée). Puis nous avons terminé par 4 jours sur La Digue avec une demi-journée d’excursion snorkeling en bateau sur les îles Cocos et Félicité. Petite parenthèse : on vous conseille de faire les îles dans l’ordre Mahé – Praslin – La Digue car ainsi, leur beauté va crescendo et on est de plus en plus ébloui !

Mahé (2 jours)

Armée de nos super guides Lonely Planet (2008) et Petit Futé (2011-12), j’avais établi une liste préliminaire de choses que je voulais voir. Parmi ces choses, il y avait pêle-mêle : La Tea Factory, la ville de Victoria (et son marché), le Jardin Botanique de Victoria, le parc naturel du Morne Seychellois, le jardin du Roi, la plage de Grande Anse. Autant vous dire qu’on a pas suivi le programme :)

Mahé - Plage de Beau Vallon

Sur cette île, notre guesthouse « The Beach House » était située sur la plage de Beau Vallon, une plage paradisiaque. Nous n’avions qu’à traverser la rue et nous avions les pieds dans le sable blanc, avec les roches granitiques bien spécifiques à l’archipel. Un arrêt de bus était situé à quelques pas. Nous avons choisi de ne pas louer de voiture pour plusieurs raisons : déjà, pour des raisons de budget : nous avions décidé de limiter un maximum les dépenses (sauf pour les excursions et autres mais éviter le plus possible taxis, restos chers, etc.). Puis, je n’étais pas super à l’aise à l’idée de conduire là-bas au départ. Quand j’ai vu comment les bus roulaient, je n’ai pas regretté mon choix : je n’aurais pour rien au monde voulu me retrouver sur une route face aux bus dans lesquels nous sommes montés. En plus, prendre le bus, en dehors d’avoir de super sensations fortes, nous a permis de vivre la vie seychelloise des Seychellois et de ne pas être isolés dans des taxis climatisés (je ne suis pas certaine, pour la clim’ :)). Bref. Ce choix a bien sûr posé un problème : certains des lieux que j’avais décidé de visiter n’étaient pas facilement accessibles en bus, et comme de plus, on n’avait que 2 jours sur place, nous avons du décider de zapper certaines choses, comme la Tea Factory, qui me tenait pourtant à coeur.

En arrivant sur Mahé, nous en avons directement pris plein les yeux : notre avion ayant atterri très tôt, nous avons dû patienter avant d’avoir accès à notre chambre et de pouvoir y laisser nos bagages. Pendant ce temps, nous avons décidé d’explorer les alentours de la plage de Beau Vallon. Rien à dire, le premier regard sur les Seychelles est magique ! Les plages de sable blanc, l’eau transparente, les fleurs de frangipanier magnifiques, tout est vrai :)

Alors, j’attaque :

  • plage de Beau Vallon : très agréable et jolie (mais vous en verrez de plus belles après :))
  • Victoria (nous avons emprunté le bus 20 pour nous y rendre, le 22 pour rentrer et un jour, un Seychellois nous a conduit en ville) : la ville est à l’échelle des Seychelles : jolie, charmante mais c’est loin, très loin de ressembler à une ville européenne (et de toutes manière, ce n’est pas ce qu’on lui demande). Les choses à voir :
    • Jardin Botanique de !victoria

      Le jardin botanique : premier contact avec la faune et la flore des Seychelles pour nous : nous y avons vu les fameux cocotiers de mer (coco-fesses), des tortues géantes, des caramboles, des arbres du voyageur… Les cocotiers de mer, symbole des Seychelles, étaient absolument impressionnants. Quant aux tortues, elles faisaient un peu peine à voir, dans leur enclos… Il y avait également des chauves-souris. Par contre, prévoir de l’anti-moustiques :p Il y a un étang à nénuphars et c’est clairement la fête du moustique.

