How to teach filthy rich girls

Tout récemment, j’ai eu l’occasion de revoir la première (et unique) saison de Privileged, une série datant de 2008 avec JoAnna Garcia et Lucy Hale notamment. A l’époque, j’avais énormément apprécié le show mettant en scène une brillante jeune journaliste new-yorkaise, diplômée de Yale, qui devient du jour au lendemain la tutrice de Rose et Sage Baker, deux jeunes ados superficielles, pourries gâtées et riches. Sa mission : les faire obtenir des scores excellents aux SAT afin de garantir que leur candidature à l’université de Duke soit acceptée. Sans trop bien savoir comment elle s’est retrouvée là (même si la promesse d’un salaire lui permettant d’effacer totalement son prêt de 75.000$ pour payer ses études à Yale a fortement pesé dans la balance), Megan Smith se lance dans l’aventure et s’installe à Palm Beach, Floride. Rapidement, elle voit dans la grand-mère et tutrice légale des jeunes filles un super sujet de livre : Laurel Limoges, originaire de France, a en effet bâti un empire dans le secteur des cosmétiques en partant de rien. Elle trouve aussi rapidement un intérêt certain à son nouveau voisin, Will (incarné par Brian Hallisay, récemment dans Revenge) et en profite pour retrouver son meilleur ami Charlie (Michael Cassidy, qui incarnait Zach dans The O.C.).

tv_privileged07Frustrée par l’annulation de la série déjà à l’époque, la revoir n’a fait que renforcer ce sentiment. J’avais beaucoup apprécié ses couleurs, son humour et je voulais savoir ce qui allait arriver à tout ce petit monde. Cette fois, lors du générique, j’ai remarqué que la série s’était inspirée d’un roman. Ni une ni deux, j’ai décidé de lire How to teach filthy rich girls, de Zoey Dean, juste pour connaître la fin de l’histoire.

Tout d’abord, une chose m’a frappée en passant de la série au roman : la manière dont sont dépeintes les deux jumelles Sage et Rose (Lucy Hale, que l’on connaît aussi comme Aria de Pretty Little Liars). Dans la série, assez rapidement, les traits sont adoucis, une relation « amicale » s’installe peu à peu entre les trois jeunes femmes. Dans le roman, les héritières sont détestables, encore plus creuses qu’on pourrait l’imaginer et elles mettent plus de temps à gagner en profondeur. Aussi, l’humour de la série m’a manqué. Et JoAnna Garcia (que l’on a pu aussi voir dans Once Upon A Time, dans laquelle elle incarne Ariel) apportait un charme indéniable au personnage de Megan, qui est beaucoup plus fade et terne dans le roman.

Ce que j’ai envie de tirer comme conclusion, c’est que lire le bouquin m’a permis d’avoir la fin de l’histoire. Ce que j’ai aussi pu en tirer, c’est que j’aurais de loin préféré voir cette fin interprétée dans la série plutôt que la lire. Le roman était beaucoup moins riche, moins coloré, moins drôle que ne l’était la série. C’est dommage qu’elle ait été annulée à l’époque… Si comme moi vous avez toujours voulu savoir ce qu’il advenait de tout le monde et si les jumelles étaient acceptées à Duke, go pour le roman. Sinon, il ne vaut pas particulièrement le détour et la série avait corrigé plusieurs éléments un peu ratés du roman.

(Pour info, la version française du livre est ici :-))

Publicités

Twisted

En arrivant à Londres, dans notre joli appartement d’Islington, tout vide, j’ai eu quelques jours de libres (après les courses, les virées Ikea et avant le rangement des cartons du déménagement, les joies administratives et le reste). Quelques jours que j’ai joyeusement utilisés pour lire et regarder des séries (on ne se refait pas) à côté des choses utiles que je faisais en parallèle. Très objectivement, j’ai été plutôt sage, je trouve, très modérée.

twisted-revient-ce-soir-sur-abc-familyC’est donc de la petite découverte série que j’ai pu faire à ce moment que j’ai envie de vous parler aujourd’hui. Il s’agit de Twisted, une série lancée par ABC Family l’an dernier. Il y a déjà une saison 1 de 11 épisodes et la suite sera diffusée à partir du 11 février (à priori, parce que betaseries parle du 8 janvier et du côté d’Imdb, on s’égare entre janvier et février… On va donc dire que ça reprend début 2014 :p). Plus que deux ou trois petits mois !

Twisted, c’est l’histoire d’un petit garçon, Danny Desai, qui est super ami avec deux petites filles, Jo et Lacey. Un jour, il les rejoint dans le jardin… il vient de tuer sa tante, qu’il a étranglée avec une corde à sauter. Cinq années plus tard, sorti de sa détention, Danny revient vivre avec sa mère, interprétée par Denise « Sex Crimes » Richards. La ville l’accueille plutôt froidement. Ses deux anciennes amies, dont il a involontairement brisé l’amitié, ont évolué en s’éloignant l’une de l’autre : Lacey est devenue une des filles les plus populaires du lycée alors que Jo a préféré ses pantalons baggy et ses bouquins pour faire profil bas. A son retour, les deux jeunes femmes sont pétrifiées, replongées dans cet été horrible durant lequel Danny est devenu un meurtrier. Peu après son retour, Danny est invité à une soirée où une amie de Lacey, Regina, essaie tant bien que mal de le draguer… Il repousse ses avances et rentre chez lui. Le lendemain matin, la jeune fille est retrouvée morte. Tout accuse Danny, la ville le désigne très rapidement comme le coupable idéal, y compris la police. Sauf que… Quelque chose ne colle pas. Idem avec le meurtre de sa tante : Danny a beau avoir avoué le meurtre, il n’a jamais donné de raisons pour avoir commis ce crime…

Très honnêtement, je me suis embarquée dans cette série sans en attendre grand chose. Je pensais retrouver un arrière-goût de Pretty Little Liars  (bébé d’ABC Family aussi, tiré des romans de Sarah Shepard) en plus cheap. Et au final, absolument pas ! La série est bien mieux menée, plus intelligente, plus intrigante. Autant la première saison de Pretty Little Liars était passionnante, autant, à mes yeux, la série s’est perdue dans des divagations bizarres et des trucs pseudo-surnaturels… Ici, rien de tout cela. On se pose pas mal de questions, mais on n’a pas cette sensation que la série va tourner pendant cinq ans autour du pot avant de nous donner des semblants de réponses…

L’intrigue m’a complètement happée, les personnages m’ont accrochée (à divers niveaux, comme toujours). Certains sont plus creusés que d’autres. Le triangle entre Jo, Lacey et Danny est très intéressant, bien amené. Un triangle amoureux est toujours au programme (voire un carré ou un pentagone :)) mais celui-ci est moins primaire que dans certaines autres séries d’ados. La relation entre Danny et sa mère est également intrigante. Idem pour son père mort, sur lequel le spectateur se pose plein de questions… Bref, si vous voulez vous changer les idées, cette série est vraiment chouette ! Dommage qu’il n’y ait que 11 épisodes au compteur jusqu’ici :p