Les tribulations d’une caissière

Je viens de refermer Les tribulations d’une caissière, de Anna Sam. Je dois avouer que ça faisait un petit moment que je n’avais pas lu de livre que je lisais pour la première fois (j’ai replongé dans de vieilles séries de bouquins que je connaissais presque par coeur :p ça ne compte pas vraiment comme lecture, et je n’ai pas arrêté de courir durant le mois de mai, ce qui explique le manque d’activité par ici !). Comme reprise, c’était plutôt léger : un peu moins de deux cents pages qui se lisent très rapidement.

Anna Sam a 28 ans, un bac +5 en poche, en littérature. Et ça fait huit ans qu’elle entend le bip bip à longueur de journée  : elle est caissière dans un supermarché. Au début pour payer ses études, ensuite parce qu’elle n’a rien trouvé d’autre… L’histoire d’Anna est un peu l’histoire de chacun d’entre nous ou presque en ce début de siècle. On nous a bassiné des années durant qu’un diplôme (surtout un diplôme universitaire) ouvrait toutes les portes, aujourd’hui, cela n’est plus vraiment le cas. La crise, le chômage, tout ça. Bref, on est un peu dans le même bateau qu’Anna (même si depuis son livre, je crois que son sort s’est amélioré). J’étais donc assez emballée de découvrir ce bouquin et j’ai été un peu déçue. Certes, les anecdotes sont piquantes, intéressantes, drôles parfois. Mais le ton reste cynique (en même temps, derrière sa caisse, la demoiselle ne devait pas vraiment chanter la vie et voir des petites fleurs partout), assez dur et froid. C’est ce qui m’a maintenue hors du livre. Je comprends mieux qu’il soit rangé en sociologie.

Malgré cet aspect « froid », l’ouvrage d’Anna Sam, tiré du blog qu’elle a lancé sur son quotidien de caissière (ou d’hôtesse de caisse, pour faire dans le politiquement correct), reste une lecture distrayante et intéressante, qui nous fait prendre conscience de la manière dont on (mal)traite ces dames et ces messieurs qui scannent nos articles à longueur de journée. Et qui nous fait les regarder autrement.

Pour info, un film basé sur ce livre est sorti fin 2011 au cinéma, avec Déborah François dans le rôle principal : je ne l’ai pas vu mais sa fiche est ici. Vous l’avez vu ?

Publicités