    • Tour de l’Horloge
    • State House était conseillée par le Lonely Planet mais il n’y a absolument rien à voir : le domaine est entouré de grilles et de haies et des gardes sont à l’entrée et demandent même à ce qu’on ne fasse pas de photos… Décevant donc.
    • Domus et Cathédrale de l’Immaculée conception
    • Temple hindou: superbe et très photogénique

      Temple hindou

    • Marché de Victoria (market ou bazar) : une explosion de couleurs ! Vous pouvez y trouver de tout : des coco-fesses souvenirs (un vrai coco-fesse coûte plus de 100 euros, est très volumineux, lourd et nécessite une autorisation pour être exporté), des objets souvenirs en bois, des tissus, des fruits, des légumes, des épices (cannelle, vanille, curry, noix de muscade, etc.), des poissons frais… C’est absolument magnifique.

Marché de Victoria

  • Promenade sur la plage de Beau Vallon jusqu’à Anse Major : sauf que nous ne sommes jamais arrivés à Anse Major :) Nous sommes partis trop tard, avons mal évalué le temps nécessaire et avons dû faire demi-tour à cause du coucher du soleil. Mais la balade était très sympa, avec de jolies vues, plein de pierres volcaniques. A la période où nous étions aux Seychelles, c’était l’hiver pour eux (cela surprend d’ailleurs quand on entend ça ou même quand ils disent que l’eau est froide… :p), le soleil se couchait donc assez tôt (vers 18h30).

Le troisième jour, nous avons pris le Cat Cocos, catamaran dans je vous ai parlé dans le premier article, pour nous rendre sur Praslin, qui fera l’objet du prochain post.

J’espère que pour l’instant, ça vous plaît !

NB : Lors de mon dernier passage à la Fnac, j’ai constaté que Lonely Planet avait sorti une nouvelle édition du guide des Seychelles :)

Les Seychelles #1 : Les préparatifs

Avec beaucoup de retard, me voici enfin avec un article (premier d’une série) sur notre séjour de deux semaines sur l’archipel paradisiaque des Seychelles en août.

Comment s’y rendre ?

Nous avons volé jusqu’à ce paradis avec la compagnie Qatar Airways (nous avions des miles, c’est ce qui nous a permis de faire ce voyage) depuis Paris CDG, avec escale à Doha (pendant plusieurs heures à l’aller, et moins longtemps au retour). Il est également possible de se rendre là-bas avec Air Seychelles, en vol direct depuis Paris également. Au retour, notre avion décollait très tôt de Mahé (à 6h du matin je crois) et nous revenions de La Digue (plus de détails dans mon dernier article consacré à cette île magnifique), nous avons choisi d’économiser une nuit d’hôtel et le taxi en passant la nuit à l’aéroport… Pour info, la zone pré-contrôle est ouverte (mais genre vraiment ouverte : les bancs sur lesquels nous avons passé la nuit étaient adossés à un muret d’un mètre de hauteur derrière lequel se trouvait la route et le genre de « dépose-minute » de l’aéroport. Bref, pas super top, même si on n’a pas eu le moindre problème… On a plus ou moins dormi, mais les bancs en bois n’étaient pas ce qu’il y avait de plus confortable. Mais bon, ce n’est pas non plus leur but, en même temps :p Il y a une cafétéria/restaurant à l’aéroport, avec prises électriques (dans le fond de la salle du moins), et de la lumière aussi (c’est important de le signaler).

Organisation du séjour

A savoir : la devise de la république des Seychelles est la roupie seychelloise, avec des tortues sur les billets, des cocotiers de mer sur les pièces. Cette monnaie ne peut être échangée que sur place, elle ne s’exporte pas. Cependant, les euros et dollars sont acceptés et très appréciés. Des distributeurs de billets vous fourniront des roupies seychelloises sur place. Essayez d’en dépenser un maximum sur place et d’en retirer plutôt au jour le jour pour éviter de devoir repasser par un bureau de change avant de repartir. Ceci dit, on peut garder quelques pièces ou billets, en souvenir… :p

Roupies seychelloises

Hébergement

Nous avons choisi d’organiser notre séjour via Internet, en évitant les hôtels luxueux qu’on imagine toujours en entendant le mot Seychelles et en privilégiant les pensions de famille (guesthouses). Nos bibles à ce stade : Lonely Planet Seychelles (attention, il s’agit encore de la première édition qui date de 2008 et qui contient pas mal d’informations pratiques dépassées, notamment concernant la devise locale, la roupie seychelloise), la dernière version du Petit Futé sur iPad et bien sûr, les 1001 ressources fournies par le net : les forums (notamment ceux du Routard – à noter qu’il n’existe pas encore de guide du Routard pour les Seychelles; dommage), le site seychelles.travel, notamment sa section pour le logement, qui est la plus complète que j’ai trouvée pour les maisons d’hôtes (lien direct ici). Et surtout Tripadvisor, sur lequel nous nous sommes basés pour choisir nos hébergements (nos critères : une note entre 4/5 et 5/5).

Après avoir analysé les différentes infos, recoupé les avis et conseils tant sur les forums que via des amis, nous avons décidé d’organiser notre voyage de la sorte : 2 jours sur Mahé, 5 jours sur Praslin et enfin, 4 jours sur La Digue. Nous avons ensuite abordé la phase « hébergement ». Pour ce faire, notre bible a surtout été tripadvisor, comme mentionné ci-dessus. En effet, les différentes pensions mentionnées dans nos guides étaient complètes pour la période où nous devions partir (il faut avouer qu’on a réservé en mai/juin pour un voyage en août, donc c’est un peu de notre faute).

Nous avons été globalement très satisfaits de nos hébergements (avec petit-déjeuner inclus uniquement). C’est pourquoi je vous fournis ci-dessous toutes les informations concernant chacun d’eux, avec des points positifs et négatifs si nécessaire :

  • The Beach House, face à la mer (qui est juste derrière moi)

    Mahé : The Beach House, guesthouse située sur la plage de Beau Vallon. On traverse la route et on a les pieds dans le sable. Accueil très chaleureux, personnel très gentil, la propriétaire, Cécile, très sympathique, fournit de bons conseils pour faciliter la visite de l’île et éviter les mauvais endroits. Elle nous avait également organisé le transfert à partir de l’aéroport. Le petit déjeuner compris, à base de fruits frais (mangue, carambole, mini-bananes, pommes, etc.), pain de mie, omelette (on verra par la suite que ce sera un petit déj plutôt fréquent aux Seychelles). Moins de 100 euros la nuit. Contact: patccile@seychelles.net et sur tripadvisor.

  • Vue de notre chambre sur l'Hôtel Britannia

    Praslin : l’hôtel Britannia sur Grand’Anse. C’est l’établissement le plus onéreux que nous avons fréquenté aux Seychelles et c’est également celui qui nous a le plus déçu (les autres ne nous ayant pas du tout déçus, ce n’est pas forcément terrible :)). L’hôtel se compose d’une quinzaine de chambres spacieuses, joliment décorées, jolie salle de bain, piscine, assez proche de la mer (quelques minutes à pied mais ce n’est pas forcément la plus jolie plage de l’île). Le restaurant de l’hôtel est conseillé dans les différents guides et la nourriture était plutôt bonne. Le petit déjeuner était sous forme de buffet, très bon. Les autres repas pouvaient également être pris à l’hôtel. Cependant, deux points négatifs pour notre expérience dans cet hôtel : tout d’abord, avec le recul et la connaissance de l’île, nous aurions préféré loger de l’autre côté de l’île, sur la plage d’Anse Volbert. En effet, il n’y avait pas énormément de choses à proximité de Grand’Anse, notamment le soir ou quand on voulait manger ailleurs qu’au resto de l’hôtel. On a craqué un soir et pris un bus pour aller manger sur Anse Volbert, puis on est rentrés en taxi :) L’autre point négatif était le personnel : dans les deux guesthouses, les gens étaient chaleureux, gentils… Alors que parfois, au Britannia, on avait presque peur de poser des questions à l’accueil ou aux serveuses (à l’exception de quelques membres du personnel absolument adorables), l’impression que certains nous prenait de haut… En dehors de ces deux petits défauts, nous avons beaucoup apprécié notre séjour dans cet hôtel. Nous l’avons réservé sur hotel.com. Prix indicatif : moins de 150 euros/nuit. Tripadvisor.

  • Pension Hibiscus

    La Digue : Pension l’Hibiscus, une pension assez jeune mais dirigée par une dame, Jennita, qui a une solide expérience dans le domaine : elle a travaillé dans de prestigieux hôtels des Seychelles avant de lancer sa propre guesthouse. Notre hôtesse était très gentille, pleine de bons conseils et super souriante. Un plaisir (surtout après le Britannia). On sent qu’elle aime son île (et on la comprend) et qu’elle aime le contact avec les gens. Petit déj léger mais très frais et bon. Jennita s’est occupée de nous louer des vélos, de nos transferts en taxi jusqu’au port, etc. Prix indicatif : moins de 100 euros la nuit. Contact : jealicei@seychelles.net et tripadvisor.

Sur Mahé, il y a un réseau de bus assez efficace. Nous avons enfin compris l’utilité de la poignée située sur le dos du siège devant vous dans un bus. Elle est particulièrement utile aux Seychelles, les conducteurs de transports en commun seychellois conduisant d’une manière « folklorique ». Sur Praslin, un réseau de bus est également présent. Notre hôtel fournissait cependant une navette gratuite un jour sur deux qui allait de Grand’Anse à Anse Volbert et Anse Lazio. Quant à La Digue, le moyen de transport par excellence est le vélo. Vous pourrez en louer à des prix très intéressants un peu partout. Très peu de voitures sont présentes sur l’île mais vous trouverez tout de même un taxi qui vous permettra de faire les trajets du port vers votre hôtel sans traîner vos valises derrière vous. Il y a aussi des chars à boeufs, mais il s’agit plus d’un attrape touriste qu’autre chose… Joli à photographier, sans plus selon nous (mais nous n’avons pas testé).

Trajets inter-îles

Le catamaran Cat Cocos, qui assure la liaison Mahé-Praslin en environ 1h

Comme dit plus haut, nous avons voyagé avec Qatar Airways pour faire Paris-Victoria et retour (avec escale à Doha). Pour le trajet entre Mahé et Praslin, nous avons emprunté le Cat Cocos, catamaran super rapide (mais évitez de manger avant et surtout, essayez tant que possible de regarder au loin, je n’ai jamais vu autant de monde avoir le mal des transports en même temps : c’était comme une montagne russe, mais pendant une bonne heure sans pause). Certains préfèrent le faire en avion, cela dit. Pour le trajet entre Praslin et La Digue, nous avons emprunté le Cat Roses, un catamaran rapide également mais comme la distance est largement inférieure à celle entre Mahé et Praslin, pas d’excès de vitesse et pas de mal de mer. Ouf !

Excursions

Nous avons aussi participé à deux excursions en bateau : la première à partir de Praslin avec la compagnie Creole Travel Services sur l’île Curieuse (avec des tortues terrestres géantes) et l’îlôt Saint-Pierre (îlot paradisiaque idéal pour la plongée). Nous voulions aussi visiter Cousin, mais suite à une petite mésaventure, nous nous sommes contentés de Curieuse et Saint-Pierre. Notre seconde escapade en bateau a été faite à partir de La Digue vers les îles Cocos et Félicité (excursion « snorkeling »). Plus de détails dans le(s) prochain(s) article(s).

Au niveau de la durée de nos séjours sur chaque île, nous n’avons pas de regret. Nous avons eu un véritable coup de coeur pour La Digue… La capitale, Victoria, était enchanteresse également, notamment son marché haut en couleurs. Quant à Praslin, entre les plages idylliques et la Vallée de Mai, nous avons adoré. Mais ceci fera également l’objet d’un prochain article !

A suivre : Mahé, Praslin et La Digue!

NB : A prendre impérativement aux Seychelles : des lampes torches, si vous tenez à votre vie. Le soleil se couche tôt et l’éclairage public est parfois totalement inexistant. Et puis, comme ça, vous éviterez d’écraser des escargots :)